Accueil » Plan du Blog ! » Non classé » L’écriture, un puissant outil de développement personnel peu utilisé.

L’écriture, un puissant outil de développement personnel peu utilisé.

Enfant je n’ai jamais eu de journal intime. Enfin si, j’en ai eu mais je n’ai jamais écrit dedans. J’ai toujours eu peur que quelqu’un le lise.
Pourtant, à 15 ans, quand des angoisses me rongeaient de l’intérieur, c’est tout naturellement que j’ai choisi de prendre une feuille et un stylo pour coucher mes émotions sur le papier et faire un travail d’introspection. Et quel bonheur !


C’est ensuite au travers du bullet journal dans ses aspects de développement personnel que j’ai développé cette écriture qui est aujourd’hui devenue pour moi un outil indispensable de développement personnel.

On peut l’appeler écriture réflexive ou encore écriture introspective, peu importe. L’idée principale est que l’utilisation de l’écriture permet d’enclencher un travail réflexif et introspectif profond.

Dans cet article, je vous propose :

  • 3 arguments pour privilégier l’écriture aux discours intérieurs
  • Comment utiliser cette écriture de manière structurée et utile
  • Par quoi commencer.

⌈ Les 3 arguments en faveur de l’écriture introspective ⌋

Argument n°1 : Elle permet d’amorcer un travail intérieur

Quand nous réfléchissons à notre vie dans notre tête, les idées viennent et partent avant même que l’on ait pu y apporter une réponse. C’est le principe même du mental qui est foisonnant par essence. Plus ou moins en fonction des personnalités bien sûr.
D’ailleurs n’avez-vous jamais remarqué qu’on se pose beaucoup de questions dans notre tête mais qu’on n’y apporte pas souvent des réponses ? Pas le temps de les formuler qu’on pense déjà aux courses que l’on doit faire pour le repas de ce soir.
L’écriture permet ce travail introspectif parce que la question que l’on se pose est sur le papier et elle nous aide à rester focus pour lui apporter une réponse ou en tout cas des pistes de réflexion.

Argument n°2 : Elle permet d’approfondir son développement personnel

Lorsque nous démarrons un travail introspectif au travers de l’écriture, on jette les bases sur le papier mais il est toujours temps d’y revenir, de faire le point et d’approfondir. Ce qui est beaucoup plus difficile à envisager avec les pensées puisqu’on peinera à se souvenir de là où s’est arrêtée notre réflexion la semaine dernière.
Vous faites un bilan de votre vie professionnelle sur le papier ? Relisez-vous 6 mois plus tard, faites le point sur les objectifs atteints et ceux qui restent à atteindre. Si vous arrivez à réaliser ce type de bilan dans votre tête et à y revenir dans 6 mois pour faire le bilan, contactez-moi pour me dire comment vous faites !

Ecrire nous oblige à clarifier nos idées, ce serait-ce que dans l’espoir de pouvoir se replonger un jour dans nos écrits et d’y comprendre quelque chose. Cela nous permet donc de lever un peu le voile brumeux dans lequel nos idées et nos pensées se promènent souvent !

Argument n°3 : elle n’a aucune limite.

Vous pouvez écrire quand vous le souhaitez, de jour comme de nuit (pas besoin d’attendre le prochain rendez-vous avec votre thérapeute pour délivrer un message qui vous semble important) et sur n’importe quel support (même si l’idéal est de rassembler toutes vos idées dans un même carnet qui sera votre bulle de bien-être).

Vous pouvez écrire sur tout sans aucune limite. Vos peurs, vos angoisses, vos désirs, vos rêves…

⌈ Comment l’utiliser de manière utile et structurée⌋

Il y a plusieurs façons d’utiliser cette écriture pour réaliser un travail intérieur :

  1. L’écriture spontanée quotidienne : C’est Julia Cameron qui conseille cela dans son livre ” Libérez votre créativité “. Elle propose d’écrire 3 pages tous les matins afin d’alléger son esprit. En général vous n’écrirez rien de passionnant mais cela permettra de libérer de l’espace pour davantage de créativité. Cette pratique, pour fonctionner, doit être quotidienne et correspond plus à une utilisation type journal intime. Elle ne permet pas d’approfondir des sujets d’introspection mais peut largement alléger votre mental bouillonnant.
  2. L’écriture thématique simple : C’est ce qui se fait beaucoup dans le bullet journal > écrire ses petits bonheurs, les choses que l’on aime, ses envies de voyage, ses souvenirs etc. C’est un très bon démarrage pour celles et ceux qui veulent voir si l’écriture introspective leur plaît mais ça ne permet pas d’aller très loin en terme de développement personnel.
  3. L’écriture progressive et accompagnée : Que ce soit sous la forme d’un coaching ou d’exercices proposés dans un livre, une progression de questions de développement personnel vous permettra d’expérimenter toute la puissance du développement personnel par le média de l’écriture.

⌈ Par quoi commencer ? ⌋

Cela dépend de là où vous en êtes dans votre utilisation de l’écriture et dans votre développement personnel.

Vous n’avez jamais expérimenté l’écriture comme outil de développement personnel >

Commencez peut-être léger avec des pages thématiques dans votre bullet journal . Voici 5 exemples de pages à réaliser :

  1. le page gratitude  : cette page vous permet de faire un travail en profondeur sur votre pensée. Elle a pour objectif de vous inciter à voir le positif dans chaque chose et de trouver toujours de quoi exprimer de la gratitude pour votre quotidien.
  2. la page Inside : C’est une page que je réalise très régulièrement dans mon bullet journal. Elle consiste simplement à inscrire la date et à noter nos émotions et nos sentiments à propos d’un vécu ou d’une journée particulière. L’objectif est de vous permettre de faire sortir toutes ces émotions, parfois négatives qui engendrent colère et frustration.
  3. la bucket list : elle permet de mettre à plat toutes les petites et grandes choses que l’on aimerait réaliser dans sa vie. L’objectif est de nous inciter à nous projeter pour enclencher la réalisation de ses projets.
  4. Ma trousse de secours cocooning : Je vous en parle dans le Mon cahier mes 100 modèles bullet agenda. C’est une page où l’on prend le temps de lister ce qui nous fait du bien. Cela permet de mieux se souvenir de ce qui peut nous sauver d’une journée désagréable ou d’un coup de mou.
  5. La page bienveillance : j’en parle aussi dans le mon cahier mais si vous voulez en savoir plus sans acheter le cahier, je vous renvoie à l’article que j’avais fait à ce propos. Cette page, c’est une page pour arrêter de se faire du mal, pour s’observer et se traiter avec plus de bienveillance.

Vous avez déjà expérimenté l’écriture comme outil de développement personnel >

Si vous avez déjà effectué un gros travail de développement personnel, vous pouvez partir de questionnements que vous vous proposez à vous-même et que vous déclinez pour aller de plus en plus loin.

Si vous ne vous sentez pas autonome là-dessus, vous pouvez partir d’un livre de développement personnel comme ” La source” de Tara Swart qui propose de nombreux exercices d’écriture. Vous pouvez aussi partir de mon workbook ” 100 questions d’écriture introspective “ qui vous propose 100 questions pour faire un bilan sur les thématiques suivantes : charge mentale, organisation, gestion du budget, bien-être, alignement, gestion du temps, pensée positive, hygiène de vie, productivité et épanouissement social.

Vous avez envie de faire le point avec moi pour savoir par quoi vous devriez commencer ? Contactez-moi par mail !

NB : si vous êtes orthophoniste et que vous aimez l’utilisation de l’écriture comme outil de bien-être, prenez connaissance de la formation OrthoZen qui utilise cet outil de l’écriture (mais pas seulement !) pour travailler sur le bien-être durable des orthophonistes.

Bonnes écritures à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *