15 pages pour un bullet journal pro

15 pages pour un bullet journal pro

⌈ C4C#1 – Le Cercle des 4 carnets – article 1 : le bullet journal au travail  – Je suis heureuse de vous annoncer la création d’un cercle, celui de 4 blogs français derrière lesquels se cachent 4 filles ayant chacune leur style : Claire du blog Minimal.plan, Elodie du blog Soho Hana, Karolina du blog journalingaddict et moi 🙂 . Par l’intermédiaire de ce cercle, nous souhaitons nous réunir pour vous proposer du contenu varié autour du bullet journal, avec chacune son regard, chacune sa plume. Cet article marque donc le lancement de ce cercle avec comme premier sujet : le bullet journal au travail ! Alors pour varier les plaisirs et retrouver leur vision du bullet journal au travail, n’hésitez pas à consulter l’article de Claire ici, celui d’Elodie ici et celui de Karolina 🙂 ⌋

Dans un précédent article, je vous parlais des bases pour commencer un bullet journal pro version orthophoniste. Aujourd’hui, je vous propose 15 pages pour étendre ces bases et approfondir votre utilisation du bullet journal pro. Pour étendre à d’autres professions, je vous propose des conseils généralistes en italique lorsque cela s’y prête.

Les 15 pages que nous allons aborder sont les suivantes :

  • review pro
  • pagel d’aide à la décision
  • cocooning my day
  • une question de cadre – version enfants
  • une question de cadre – version adultes
  • ma mind map lecture
  • ma mind map formation
  • tracker d’absentéisme
  • page garbage
  • mes petits progrès
  • tracker de bonnes et de mauvaises habitudes
  • gestion d’envoi des courriers
  • my ideal day
  • gestion des DAP et ordonnances
  • ma page de brouillon

 

 

⌈ la page review version pro⌋

 

Pour celles qui me suivent sur le blog, vous savez à quel point les pages review me semblent essentielles. J’ai découvert ce principe de faire le point régulièrement dans le livre d’Hal Elrod Miracle Morning et j’ai rapidement vu que les américaines se l’étaient appropriées dans le bullet journal. J’ai ainsi adapté ce que j’avais lu et créé ma propre trame que vous pourrez trouver ici .

Notre travail d’orthophoniste nous impose de nombreuses remises en questions que nous faisons souvent de manière informelle en rentrant du travail, dans la voiture ou les transports en commun, mais aussi le soir avant de se coucher. On aimerait bien s’en passer des ces remises en question qui provoquent stress et insomnie. Le syndrome de l’imposteur, très fréquent chez les orthophonistes, amplifie ce phénomène et peut amener (avec d’autres éléments) à un burn-out dont il est difficile de se relever…

Ces remises en questions sont cependant très intéressantes mais elles le sont lorsque l’on parvient à dégager un plan d’action immédiatement après, et non pas lorsqu’elles restent des ruminations sans suite. Elles le sont quand elles sont faites volontairement, dans une temporalité choisie et qui a pour but la construction avec un plan d’action pour s’améliorer ou le lâcher prise (avec des outils comme la méditation).

Pour vous accompagner dans cette réflexion-construction, je vous propose quelques questions mais il n’en tient qu’à vous de les adapter à votre pratique (ou à votre métier si vous n’êtes pas orthophoniste).

  • Quelles sont les 3 réussites de ma semaine ?

  • Quels sont les 3 ratés de ma semaine ?

  • Comment faire en sorte qu’ils n’arrivent plus ?

  • Comment ont été mes relations avec les patients cette semaine ?

  • Comment les améliorer ?

  • Comment ont été mes relations avec les parents des patients cette semaine ?

  • Comment les améliorer ?

  • Comment a été mon organisation cette semaine ?

  • Comment l’améliorer ?

 

Conseils généralistes : Une revue de la semaine (ou du mois) me semble primordiale quelle que soit la profession que vous exercez (et d’autant plus lorsque vous êtes votre propre patron ou que vous avez un poste avec de nombreuses responsabilités). Il suffit d’adapter les questions à votre profession et de prévoir un temps spécial pour faire cette revue. 

 

 

⌈ la page d’aide à la décision⌋

 

Nous savons bien sûr ce que les enfants qui arrivent à notre bureau doivent travailler mais il nous arrive aussi :

  • D’être fatiguées et ne ne plus vraiment savoir comment nous nous appelons… après 10 ou 15 rendez-vous, c’est normal !

  • Que cela fasse plusieurs fois que vous faites une même activité et que vous aimeriez changer sans changer votre axe thérapeutique pour autant.

  • Que l’enfant vous demande gentiment ne ne pas faire telle ou telle activité

Pour vous faciliter la tâche et éviter de solliciter votre cognitif qui a déjà été martyrisé tout au long de la journée , pourquoi ne pas créer des pages spéciales listant toutes les activités en fonctions des domaines travaillés :

  • Une page listant toutes les activités travaillant les flexions verbales : la maison de poupées, dis-moi le genre et le nombre, ainsi font fait font, objectif langage, cartasyntaxe …..
  • Une page listant toutes les activités permettant de travailler la morphosyntaxe en expression : objectif langage, maison de poupée, tableaux Bobillier-Chaumont…
  • une page listant : les activités pour travailler la topologie, le rythme, la compréhension orale, les habiletés sociales, la demande, l’imitation etc etc..

 

 

⌈ Cocooning my day⌋

 

Parce qu’il arrive que l’on soit de mauvaise humeur, parce qu’une journée qui commence bien ne finit pas toujours bien, parce que nous sommes des êtres cycliques (soumis à des bouleversements hormonaux importants)… pourquoi ne pas créer une page qui vous aidera à sortir la tête de l’eau en cas de coup dur ?

Listez toutes les petites choses qui pourraient vous soulager d’une journée difficile ou même rendre encore plus belle une journée déjà sympa. Je vous propose ma liste à titre d’exemple bien sûr, à vous de créer la vôtre :

  • Du bon thé vert sencha du Japon ( versus Lipton degueu)

  • Un bocal de cookies faits maison ( versus les barquettes petit Lu degueu)

  • Un diffuseur d’huile essentielle pour les moments de pause (pour changer de l’odeur de crotte que vous a laissé Pitchounet qui n’est pas encore propre)

  • Un humidificateur d’air pour les chauffages à soufflerie ( parce qu’avoir les muqueuses sèches ça me rend de mauvais poil 😉 )

  • Un magazine sympa (pour décompresser et penser à autre chose)

Ces quelques exemples sont très personnels, à vous de savoir ce qui vous ferait du bien !

Conseils généralistes : Cette page peut également convertir à n’importe quelle profession, même s’il sera d’autant plus facile d’appliquer les items que vous avez de liberté sur votre poste. 

 

 

 

⌈ Une question de cadre – version parents ⌋

 

Le cadre c’est important mais il n’est pas toujours facile de le garder en place surtout quand un patient dérape ( consciemment ou inconsciemment). J’en parlais déjà ici  .

Pour nous aider à maintenir ce cadre, une des pistes à explorer est de le mettre par écrit, de le faire exister sur le papier et donc d’en renforcer la présence dans notre esprit. Savoir ce qu’on veut c’est bien mais le rendre clair et explicite c’est mieux !

Quelques questions pour aiguiller votre réflexion :

  • Qu’est-ce que vous n’accepterez plus jamais ?

  • Quelle organisation souhaitez-vous mettre en place sur le plan des paiements ?

  • Quelle organisation / acceptation par rapport aux absences et aux vacances scolaires ?

  • Quelle implication souhaitez-vous demander aux parents et sous quelle forme ?

  • Quels sont les motifs d’arrêt immédiat de prise en charge ?

  • Quels sont les motifs pour un point ( avant arrêt ) avec une famille ?

 

Conseils généralistes : cette question du cadre est essentielle dès le moment où l’on fait un métier où notre interlocuteur est humain (et non un ordinateur ou une toile de peinture). Pour se sentir bien dans son travail, il me semble primordial de savoir quelles sont nos limites et quelles sont les choses que n’accepterez jamais au risque de nuire à votre estime personnelle. 

 

⌈ Une question de cadre – version enfants ⌋

 

Le cadre doit être présent pour les parents mais aussi pour les enfants que nous prenons en séance. Pour certains, la question ne se pose pas vraiment… tout nous semble fluide, mais pour d’autres…. c’est plus compliqué ! On peut rencontrer :

  • #Pitchounetchiant qui veut décider de tout, toucher à tout, il veut jeter au sol, casser, pleurer, taper
  • #Pitchounettetimide qui ne dit pas un mot, se cache sous les jupes de maman, pleure à la moindre occasion

Nous sommes d’accord que chaque signe que nous envoie l’enfant est un élément supplémentaire dans l’analyse que nous faisons de son « cas ». Qu’un enfant chiant n’est pas seulement chiant, c’est un enfant en souffrance. Malheureusement, nous ne pouvons pas agir sur tous les plans, nous ne sommes pas ses parents, nous ne sommes pas pédopsychiatre ou psychologue. Nous devons donc nous efforcer de prendre en considération les signaux, tout en faisant en sorte de rendre la séance confortable pour l’enfant mais aussi pour nous-même.

Pour clarifier le cadre que nous souhaitons proposer à ces enfants, là encore, rien de mieux que de se clarifier les idées en écrivant le tout :

  • les mots clés de mon attitude : écoute, bienveillance, patience

 

  • les situations qui dépassent le cadre qui me permet d’être bien au travail : un enfant qui ma tape, un enfant qui se tape, un enfant qui casse les objets volontairement…

 

  • mettre l’enfant en action (actif VS passif ) : selon l’âge de l’enfant, je lui propose un « quoi d’neuf » (merci Sophie pour l’idée !) qui permet de faire le point sur ce qu’on a fait la séance précédente, il vient avec moi récupérer l’activité que nous allons faire, il ouvre les boîtes, m’aide à ranger.

 

  • j’aide les enfants déstructuré par une structure souple : outil de structuration du temps type frise temporelle avec pictogrammes, Timer, structuration visuelle ( enlever les sur-sollicitations visuelles, délimiter l’espace matériellement), structuration corporelle (siège adapté, pieds au sol, position Bullinger au sol en enroulement..)

 

  • Je prends le temps : de dire bonjour, de demander comment ça va, d’écouter activement l’enfant s’il veut me raconter quelque chose ( et non pas en faisant semblant, lisant ce que j’ai fait le semaine dernière et bougeant la tête et disant « ah d’accord »), de terminer la séance tranquillement ( = arrêt de la séance en tant que tel 5 min avant la fin pour avoir le temps).

 

  • Je n’ai pas peur de me salir, pour cela j’adapte mes tenues : tablier pour les enfants baveurs ?, vêtements souples pour être au sol sans difficultés, ceinture pour ne pas avoir peur de dévoiler mes fesses 😉

 

Ces propositions sont les miennes, créez les vôtres !

 

 

⌈ Résumé de livres ⌋

 

Je suis sûre que vous avez envie de lire des livres qui vous aideraient à vous sentir plus efficace dans certaines rééducations, pourtant entre lire un livre et appliquer ce qu’on y lit, il y a un sacré pas. Même si je reste persuadée que nous intégrons bien plus que ce que nous pensons lorsque nous lisons, pourquoi ne pas réaliser des résumés (mais vraiment résumés !) des livres que nous lisons ? Un bon type est la mind map car cela nous oblige à faire vraiment court.

Il y a plusieurs possibilités :

  • faire une mind map de tout un livre
  • faire une mind map par chapitre/concept s’il y a beaucoup de contenu

Pour vous faire une idée, vous pouvez vous rendre sur le site de Ju cat qui propose beaucoup de mind map qui pourraient vous inspirer.

Je vous propose également l’illustration d’un livre non-orthophonique que j’avais publié dans un autre article.

Conseils généralistes : vous avez une profession plutôt « intellectuelle » où les lectures de livres ou d’articles sont monnaie courante, alors cette page pourra vous servir. 

 

⌈Résumé de formation ⌋

 

Quand on sort d’une formation on se sent revigorée ! c’est souvent ce qui nous rebooste pour plusieurs mois. Cependant, il nous arrive de ne pas trouver le temps de nous repencher sur la formation et d’être frustrée de ne pas pouvoir l’exploiter en totalité. Pourquoi ne pas utiliser de nouveau le système de mind map ? Hop, une petite page de votre bullet journal, prenez 2-3 heures pour tout relire et vous faire un résumé dont le maître-mot sera « qu’est -ce qui me sera utile dans ma pratique au cabinet ».

Pour celles qui sont intéressées mais qui préfèreraient le faire au niveau informatique, vous avez l’application SimpleMind Free avec laquelle je fais des choses comme ça :

 

⌈ Page Garbage ⌋

 

C’est une page que j’ai imaginée lorsque j’ai rédigé Mon cahier Bullet agenda (pour les curieuses, je vous explique ce que c’est ici !)

Vous avez passé une dure journée, vous savez où non identifier ce qui provoque ce sentiment mais il n’est peut être pas nécessaire de rentrer chez vous dans cet état. Pourquoi ne pas vider ce ressenti sur une page dédiée ?

J’ai réalisé cette page à plusieurs reprises et cela m’a permis de prendre du recul sur la situation qui avait généré un sentiment négatif. Et d’ailleurs, la plupart du temps, le sentiment d’avoir passé une sale journée est dû à 1 seul voire 2 petits événements alors que le reste de la journée s’est très bien passé .

Je  ne vous propose pas d’illustration car c’est une simple page blanche, intitulée comme vous le souhaitez, et dans laquelle vous allez simplement écrire jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux !

Conseils généralistes : Oui oui oui, cette page peut s’appliquer à toutes les professions, videz votre sac !

⌈ Tracker d’absentéisme⌋

 

Parce qu’aucune prise en charge ne peux décemment fonctionner sans une régularité importante, j’ai imaginé ce tracker d’absentéisme (déjà que 30 minutes par semaine, ça nous paraît quelques fois ridicule…)

Pour celles qui ne connaissent pas le principe du Tracker dans le bullet journal, vous pouvez aller lire ce billet.

L’idée est de pouvoir avoir un visuel très rapide du nombre d’absences des 6 derniers mois ce qui n’est pas toujours le cas si vous avez des fiches de suivi sur lesquelles vous notez les activités réalisées avec l’enfant.

Je vous propose un visuel ici où chaque colorisation correspond à une absence :

 

⌈ Mes petits progrès⌋

 

Parce que le syndrome de l’imposteur est courant dans notre profession, et qu’en plus l’être humain a tendance à voir ce qui se passe mal plutôt que ce qui se passe bien, Je vous propose une page « petit progrès « .

L’idée est de faire le point, chaque semaine sur les petites choses que vous avez apprises sur votre pratique, les petites améliorations que vous avez mises en place au cabinet en terme de rééducation mais aussi d’organisation,les acquisitions que vous avez faite et appliquées suite à une formation etc.

⌈ Tracker de bonnes et de mauvaise habitudes ⌋

 

Parce que notre journée est une succession de petites actions, avoir un regard sur ces petites actions ( qui sont pour la plupart des habitudes) peut considérablement modifier votre quotidien.

Quelles sont les habitudes à mettre en place dans un cabinet ? Je vous en propose quelques-unes, à vous d’adapter cela à votre pratique et à votre personnalité :

  • rappeler les patients ayant laissé un message tous les jours ou une fois par semaine

  • Ouvrir le courrier et classer immédiatement les documents reçus

  • Partir du cabinet en le laissant nickel

  • Pointer les retour compta une fois par semaine

  • Faire le point des DAP à envoyer une fois par semaine

  • Décrocher du boulot au moins 30 min à midi

Concernant la mise en page, il s’agit d’un tracker donc il prendra la forme d’un tracker classique dans lequel vous pointerez chaque jour les habitudes réalisées. Cela vous permettra de faire le point mois après mois sur les mauvaises habitudes qui persistent et les bonnes que vous avez réussi à mettre en place !

conseils généralistes : Page indispensable si vous êtes auto-entrepreneur, profession libérale ou avec un poste à haute autonomie et que vous avez une tendance procrastinatrice ! Si si ça existe ! 

 

⌈ Envoi de courrier⌋

 

Cette page n’est pas un indispensable dans un bullet journal, cependant elle peut être utile notamment si vous avez un différend avec une caisse ou même un patient.

L’idée est de faire un tableau répertoriant la date d’envoi de tous les courriers déposés à la poste.

Cela peut servir :

  • à savoir précisément depuis quand vous avez demandé à la sécu la régularisation du remboursement de Mme Jailavoixquidéraille. Parce qu’un jour vous allez vous dire « ça fait chépascombiendetemps que j’ai envoyé ce courrier, j’ai pas de nouvelles » ou un autre jour, quand ça vous aura vraiment fatigué d’attendre et que vous aurez madamelaconseillèredelasécu et que vous lui direz « ça fait plusieurs semaines que je l’ai envoyé.. à quelle date ? J’sais plus trop ».
  • à savoir depuis combien de temps vous avez relancé Monsieurjveuxjamaispayer avant de lui envoyer les Huissiers
  • à être sûre que vous avez bien envoyé le CRBO de petitautistequicri à son médecin traitant alors que la famille vous certifie que non

 

⌈ My ideal day⌋

 

Ce billet sort peut être un tout petit peu tard pour réorganiser vos journées mais pour celles qui n’auraient pas encore l’emploi du temps plein, pourquoi ne pas vous demander quelle serait pour vous la journée de travail idéale ? Il faut bien sûr prendre en compte les considérations financières mais entre bosser comme une dingue sans prendre soin de soi pour ensuite faire un burn out de 12 mois ou baisser légèrement son rythme, s’écouter et se faire du bien je pense qu’il vaut mieux choisir l’option n°2 😉

La page My Ideal Day consiste à inscrire une ligne du temps et à y noter l’organisation temporelle qui nous semble la meilleure pour avoir une journée belle (même si une grande partie de ce que nous ressentons est en lien avec notre façon de vivre les choses, mais pas que !).

Conseils généralistes : cette page peut vous être utile si vous êtes auto-entrepreneur. 

 

 

⌈ Gestion DAP et ordonnance⌋

 

Parce que mon logiciel ne m’a jamais dit quand une DAP se finissait, parce que ça me gonflait de toujours devoir vérifier toute ma liste de patients régulièrement, j’ai eu l’idée (mais je suis sûre qu’il y a de meilleures techniques, les collègues partagez !!) de créer une liste des DAP à potentiellement réaliser dans le mois.

En début de mois, je rentre donc toutes les séances qui sont prévues et je fais le tour de ma liste pour voir s’il y en a un qui arrive sur une fin de DAP voire une fin d’ordonnance (ce qu’il faut anticiper encore plus au risque d’arriver au bilan de renouvellement sans ordo) et je le note sur une page dédiée de mon bullet. Cela vous permet de ne faire le tour de votre liste de patients qu’une fois par mois.

 

⌈ Bullet brouillon ⌋

 

Bon j’avoue, ce n’est pas une page de Dingue ( Mais je ne pouvais décemment pas proposer un article qui parle de 14 pages… me fallait un chiffre rond ! Ah ah !). Non, sans blaguer, cette page est top, elle m’a beaucoup servi. Il y a des informations qui n’ont de place nulle part ( ou du moins pas encore de collection dédiée ), et que vous écrivez habituellement sur des post-it ou des coins de brouillons qui traînent sur votre bureau…Mais on est d’accord, cette information vous ne la retrouverez plus jamais ! Pour éviter cet écueil, créez vous une page Brouillon où vous noterez toutes les petites informations que vous entendez dans la journée et pour lesquelles vous souhaitez garder une trace comme par exemple :

  • l’ostéopathe que vous conseille une patiente suite à une discussion sur votre mal de dos

  • L’école Montessori qui vient d’ouvrir dans un village non loin et dont vous n’aviez pas encore entendu parler

  • Le nom et mail de la nouvelle psychologue scolaire qui été censée faire un Wisc À pitchounet depuis 6 mois

  • Le nom du propriétaire du local au norme que vous lorgnez depuis plusieurs semaines

 

Conseils généralistes : cette page est également une page touche à tout le monde ! Nous avons tous et toujours des petites choses que nous aimerions noter, que nous ne notons finalement jamais pour les oublier très rapidement ou que nous notons sur un coin de papier qui finira inexorablement dans la poubelle. Ce brouillon pourra à terme donner lieu à une collection dans laquelle vous regrouperez toutes les informations reliées entre elles autour d’un thème. 

 

Voilà pour ce tour d’horizon de mes pages Bullet pro ! Et vous, quelles sont les pages que vous utilisez pour votre bullet journal professionnel ?

Bon courage pour cette rentrée et à très vite !

Si cet article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux 🙂

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 réactions au sujet de « 15 pages pour un bullet journal pro »

  1. moi je me suis fait :
    -une page avec mes mots de passe pro et perso (j’en pouvais plus de tout devoir retourner pour des trucs qui servent une fois par an mais sont importants!)+ des pages avec des récap chiants mais si utiles(genre pour les impots, tous les trucs auxquels je dois penser sont listés ou alors les 36 manip à faire pour mettre mon fixe sur silencieux…)
    -une page avec les bilans à rédiger
    -une page avec le nombre de bilans initiaux réalisés en 2016 et 2017 (pour comparer et me faire du bien=j’en fais plus et je me prends
    moins la tête!)
    -une page avec les virements que je fais sur mon compte perso, histoire de savoir en un coup d’œil où j’en suis.

  2. Super cet article, je suis prof et je vois assez facilement comment l’adapter, seul hic j’ai déjà un cahier de texte papier et ça me fait un cahier de plus. Je réfléchis à une solution.

    1. Que notes-tu dans ton cahier de texte Carlotta ? Ne peux-tu pas utiliser qu’un bullet et noter ce que tu notais dans ton carnet de texte dans ton bullet dans un emplacement spécial ?

  3. merci pour cet article très inspirant comme toujours qui fait vraiment écho à ma pratique:
    1- parce que j’applique la technique du bullet au travail, par exemple en début de semaine je fais ma to do list de la semaine et en fin de semaine je fais aussi un review pour dresser les perspectives de la semaine suivante
    2- mon travail est d’accompagner des directeurs dans leur mission. Actuellement, je suis en train d’élaborer un outil d’animation pour un atelier avec la centaine de dirigeant du réseau pour leur permettre de mettre en place une organisation au quotidien. Et bien sûr le bullet va être une grande source d’inspiration. J’impressionne mes collègues et mes responsables sur ma capacité d’organisation d’ailleurs
    Je vais aller découvrir les autres articles

    1. Merci pour ton retour Julie ! Il est fort ce bullet quand même, il nous accompagne partout ! Je suis impressionnée par ce que tu vas devoir faire avec la centaine de directeur, chapeau !

  4. Votre travail est excellent. J’adore ! Quelle déception par contre pour tous ces mots anglais. Pourtant, les mots français sont si beaux.
    « My ideal day » ???

    1. Oui, c’est un parti pris Francine. Je suis très américanisée de par mes loisirs et mon entourage, ça doit jouer 😉 À chacun de mettre les titres qui lui plaisent finalement, je ne fais que proposer ce que moi je fais dans mon bullet 🙂

  5. Super article! merci à toi pour toutes ces bonnes idées!! Je suis orthophoniste également et cela va m’être très utile! J’ai un bullet journal perso dans lequel je mets aussi du pro (c’est un peu tout mélangé, d’ailleurs) et je me pose toujours la question : concentrer perso et pro dans le même carnet ou avoir deux carnets séparés ? Quel est ton avis à ce sujet ? Je te remercie 🙂

    1. Bonjour Lisa ! Merci pour ton commentaire 🙂
      La question est souvent posée et c’est vrai qu’il est difficile d’y répondre… je dirai que l’idéal est de n’avoir qu’un seul carnet pour éviter de se disperser, cependant si tu développes de nombreuses pages pro, il serait peut être plus judicieux d’avoir un carnet séparé qui resterait au cabinet par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *