Héritage moral et bullet journal ou comment prendre soin des générations futures ! ?>

Héritage moral et bullet journal ou comment prendre soin des générations futures !


image

Le titre est peut-être trompeur, je n’ai pas trouvé mieux mais pour résumer, dans cet article je vais parler de la responsabilité des parents sur le bien-être futur de leurs enfants et bien sûr bullet journal ! Lisez la suite et vous en saurez plus 😉

Depuis plusieurs années, j’ai entamé un travail de développement personnel. Un travail pour mieux me connaître, mieux appréhender le monde qui m’entoure, et mieux comprendre les autres. Ce travail est aussi un investissement sur le long terme, voire le très long terme ; en tout cas c’est comme ça que je le vois ! Je m’explique  !

J’ai une conscience aiguë de l’héritage que les parents transmettent à leurs enfants . Je ne parle pas bien sûr de biens matériels mais plutôt de valeurs morales et spirituelles , de façon de voir la vie, de façon de traiter les autres ; ils transmettent aussi leurs peurs et angoisses s’ils ne parviennent pas à les maîtriser, les contenir ou les rationaliser pour pouvoir les tempérer.

Je suis sûre que nombre d’entre vous se reconnaîtront dans ces lignes, peut-être en tant que parent qui transmet ou en tant qu’enfant qui a reçu.

Cet héritage est bien plus puissant que l’héritage matériel. Il conditionne pour partie notre vie d’adulte. Il est ancré en nous sans que nous ne nous en soyons rendus compte.

Quand il s’agit de valeurs morales tels le respect, l’humanité, le don de soi, la générosité ou encore l’amour de son prochain, c’est merveilleux. Je me demande souvent si les gens qui ont reçu cet héritage bienveillant sont nombreux.

Quand il s’agit de valeurs ou de sentiments tels la méfiance, la peur de la différence, de l’inconnu ou myriades d’autres peurs plus ou moins irrationnelles comme la peur de grossir, la peur d’avoir un accident de voiture, la peur de prendre l’avion, la peur d’être malade, la peur de la mort, la peur d’être seul, la peur de la mer, la peur de la constipation, la peur de se perdre en voiture, la peur d’utiliser des objets multimédias ….. Cette liste est -presque – sans limite !

Sans oublier un sentiment qui est indirectement transmis au travers des mots que les parents peuvent utiliser avec leurs enfants : la non confiance en soi.

J’ai mis plusieurs années – et je continue aujourd’hui – à me détacher des liens négatifs qui ont émergé dans mon enfant ( = une partie de mon héritage) et qui m’empêchaient d’être moi, d’être libre.

Je souhaite donc, en tant que future maman, être plus sereine, moins stressée… En un mot plus SAGE afin de pouvoir épargner à mes enfants un héritage en valeurs et sentiments négatifs. J’y pense souvent et c’est aussi pour cela que j’ai choisi d’avoir des enfants plus tard.

Afin d’avancer dans mon travail, j’ai crée une page dans mon bullet journal dédiée aux valeurs que je souhaite transmettre à mes enfants. Ce n’est pas une page à réaliser en une fois mais sur du moyen terme au fur et à mesure de notre expérience de vie.

La présentation est basique, je l’ai réalisée lorsque j’étais en transit entre deux aéroports 😉 mais ça vous permettra d’avoir une idée sur le type de contenu .

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà réaliser une page similaire dans votre bullet ?

A bientôt 🙂

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 réactions au sujet de « Héritage moral et bullet journal ou comment prendre soin des générations futures ! »

  1. oh mais mais tu vas avoir un bébé?! super!!!
    j’aime beaucoup ton article, il reprend vraiment tout ce en quoi je crois, et ce que j’applique avec mon fils. pendant ma grossesse je n’avais pas encore connaissance du bullet journal, du coup j’avais écris tout cela sur un feuille. Qu’elle maman je souhaite être pour mon enfant.
    j’aimerais tant le retrouver et la relire… tu as bien raison de tout conserver dans ton bujo.

    1. Ah ah ! Non, jai dû mal m’exprimer ! Je n’attends pas d’enfant mais je me questionne déjà 😉 Je vois que tu avais déjà pratiqué l’exercice, ça me conforte dans l’idée qu’il peut être utile. Merci pour ton témoignage Ophelie 🙂

  2. Ton article me parle beaucoup 🙂
    J’ai déjà écrit de nombreuses pages sur les liens négatifs à ma mère
    J’ai même eu l’idée de lui écrire une fausse lettre avec tout ce que j’aurai aimé vivre
    J’espère un jour arriver à m’en délivrer
    Quand à être mère un jour ca me questionne beaucoup. J’ai d’ailleurs écrit un article à ce propos sur mon blog

    1. Bonjour Julie ! Excuse ma réponse tardive, je voulais avoir mon ordinateur sous la main pour te répondre plus explicitement que sur le téléphone ! Quand on a eu des difficultés avec sa propre mère, la question du soi-mère est forcément présente de manière plus ou moins sous-jacente. Je crois que la seule délivrance est l’acceptation et le pardon (ça fait très religieux dit comme ça !;-) ). Accepter que nos parents aient eu des parcours de vie qui ont fait qu’ils nous ont donné ce qu’ils ont pu à un moment donné. Pardonner les erreurs de ses proches parce que les ruminer ne nous apporte rien et nous pèse. Faire le tri dans son entourage pour savoir ceux qui valent la peine de rester présents malgré leurs erreurs. C’est, je pense, un des plus gros cheminement de vie à faire…. step by step 🙂

  3. C’est effectivement interessant une page pareil. Je vais la mettre dans ma boite a outils pour BJ et pourquoi pas dans le futur…. Pour l’instant je ne mets que des pages qui me rappellent les progres et les bons mots de ma fille…. Je trouve pas mal d’inspiration pour BJ sur ton blog: merci! (je viens de publier un post a ce sujet sur le mien..)

  4. l’idée est géniale car en tant que parent on se questionne souvent sur ça et en garder une trace, l’enrichir et voir comment on peut concrètement le mettre en pratique avec le bujo est super. étant en train de réfléchir à mon propre bujo (je suis un petit scarabé ^^), je me demande comment tu gardes la trace de ces pages entre tes différents carnets ? tu les recopies ? tu l’indexes,genre carnet 1, p7 ?

    1. Je n’ai pas encore eu à changer de carnet mais dans l’absolu je dirais : soit tu recopies la page dans ton nouveau carnet (d’où l’intérêt d’avoir un carnet assez conséquent pour éviter d’avoir à recopier de nombreuses pages tous les trois mois) ou effectivement comme tu le proposes, tu consignes dans un index spécial. Ça peut être intéressant de recopier la liste parce que ça permet de se repencher dessus et d’y reréflechir 🙂

  5. Merci pour cet article!
    La petite fille que j’ai été et la maman que je suis devenue s’y reconnaissent ^^
    Je travaille également sur ce sujet depuis quelques années. J’ai commencé par écrire ce que je reproche à ma mère et les conséquences que ça a dans ma vie d’aujourd’hui. J’ai ensuite invité ma mère dans un lieu neutre et je lui ai lu cette « lettre » en mode « Je ». Bien sûr, ça lui a fait mal mais j’avais besoin de lui dire.
    A partir de là, j’ai commencé à chercher des pistes pour surtout ne pas reproduire, j’ai découvert l’éducation bienveillante et positive. Je ne suis pas parfaite et ne le serai jamais mais je constate le positif quotidiennement avec mes enfants et je fais mon maximum pour progresser encore et encore.
    Par ce biais, j’ai aussi compris cet héritage que j’ai reçu et que naturellement, ma mère elle-même avait reçu. Je n’en suis pas encore au « pardon » mais j’ai compris comment et pourquoi, son cerveau conditionné par son propre héritage, son manque d’ocytocine dans sa vie d’adulte, etc.
    Je sais déjà que grâce à ce travail, mes enfants seront davantage bienveillants avec leurs enfants et ainsi de suite, je l’espère, au fur et à mesure des générations à venir.
    Dans mon bullet, j’ai donc écrit ma « lettre de mission » très positive dans laquelle j’énumère mes qualités (et uniquement mes qualités… j’étais d’ailleurs surprise de m’en découvrir autant ^^ Exercice très sympa à faire!) avec un passage spécial sur comment je suis (ou j’aspire à être) avec mes enfants.
    J’essaye de la lire régulièrement pour me remettre tout ça à l’esprit et me rappeler ma ligne de conduite.
    J’ai aussi intégré un tableau « bienveillance » où je mets un smiley (rouge – orange – vert ou bleu) selon mon comportement du jour avec les enfants.
    Voilà voilà 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *