Le concept de la tartine de merde, vous connaissez ?

Le concept de la tartine de merde, vous connaissez ?

 

Connaissez-vous Mark Manson ?

C’est un célèbre Blogger américain qui a récemment publié The Subtle Art of Not Giving a F*ck: A Counterintuitive Approach to Living a Good Life, un livre un peu contre-courant au milieu de l’engouement massif pour la psychologie positive et l’idée que l’on doit être heureux et positif à tout prix et en toute circonstance.

Je l’ai découvert au travers de l’ouvrage d’Elisabeth Gilbert Comme par magie: Vivre sa créativité sans la craindre dont je vous parlais ici et que je vous conseille vivement si vous êtes en quête de sens.

Mark Manson parle d’une idée que j’ai trouvé très interessante, celle de la TARTINE DE MERDE. Sacré titre n’est-ce pas ? Hum… alors de quoi s’agit-il ?

 

⌈ Pessimiste ? Optimiste ? réaliste ? ⌋

 

Mark part du principe que la plupart du temps, tout est naze dans la vie. Pas très optimiste tout cela… il explique cependant qu’avoir cette vision des choses permet de se sentir libéré. En effet, en partant du principe que la vie est belle et que tout doit être beau la plupart du temps, nous risquons fort d’être déçu. Nos journées sont finalement une succession d’événements plutôt insignifiants voire quelques fois barbants (préparer le petit déjeuner, ranger le petit déjeuner, s’habiller pour aller travailler, donner un coup dans la maison avant de partir, faire les tâches plus ou moins ingrates que nous demande notre travail, rentrer, nous doucher, préparer à manger, nous laver les dents, dormir).

Nous rêvons d’une vie vécue avec passion, nous nous voyons dans la peau d’un ornithologue parti aux 4 coins du monde et dont le métier serait tout bonnement d’observer et répertorier les espèces d’oiseaux en voie de disparition.

Nous nous imaginons ébéniste vivant une vie d’artiste dans un atelier donnant sur un jardin de rêve, faisant des sculptures et des créations en toute liberté…. Mais chaque métier, aussi idyllique qu’il paraisse, a aussi ses côtés négatifs !

Imaginons l’ornithologue qui passe finalement son temps entre deux avions, à parcourir des forêts humides pleines d’insectes, certains dangereux, à dormir dans des cases peu confortables, à manger une nourriture locale pas toujours ragoutante. Imaginons qu’il manque à ses enfants qu’il n’a pas vu grandir, à sa femme qui apprend à s’épanouir sans lui.

Imaginons l’ébéniste qui vit de ses créations qui sont difficiles à vendre car les temps sont durs, qui peine à payer le loyer de son atelier et sa facture d’électricité. Imaginons qu’il soit devenu sensible de la sphère ORL à cause de la poussière de bois qu’il inhale à longueur de journée, que ses mains soient devenues calleuses et douloureuses avec le temps. Imaginons que sa femme l’ait quitté parce que la vie qu’il lui proposait était trop précaire et que le quotidien devenait difficile.

 

⌈ Et c’est quoi le lien avec la tartine de merde ? ⌋

 

Nous avons naturellement cette tendance à voir l’herbe plus verte ailleurs et cela nous incite à faire ressortir le négatif de notre vie, de notre quotidien ou de notre travail. Le concept de la tartine de merde devrait donc vous (nous !) aider à RELATIVISER.

La tartine de merde c’est globalement le vécu neutre ou négatif qui fait partie de la vie de tout un chacun.  Cette tartine de merde est inévitable, nous devons donc déterminer quel est notre parfum préféré de tartine de merde ! C’est pas moi qui le dit, c’est Mark Manson.

Mais en fait, qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que nous devons trouver ce qui nous passionne SUFFISAMMENT pour que l’on puisse ACCEPTER les aspects les plus désagréables de notre métier. En gros, il y a toujours des aspects négatifs dans tous les métiers du monde (même ceux qui paraissent géniaux de l’extérieur) –  c’est la tartine de merde – et nous devons nous demander quel type contrainte nous sommes prêtes à accepter – le parfum de la tartine de merde – .

Je vous propose quelques illustrations tirées du blog de Mark :

  • si vous voulez être écrivain, mais que vous n’êtes absolument pas prête à essuyer les nombreux refus des maison d’édition (= la tartine de merde), alors vous n’êtes probablement pas prête pour être écrivain
  • si vous voulez être un avocat mais que vous n’êtes pas prête à travailler 80 heures par semaine (= La tartine de merde), alors vous risquez de ne pas vous y retrouver dans ce métier

 

⌈ Quelle est alors la piste à suivre ? ⌋

 

Vous doutez de la durabilité de votre carrière actuelle ? Vous ne savez plus si vous aimez suffisamment votre métier pour continuer à l’exercer ? Vous ne savez pas vraiment vers quel autre métier vous pourriez vous tourner ?

Nous sommes nombreuses dans ce cas-là, quelle que soit notre profession. Alors comment faire le tri ?

Je vous propose 3 questions à vous poser pour faire le point :

  • quelles sont les tartines de merde de mon métier ?
  • quelles sont les choses que j’aime dans mon métier ?
  • ces tartines de merde sont-elles en train de prendre le pas sur les aspects positifs de mon métier (= est-ce que j’aime suffisamment ce que je fais pour accepter les tartines de merde qui vont avec) ?

Et si vous en faisiez une page dans votre bullet journal ?!

 

Ces 3 questions devraient vous permettre d’observer la balance de l’équilibre. Il y a quelques fois un seul aspect positif dans notre métier mais qui est tellement puissant qu’il contrebalance largement toutes les tartines de merde qui l’accompagnent. Et inversement, il y a quelques fois une tartine de merde tellement puissante que tous les aspects positifs n’arriveront jamais à la contrebalancer. Notre recherche doit être cet ÉQUILIBRE.

 

⌈ Quelle conclusion tirer de ce concept de tartine de merde ? ⌋

 

Simplement que l’adage qui dit que l’herbe semble toujours plus verte à côté est une réalité. Que nous connaissons parfaitement les points négatifs de notre métier mais nous avons tendance à idéaliser le métier des autres, qui comporte pourtant aussi des tartines de merde. Si le goût de votre tartine de merde ne vous convient plus, alors c’est peut-être qu’il est temps d’en changer… mais ayez conscience que vous retrouverez une AUTRE tartine de merde qui aura simplement un autre goût !

 

Sur ces douces paroles, je vous souhaite de bonnes cogitations, une remise en question juste et bienveillante !

À très vite,

Tendrement

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 réactions au sujet de « Le concept de la tartine de merde, vous connaissez ? »

  1. merci votre article est venu juste à temps pour ma réflexion ..finalement je vais la savourer ma tartine car il y a quand meme de bons cotés dans mon métier ..merci encore

    1. Avec plaisir Pouicpouic 😉 C’est intéressant de se faire une piqure de rappel et d’avoir conscience que cette tartine de merde sera toujours là quel que soit le métier, avec plus ou moins d’intensité bien sûr.. à nous de savoir à quel point nous sommes prêtes à l’accepter !

    1. Oui c’est évident… cependant, si le parfum actuel te donne vraiment la nausée, tu prends peu de risque en choisissant un autre parfum 😉

  2. Bonsoir ! Je suis tout à fait en phase avec cet article. J’ai interrompu ma formation (pourtant en dernière année) suite à une grave dépression. Et s’est posée la question de reprendre cette formation, d’aboutir à un diplôme, puis à un métier, voire à une carrière … J’ai pris la décision de continuer en appliquant finalement la tartine de merde (sans savoir que ça existait), c’est extrêmement bienvaillant finalement comme façon de penser, mais cela demande beaucoup de remises en question. Mon bujo et des professionnels m’ont bien aidé, m’aide toujours et m’aideront lors de la reprise et après. J’ai décidé de vivre comme je le souhaitais finalement, et pas à tendre à …, c’est une perte de temps ! Merci pour cet article !

    1. Avec plaisir Chardon 🙂 Ces concepts comme la tartine de merde ne sont que des gouttes d’eau jetées à la mer, mais j’espère qu’ils toucheront d’autres personnes comme toi, qu’ils donneront des clés pour réfléchir d’une façon un peu différente. Je te souhaite une belle reprise en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *