La vérité sur le bullet journal

La vérité sur le bullet journal

 

Au salon Créativa de Rouen j’ai rencontré des bujoteuses ou des bujoteuses en devenir. C’était génial de pouvoir discuter mais j’ai ressenti un malaise, chez presque toutes. Ce malaise avait 2 principales causes (qui se rejoignent)  :

  1. certaines ne se sentaient pas la créativité pour produire de beaux bullet journal alors elles n’osaient pas commencer
  2. certaines se disaient qu’elles n’auraient jamais le temps de faire un bullet journal comme elles en voyaient sur internet

 

J’étais gênée en entendant tout cela parce que je me suis rendue compte que j’avais contribué, tout comme mes copines blogueuses, à ce ressenti. Alors j’ai eu envie d’en parler et ça tombe bien, mes copines du Cercle des 4 carnets aussi ! Pour cette publication, nous seront 5 : Karolina, Elodie, Claire et Caro ! Alors nous voilà pour parler de la réalité du bullet journal.

 

⌈ Tout d’abord j’avais envie de m’excuser ⌋

 

Oui, je m’excuse parce qu’avec un blog, on a quelques fois tendance à entretenir des confusions. C’est aussi ce qu’il se passe avec Facebook ou instagram. Vous voyez des images, vous lisez des textes et vous vous demandez « Comment font toutes ces filles pour…. se lever à 5h du matin pour faire du sport ou écrire un livre…. faire des dessins d’illustratrices alors que ce n’est pas leur travail…. avoir le temps de faire une nouvelle recette par jour et bien présentée en plus…. ». Oui, c’est vrai ça, comment font-elles ?

Voici quelques réponses qui vous permettront de les descendre de leur piédestal 😉

  1. certaines sont devenues blogueuses professionnelles, c’est donc leur métier que de préparer des recettes, d’en faire des articles puis de les publier sur leurs blogs ou encore de présenter leur tenue de la semaine.
  2. certaines sont étudiantes et on donc plus de temps de libre que si elles avaient 3 enfants et un job
  3. Oui, certaines sont passionnées par un domaine (les planneurs, les fringues, la cuisine etc) et l’investissent à fond mais peut-être au détriment d’un autre.

Alors oui, quand on crée un blog, on veut mettre en avant les produits que l’on crée. Dans le cas du bullet journal, les photos dans les blogs, sur instagram ou sur pinterest sont sélectionnées, mises en valeur par un décor et des photos travaillées. Pour certaines, il s’agit de vraies pages qu’elles exploitent pour elles réellement, pour d’autres, il s’agit de pages créées explicitement pour faire beau et être affiché sur les réseaux sociaux. Mais sur les 15  blogueuses et les 50 instragameuses que vous suivez, cela ne représente qu’une infime proportion des personnes qui se sont mises au bullet journal.

Certaines ont plus de 50 000 followers sur Instagram, pensez-vous réellement que les 50 000 personnes font des pages aussi belles que ce que l’on voit sur Instrgram ? Ces bujoteuses qui font de très belles pages représentent peut-être 0,5% voire moins de celles qui ont adhéré au concept du bujo et qui se sont lancées ! Parce que celles qui font des pages plus classiques ne les prennent pas en photo pour les mettre sur Instagram.

Il faut donc absolument que nous redescendions sur terre car les réseaux sociaux permettent des choses très belles comme la large diffusion du concept du bullet journal ( ou des choses encore plus belles comme la diffusion de cagnottes solidaires lorsqu’il y a des sinistrés !) mais ils engendrent aussi un vilain phénomène : la comparaison !

 

⌈ Je vous demanderai donc de ne plus vous comparer⌋

Oui c’est un ordre :-p

 

Oui, c’est vrai ça… arrêtez de vous comparer ! Je sais que ce n’est pas aussi facile, que l’estime de soi n’est pas une composante que l’on prend beaucoup en compte à l’école ou dans les familles et qu‘une estime de soi mal construite amène à se comparer aux autres. Cependant, quel bénéfice tirons-nous de ces comparaisons ? Aucune. Vous ne savez pas qui se cache derrière les photos de bullet journal que vous voyez, vous ne savez pas le temps dont la personne dispose, si elle a pris des cours de dessin, si son métier est en lien avec le graphisme ou le dessin etc.

Je ne suis pas surhumaine, je me surprends aussi à me comparer de temps en temps. J’essaie alors de prendre de la hauteur, de me regarder faire et de me demander à quoi ça peut me servir d’avoir cette attitude. Ça suffit souvent à me couper dans mon élan 😉 

Alors si le concept du bullet journal vous plaît, comprenez la base ( quelques pistes ici), les recommandations un peu plus poussées ( quelques autres pistes ici) et lancez-vous ! Surtout ne vous laissez pas freiner par ce que vous voyez en ligne. Le bullet journal est un concept qui a pour vocation à vous aider à vous organiser, à planifier votre quotidien pour atteindre des objectifs et aller au bout de vos rêves. Il n’a pas pour vocation à vous faire devenir meilleure en dessin ou en calligraphie, ne l’oubliez pas !

 

⌈ Et enfin, je vais vous parler de la réalité ⌋

 

Je ne fais pas partie des blogueuses qui développent les motifs et autres dessins sur leur bullet journal. Pourtant, quand je publie un article, j’essaie de faire en sorte que la page prise en photo soit un minimum jolie. Ce n’est ABSOLUMENT pas le cas de mes autres pages qui sont d’un basique absolu voire même très brouillon parfois !

La vérité, c’est que pour que nos blogs soient suivis, il faut que les gens partagent nos pages, articles ou photos qui sont dans l’article –  (entre autre) et qu’ils ne risquent pas de partager des pages de bullet qui sont plus que basiques.

Je me tire peut-être une balle dans le pied, surtout en signant les photos mais je vais aller au bout de ma démarche. Je vous propose donc quelques pages moches/basiques ou inabouties de mon bullet :

 

 

 

En plus de ça, il y a de nombreuses pages dont je parle et que je n’ai pas exploitées personnellement. J’ai eu une idée, je l’ai trouvée bien, je me suis dit que ça pourrait servir à d’autres, j’ai crée la page et ne me la suis finalement pas appropriée. Tant pis. Et des pages non abouties il y en a plein dans mon bullet journal.

  • J’avais commencé à faire une page « calendrier éditorial », y a rien à faire, je publie au feeling et les articles me viennent comme des illuminations donc impossible de me tenir à un calendrier stricte.
  • j’avais commencé une page pour noter les idées d’itinéraire pour mon voyage au Japon, finalement j’ai préféré faire ça sur un brouillon parce que ça partait dans tous les sens.
  • J’avais commencé à faire une mind Map des solutions qui s’offriraient à moi à la fermeture de mon cabinet d’orthophonie, je ne l’ai finalement pas aboutie et ai continué mon cheminement en mode interne ( dans ma tête quoi !).
  • Je m’étais fait une page avec un planning hebdomadaire pour gérer mon quotidien, impossible à tenir aussi. Je me fais finalement confiance pour mener mes projets à terme sans avoir besoin de les fixer dans le marbre au quotidien.

 

Je m’arrête là mais vous avez compris le principe. En gros, pourquoi retrouve-t-on des pages non abouties ?

  1. ces pages ne nous sont finalement d’aucune utilité, nous les avons créées par mimétisme parce que nous avons bien vu qu’elles avaient du succès sur la toile
  2. nous ne sommes pas prêtes à la utiliser surtout en ce qui concerne certaines pages de développement personnel (quelquefois le temps est nécessaire pour intégrer de nouvelles idées en développement personnel)
  3. ces pages ne nous inspirent pas, nous avons besoin de les travailler différemment

 

Pour ma part, dans mon livre Mon Cahier Bullet Agenda ( que vous pouvez trouver sur Amazon* ou Cultura* ou Decitre* notamment), je parle de plus de 40 outils à mettre en place dans le bullet journal. Vous imaginez bien que je ne les utilise pas tous ! Enfin, si vous ne l’imaginiez pas, je vous le dis ! 😉 Ces outils, je vous les ai proposés parce qu’ils POURRAIENT vous être utiles. Mais ils ne peuvent certainement pas être utiles à toutes ! À vous de faire le tri en fonction de votre vie.

Pour ma part, il y a un 2 outils que je trouve super mais que j’ai quelques fois eu du mal à appliquer (mais je persévère parce que je suis persuadée de leurs bienfaits). Il s’agit :

  1. du habits tracker. Outil au top pour ouvrir les yeux sur ce que l’on fait (ou pas) au quotidien. Je trouve qu’il est difficile à appliquer, pour moi, sur un page mensuelle et quand je le fais, je préfère le faire en petite version sur ma page weekly log. Je ne le fais cependant pas toutes les semaines. Certaines semaines, je sens que j’aurai le loisir de mettre en place mes routines comme je le souhaite. D’autres semaines, je sens bien que je suis plus speed donc je ne fais pas mon tracker parce que je sais que je ne mettrai pas en place mes routines ou très peu. Mais là encore, ce n’est que MON vécu et non pas un vécu universel
  2. la page de gratitude. Il m’a été plus simple de faire le Challenge Gratitude que de faire une page de gratitude mensuelle. Cela demande beaucoup de rigueur et en fonction des moments de ma vie, j’en ai plus ou moins. Par contre, j’essaie d’appliquer ça mentalement régulièrement. Si je devais m’y remettre, je pense que je mettrai plutôt mes gratitudes dans la page weekly aussi.

 

Alors mes chères bujoteuses, je vous en conjure, si le concept du bullet journal vous plaît, LANCEZ-VOUS et faites fi de ce que font les autres. Faites ce qu’il vous plaît, faites des pages ratées, faites des pages simples, faites ce qui vous ressemble.

Go !

Powa ♣


 


* cet article comprend des liens affiliés, cela signifie que le site internet vers lequel vous êtes renvoyés me remercie en me versant une petite commission sans frais supplémentaire pour vous. Merci pour votre soutien 🙂 

 

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager l'article
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 109
    Partages

35 réactions au sujet de « La vérité sur le bullet journal »

  1. Grand bravo ma chère Powa, enfin un article qui va rasséréner pas mal de monde et offrir le plaisir du Bullet à bcp d’autres..
    Je vois que le Creativa de Rouen (où nous nous sommes rencontrées) t’a permis de mettre le doigt sur ce qui clochait dans ce qu’on trouve sur la toile et j’espère que ton article va en aider plus d’une. Il est très bien fait et te ressemble bcp : simplifier, revenir au concept original afin d’en faire un plaisir et non un pensum.
    J’espère que tu vas bien et que tu as avancé dans tes projets. Je pense souvent à toi et te remercie pour cette rencontre.
    Anick
    (La petite dame âgée qui a squatté le stand le vendredi après midi)

    1. Anickkkk coucou !!! Comment vas-tu ?? Excuse ma réponse tardive, je suis partie en voyage depuis le 1 novembre et ne suis pas encore revenue ( Cambodge et Japon, un regal !) . Merci pour ton message, je retrouve toute ta gentillesse dedans ! J’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir bientôt, je t’embrasse

  2. Merci de remettre les choses à leur juste place. Bravo à toutes les personnes qui font de belles choses et les partagent : c’est inspirant et ce qui est beau fait du bien. Mais chacun a le droit de faire à son échelle, avec ses talents, ses incertitudes, ses ratés (réécoutons « à nos actes manqués » de JJ Goldmann…) et d’être quand même fier de ses réalisations. Ceux qui « font » ont le mérite de s’y être mis et c’est déjà parfois énorme.
    Merci pour votre blog bienveillant et plein de bon sens que j’ai découvert très récemment et que j’apprécie de plus en plus au fur et à mesure que je le lis.

  3. Je suis ravie de lire tout ceci
    C est justement ce genre de chose que me pousse à publier mes simples pages ou mes photos de repas imparfaits

  4. Merci de le dire, tout simplement. Que oui, on a l droit à l’erreur, et que oui, faire minimaliste quand on ne sait pas faire beau ou qu’on n’en a pas le temps, c’est pas grave, l’essentiel d’un boulet-journal c’est son côté fonctionnel, pas son côté oeuvre d’art.
    C’est marrant ça, moi le habit tracker mensuel, c’est le truc que je préfère. Même si le mien est désespérément plein de trous, c’est un bon indicateur de voir les progrès mois après mois, ou que ce sont toujours les mêmes domaines qui « sautent » au profit d’autres choses.
    Par contre, les gratitudes… j’ai du mal. Je les fais mentlement, peut-être pas tous les jours mais presque, mais je ne vois pas l’intérêt de les écrire. Pas mon truc. Idem pour la récap mensuelle, je la fais dans ma tête en aprcourant le mois fini pour préparer le suivant…

    1. Merci pour ton témoignage Anne Laure ( et désolée pour le délai de réponse, je suis à l’autre bout de la planète, j’ai pris des vacances sur le Blog aussi 😉
      En tout cas c’est intéressant de voir que chaque personne a son fonctionnement propre !

  5. Merci pour cet article qui a la qualité de pas nous faire culpabiliser.
    Souvent j’entends comme argument, que le fait d’avoir un joli journal, stimule pour s’y mettre.
    De mon coté, passer plus de temps à la décoration, me fait l’effet inverse, c’est ça qui m’a freiné jusque là.
    Puis je me suis dit, qu’il me fallait un outil, simple, flexible, sobre avec un minimum d’élance.
    Alors je me suis orientée, vers des mise en page qui ressemblaient à cela, et pour l’aspect un peu gui et élégant, je met de la couleur dans mecs titres et sous titres à l’aide d’un stylo 4 couleurs aux couleurs « girly »: vert pomme, violet rose, turquoise, quand c’est plus sérieux j’applique les couleurs classiques.
    Au début de l’année, j’avais besoin de remettre du positif dans ma vie, et maintenant que ça va mieux, les pages se remplissent plus lentement, mais toujours. A la place de la page gratitude, je me suis une page que s’intitule  » arrêt sur image », je rédige 3 lignes sur un moment de la journée , une chose qui m’a marqué positivement dans le style Haiku. Une façon poétique de garder une trace.
    Le reste je l’ai adapaté à mon quotidien, à coté de la page mensuelle, à Laplace des objectifs, qui chez moi sont assez terre à terre mais me correspondent.
    De plus après avoir testé, une section todo,j’ai abandonné, car ça faisait doublons avec ce que je nait dans les cases journalières.
    Bref, en résumé, après quelques mois d’utilisation, je dirais, que le meilleur bujo, c’est celui qui vus corresponds le mieux, il sera donc très personnel, et les différents modèles sur le nets sont la pour inspirer, mais pas à copier. Il faut réfléchir aux besoins et raisons pour lesquelles on veut se mettre au bujo.
    Pour moi, c’était avoir un outil organisationnel pratique, et multitâches, bref me permettant de simplifier mon organisation. Mais aussi, gérer mon quotidien sans utiliser sans cesse le téléphone, pour moins me connecter. J’ai donc essayé de regrouper des outils qui me servaient le plus , déjà sur le téléphone.
    Et le téléphone regroupe quelques appli utiles.
    Voila mon experience et mon humble conseil.

    1. Merci pour témoignage Cecile ( et désolée pour ma réponse tardive, je suis en voyage à l’autre bout de la planète, je décroche un peu du Blog 😉
      Merci de nous rappeler que le bullet doit coller aux besoins de celui qui le créé et qu’il ne sert à rien de faire comme les autres sans réflexion derrière. Tes conseils serviront probablement à ceux qui les liront , merci encore

  6. Bonjour,
    En fait je suis frustrée J’ai commencé un bullet journal pour lutter contre ma procrastination et pour répondre à la question qu’est ce que je veux faire de -dans ma vie maintenant ? (retraite) Au bout de deux mois je n’ai vraiment pas avancé. ..On trouve énormément d’intervention sur la forme du bujo mais très très peu sur le fond. ..

    1. Rebonjour Brigitte 😉 Je ne sais pas si tu as pu découvrir mon blog entièrement mais la plupart de mes articles sont tournés sur le fond du bullet journal justement 😉 J’espère que tu y trouveras des réponses .

  7. Je l’espère aussi, dsl, moi aussi j’ai mis du temps à voir ta réponse mais le voyage explique tout..
    Du coup, je te souhaite une très bonne fin d’année et tout ce que tu peux espérer pour 2018.
    J’espère que tes projets avancent comme tu le souhaites et je te souhaite toute la réussite possible….
    Moi aussi, j’espère te revoir un jour, cette rencontre m’ayant laissé un souvenir heureux.

  8. Bonjour Powa,

    Un grand merci pour ce blog et encore plus pour cet article-ci, très honnête et plein d’humilité, qui trouve tout son écho dans mes réflexions personnelles du moment.
    Grâce à toi, je culpabilise moins d’avoir mis de côté mon Bullet journal, et je sais sur quoi je me prendrai moins la tête en le reprenant. 😉

    Meilleurs voeux de bonheur pour cette année 2018 !

    🙂

    1. Bonjour Corine, merci pour ton retour ! Je suis contente s’il a touché là où il fallait. De part nos blogs et les différents livres qui sont sortis (dont le mien !), nous avons fait du bullet journal un outil complexe, voire stressant pour certaines alors qu’il doit être tout l’inverse ! Meilleurs voleurs également 🙂

  9. janvier 2018, je me relance sur les blog bujo pour chercher THE idea pour « bien commencer joliment » mon tout nouvo tout bo bujo
    et ouille ouille ouille c’est dur pcq la barre est haute et que effectivement mon bujo quotidien est moche et je ne sais pas comment le rendre beau mais pas non plus envie/temps d’y passer la journée
    et finalement je repense à je ne sais plus qui sui écrivait que le bujo c’est aussi avoir de la bienveillance avec soi pour ces trucs qu’on trouve moche ou pas top ou…
    alors merci pour cet article qui remet le bujo dans ma réalité 😉

  10. chouette blog ! je le découvre ce jour !
    Je suivais journaling et j’avais envie de voir autre chose !
    je tiens un bujo depuis sept 2017 sur les conseils de ma jumelle et avec l’aide matérielle de ma nièce en Irlande ! 2H de skype pour m’expliquer les tenants et les aboutissants !
    J’avais un beau cahier que ma fille m »avait et je l’ia pris pour faire mon bujo.
    J’ai lâché nov et décembre – grosse déprime et pbm de santé pour ma belle-fille mais repris début janvier je ne le lâche plus ! Je m’améliore de plus en plus sur le fond et j’adore le décorer un peu sans en faire trop ! ce n’est pas un cahier de dessin !
    cela me permet de m’organiser et surtout de voir ce que je fais ou pas ! sans emploi depuiss 4 ans je tournais un peu en rond même si je m’occupais (couture, patch, broderie, cartonnage, etc) mais je ne savais plus planifier et m’organiser ! Le bullet journal m’a permis de me remettre en route et d’organiser mon quotidien et surtout de mesurer tout ce que je fais ! J’avais l’impression de m’amuser et de ne rien faire ! Rageant quand on a bossé avec 4 gamins et un mari par monts & par vaux !
    merci Powa !

  11. Bonjour,
    Une question simple mais peut-être que la réponse dépend de chacun… Le bullet journal remplace-t’il l’agenda? Je suis très attachée à mon semainier (page de gauche avec les jours / page de droite avec une zone mémo). J’y suis très attachée notamment pour m’organiser professionnellement mais il lui manque la dimension envies/projets/créations qui prend trop de place dans ma tête.
    Pardon si la réponse se trouve déjà quelque part et merci!

    1. Encore un petit message passé à la trappe ! désolée ! Alors, je dirai que le bullet journal ne remplace pas forcément l’agenda, ça dépend de ton activité professionnelle. Si tu as, comme moi, des rendez-vous toute la journée, difficile d’inscrire ça dans ton bullet journal. Par contre, si tu n’as pas des rendez-vous quotidien, alors tes rendez-vous pourraient tout aussi bien trouver leur place dans ton future log ou ton monthly log … tu as avancé ta réflexion à ce propos depuis ton message ?

  12. Super message ! je suis fan de bullet-journal et pourtant je ne passe pas toute ma vie dessus ! Je suis en train de créer un guide pour toutes celles et ceux (je suis un garçon) qui souhaiterai commencer. je vous tient au courant 🙂

    PS: je prépare l’article sur mon ordinateur, il paraîtra bientôt sur le site ( pour l’instant il n’y a rien ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

venenatis, ipsum non Phasellus dapibus lectus commodo luctus Lorem