Développer sa bienveillance avec le bullet journal, c’est possible ! ?>

Développer sa bienveillance avec le bullet journal, c’est possible !

On entend beaucoup parler de ce terme actuellement, LA BIENVEILLANCE. D’après mon dictionnaire, il s’agit d’une disposition favorable envers quelqu’un. Ok.

J’essaie de m’adonner à la bienveillance depuis un certain temps et je dois avouer que ça me fait du bien. Je n’y arrive pas toujours et c’est une véritable gymnastique de l’esprit à acquérir, comme souvent lorsque cela concerne un état d’esprit positif. Il faut s’entraîner encore et encore jusqu’à ce que ça devienne…….. une habitude ! Je reviendrai sur cette notion d’habitude dans un prochain article parce que c’est vraiment passionnant !

Et puis un jour, en lisant le roman Mange, Prie, Aime, ça m’a m’a fait tilt ! Et pourquoi ne serais-je pas bienveillante avec moi-même AUSSI ? – Petit aparté, ce roman est très sympa, un bon moment de détente pour toutes les personnes qui veulent continuer à faire un peu de développement personnel de manière indirecte et relax – .

Mais revenons à nos moutons ! C’est vrai finalement, on est souvent plus indulgent avec les autres qu’avec soi-même (en tout cas c’est comme ça que je fonctionne, à part avec ma famille où je suis tout autant exigeante qu’avec moi-même.. ).

Alors j’ai imaginé utiliser encore une fois le bullet journal pour travailler cette notion de bienveillance.

Voilà ce que ça donne. A vous de modifier la présentation comme bon vous semble, je lance juste une idée !

 

je suis bienveillante avec moi-même

 

Ce tableau n’est pas à remplir en un coup, bien sûr. Il se remplit sur le long terme à chaque fois que nous sentons que nous sommes dures avec nous-mêmes et qu’un peu de bienveillance à notre égard serait bénéfique.

A la vue de cette page, mon compagnon m’a dit  » oui c’est bien mais il faut aussi être exigent avec soi-même pour pouvoir avancer ». C’est vrai, mais j’ai envie de faire la distinction entre exigence et intransigeance. Oui, nous devons nous imposer quelques fois une rigueur pour aller au bout de nos envies, de nos projets ; pour avancer tout simplement. Il faut savoir se fixer des règles, des limites à ne pas atteindre, à ne pas dépasser. Je différencie vraiment cela d’une forme de bienveillance que l’on peut avoir à notre égard lorsque nous faisons de erreurs. Et surtout, je pense que chaque erreur est un apprentissage et qu’il nous permet de se diriger vers une meilleure destination, une destination qui nous ressemble.

Voici ma page qui commence à se remplir tout doucement :

 

je suis bienveillante

 

Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous bienveillantes avec vous-même ou avez-vous tendance à être dures et intransigeantes ?

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 réactions au sujet de « Développer sa bienveillance avec le bullet journal, c’est possible ! »

  1. Encore une super idée PoWa ! Merci ! J’ai beaucoup aimé aussi Mange, prie, aime le livre et le film avec la belle Julia Roberts!
    As-tu lu le livre de Raphaëlle Giordano? Si ce n’est pas le cas il devrait te plaire !

      1. Aaah je vais un peu mieux explorer ton blog… C’est une mine : pour l’instant je me limitais à tes articles sur le bullet journal mais je pense que je vais être plus assidue
        Je vais commencer une formation au mois de novembre et j’ai intérêt à être TRÈS organisée

  2. Je trouve ton idée super !
    Et j’ai envie d’y ajouter mon grain de sel
    J’ai récemment fait une formation en communication non violente et la base, c’est l’auto-empathie. C’est-à-dire être à l’écoute de nos émotions et les accueillir telles quelles, sans jugement, percé que si elles sont là, c’est qu’il y a une raison !
    Dans ton exemple, je remplacerai « C’est pas grave » par « Tu es déçue parce que tu n’as pas réussi à… Tu es exigeante envers toi-même et c’est difficile pour toi de ne pas atteindre tes objectifs. »
    Ce qui permet à l’émotion d’être entendue, accueillie et de ne plus avoir de raison d’être
    Dis-moi ce que tu en penses.

    1. Oui c’est une très bonne idée Morwenna ! Dans mon cas, je dirai que je pourrai allier les deux : entendre l’émotion ( tu es déçue …. etc ) + lâcher prise (c’est pas grave, ce qui est fait est fait etc ). Merci pour ton idée 🙂

  3. Je trouve que c’est une belle idée ! Je pense l’intégrer dans mon bullet journal en cours de création. Cela s’accorde parfaitement avec ce que j’essaie de faire en ce moment en m’appuyant sur les 4 accords Toltèques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *