Depuis quelques mois, des questionnements existentiels m’envahissent littéralement l’esprit. La quête de sens est pré-dominante et les remises en question permanente.

J’avais envie de partager avec vous quelques questionnements. De vous parler de ce qui me paraît aujourd’hui aberrant. De ce qui me fait peur par le futur. De ce qui me fait me questionner sur l’humanité toute entière.

Ce n’est pas très gai, j’en conviens. Mais je crois que c’est totalement nécessaire. Pour soi, pour les autres, pour notre planète, pour le maintien de la vie sur Terre. Rien que ça.

Commençons par les questionnements sur les femmes. Les autres sujets suivront. C’est ma thérapie, entrer en rébellion par l’écrit ; transmettre un message et peut-être éveiller quelques questionnements #rébellion #rebelle

Les femmes et la charge mentale

Pourquoi les femmes portent-elles encore la plus grande partie de la charge mentale dans le couple ? Pourquoi les hommes ont-il cette facilité déconcertante de ne pas se sentir concernés pour de nombreux sujets ?

 » ah, ça je ne sais pas, c’est ma femme qui s’en occupe » …

Pourquoi les femmes se retrouvent souvent à faire la police avec leurs enfants (pour se laver les dents, pour mettre la table, pour ranger la chambre…) alors que les hommes prennent davantage de temps pour jouer avec leurs enfants et passer des moments de plaisir plutôt que de coercition ? Comment faire pour que ces femmes qui supportent une charge mentale énorme dans leur famille ne transmettent pas cette vision du couple et de la vie à leurs filles et à leurs fils ? Comment inverser la tendance, changer les mentalités ? Comment faire comprendre aux hommes qu’équilibrer la charge mentale c’est retrouver une compagne plus légère, plus disponible, plus désirante et désireuse ?

Pourquoi les petites filles devraient jouer à s’occuper du bébé et d’habiller la barbie pendant que les petits garçons devraient jouer au ballon ou à la guerre ?

Les femmes et les hommes

Pourquoi les femmes doivent subir la peur des hommes lorsqu’elles sont dans la rue le soir, dans une forêt, dans un lieu isolé ? Pourquoi doivent-elles en permanence « faire attention » quand elles sortent seules ? Est-ce normal que les femmes qui rentrent chez elles le soir tard marchent vite, mettent une clés entre leur doigt pour blesser un éventuel agresseur, ont peur de l’ombre derrière elle ou encore changent de trottoir régulièrement ? Pourquoi les femmes devraient être attentives à leur façon de s’habiller quand elles sortent ? Pas trop décolleté pour ne pas « passer pour une allumeuse », pas trop sérieux pour ne pas « passer pour une chiante », pas de robes ou de talons parce que ça va attirer l’attention ? Pourquoi les hommes ne seraient-il pas davantage punis des dérives qui gravitent autour du quotidien des femmes ? Femmes harcelées sexuellement ou moralement, femmes empêchées d’avoir des promotions du seul fait d’être une femme (et d’avoir un homme en N+1), femmes violées, femmes battus à mort ou pas, femmes manipulées….

Les femmes et les poils

Pourquoi les femmes doivent cacher leurs poils aux yeux de la société ? Pourquoi le poil a-t-il été attribué comme viril pour les hommes et comme disgracieux pour les femmes ? Pourquoi les femmes devraient souffrir tous les mois pour cacher un élément naturel de leur corps ? Pourquoi devoir dépenser son argent pour chasser ce qui revient inévitablement > maillot, jambe, aisselle, visage, bras et brisant quelques tabous, parlons aussi de l’épilation de l’inter-fessier, du ventre, des orteils ?

Les femmes et leurs sous-vêtement

Pourquoi les femmes devraient-elles porter des string (qui je le rappelle, rentrent dans la raie des fesses) pour ne pas que l’on voit la marque de leur culotte ? Pourtant, tout le monde sait qu’elles portent un dessous, alors pourquoi vouloir le cacher ? Pourquoi les femmes devraient-elles porter des soutiens-gorge qui enserrent la cage thoracique et frottent la peau ? Pourquoi devraient-elle dépenser un budget pour s’acheter de la lingerie alors même que de nombreux médecins dénoncent aujourd’hui l’impact du soutien-gorge sur le maintien de la poitrine ( > plus le sein est maintenu, moins il exerce sa musculature et plus il s’affaisse. Un sein libre sollicitera toute sa musculature tout au long de la journée et sera donc plus ferme > et ça marche même pour les fortes poitrines !). Pourquoi les femmes devraient-elles cacher leurs tétons aux yeux des hommes ? Ne sont-il pas capable d’entre-apercevoir un téton sans avoir un pulsion de viol ou sans crier à la « salope qui allume » ? On pourrait ainsi se demander pourquoi les hommes ne cachent pas mieux leurs tétons que l’on voit à travers leur t-shirt ou encore leur pénis qui est très largement perceptible lorsqu’ils portent des jogging ? Pourquoi une femme doit-elle utiliser des artifices ( bas, string, porte-jartelle…) pour être reconnue comme sexy ?

Les femmes et le sexe

Pourquoi les rapports sexuels s’arrêtent-il quand l’homme éjacule ? Pourquoi la question de l’orgasme féminin n’est-il pas une question libérée qu’on l’on pourrait aborder en société sans gêne ? Pourquoi la masturbation masculine est un élément socialement accepté dans l’inconscient collectif (film, livre, discussions) alors que la masturbation féminine est encore un tabou dont même les femmes n’osent pas toujours parler entre elles ? Serait-ce la question de permettre aux femmes de ressentir du plaisir qui est en jeu ? Pourquoi une femme qui aime le sexe est une salope/nympho alors qu’un homme est un bon coup ?

Les femmes et leur beauté

Pourquoi les femmes consomment-elles autour de produits de beauté/anti-ride alors même que les hommes les plus précautionneux mettent tout juste une crème hydratante le matin ? Pourquoi les cheveux gris chez les femmes n’est pas considéré comme sexy alors que cela peut l’être chez les hommes ? Pourquoi un homme qui vieilli est-il encore considéré comme sexy alors qu’une femme qui vieilli perd tout son intérêt aux yeux de la société ?

Les femmes et leurs besoins physiologiques

Pourquoi les femmes doivent cacher qu’elles vont aux toilettes, qu’elles pètent, qu’elles rotent quelque fois même avec leur conjoint ? Pourquoi chier, péter et roter est vécu comme plutôt glorieux chez les hommes et donne même lieu à des boutades entre mecs ? cqfd > pourquoi les femmes sont-elles beaucoup plus constipées que les hommes ?

Les femmes et leurs règles

Pourquoi les femmes sont-elles gênées à l’idée de dire qu’elle ont leur règle ? Pourquoi remplacer le terme par ragnagna ou être indisposée ? Pourquoi les entreprises ne reconnaissent-elles pas l’impact de nos règles sur notre capacité de travail en nous permettant des horaires assouplis, des conditions de travail différentes ? Pourquoi les hommes ont-ils honte ou peur d’aller acheter des protections hygiéniques pour leur compagne ?

Les femmes et leurs ambitions

Pourquoi n’accepte-t-on pas les femmes qui ont de l’ambition ? Pourquoi une femme qui réussit doit recevoir les blagues salasses de ses collègues qui vont sous-entendre qu’elle a couché pour réussir ? Pourquoi les critères physiques sont-il décrits aux collègues lorsqu’une femme réalise un critère d’embauche auprès d’un homme ? Pourquoi à compétences égales, un homme gagnera toujours plus qu’une femme ? Pourquoi est-ce plus difficile pour une femme manager de manager son équipe que pour un homme (à compétences égales) ? Pourquoi refuse-t-on les femmes qui ont de la poigne, qui dirigent, qui décident, qui managent, qui leadent ? Pourquoi le monde psyco-socio-éducatif est majoritairement féminin ? Et pourquoi ce même milieu concentre généralement des métiers sous-payés ? i.e > je suis orthophoniste, bac + 4, 3 formations continues par an > salariat à 1500 net.

Pourquoi attribue-t-on la cuisine aux femmes dans l’inconscient collectif mais aux hommes lorsqu’il s’agit d’être un grand chef ? Pourquoi attribue-t-on la couture domestique aux femmes quand les grands couturiers sont majoritairement masculins ?

Pourquoi est-ce toujours dur pour une femme d’évoluer dans un milieu masculin ? Pourquoi doit-elle toujours faire ses preuves ?

Les femmes et leur rôle de mère

Pourquoi une maman qui veut travailler pour son bien-être personnel peut-être qualifié de mauvaise mère alors qu’un homme qui travaille est fièrement arboré comme le père qui subvient aux besoins de sa famille ?

Les femmes et la sororité

Pourquoi les femmes sont-elles horribles entre elles ? Pourquoi certains des pires détracteurs de la conditions féminines sont des femmes ? Pourquoi autant de jalousie et d’envie les unes chez les autres ?

Et j’ai envie de terminer par ça : Pourquoi la sororité ne l’emporte pas sur la rivalité ?


Et vous, vous posez-vous des questions sur votre condition de femme ? Avez-vous envie de contribuer à cette liste ? Avez-vous des références de livres à me/nous proposer pour enrichir notre réflexion ? Et si ces questions vous intéressent, je vous conseille de suivre le compte instagram de Dora Moutot et son autre compte Tasjoui.

Powa

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • 114
    Partages
Category
Tags

27 Responses

  1. Magnifique article ! Je suis d’accord à 100% avec tous ces questionnements. La réponse et le changement sont en grande partie dans l’éducation à mon sens. Elevons nos fils dans le respect de la femme, ses différences, ses complémentarités…

  2. Lara dit :

    Bonjour !
    Je te suis depuis un petit moment car je galérais comme étudiante ortho (et je galère toujours comme ortho diplômée ^^).
    Donc déjà merci pour ce blog, ton temps, tes réflexions, pistes et outils.
    J’aime beaucoup les sujets que tu abordes !
    Concernant les lectures je te conseille Sorcières de Mona Chollet, Le féminisme passe par le panier de linge sale de Titou Lecocq, et la bibliographie de Liv Strömquist ! 🙂

    Au plaisir de te relire et beau week-end !

    • PoWa dit :

      Bonjour Lara ! Merci pour ton gentil message et les références, je me les notes !
      Si le cabinet est difficile pour toi, pourquoi ne nous rejoindrais-tu pas pour la prochaine formation Orthozen ? 😉

  3. Sudre dit :

    Déçue par cet article qui n’est pas faux certes, mais me laisse une impression de tableau bien noir.

    – Ou placer l’amour ?

    – Ne pas sous estimer nos forces. La femme ne donne t elle pas la VIE ?

    • PoWa dit :

      Le sujet de cet article n’était pas l’amour ou la force des femmes mais plutôt de dresser un état des lieux de mes questionnements existentiels à propos des femmes. Mais merci d’ouvrir les perspectives de réflexion !

  4. eirinna dit :

    Est-ce que vous connaissez « sorcières » de Mona Chollet qui traite de ce thème et la femme celte de Jean Markale ?

  5. Meli dit :

    Merci pour cet article!
    Je trouve en effet que nous avons beaucoup à nous apporter les unes les autres, et qu’il est important que nous nous soutenions. D’ailleurs je m’intéresse de près à un atelier proposée par Marine Simon qui propose une semaine de « Travail Qui Relie » pour femmes.

  6. Chris dit :

    Tellement de sujet de fonds qui me donnent envie de commenter…merci
    l’abdication de leadership par l’homme dans le couple est souvent le resultat d’un manque de role modele durant l’enfance.

    La culture partriarchique de ces dernieres decennies a des consequences dramatiques pour les femmes, et egalement pour les hommes.

    A aucun moment durant le developement d’un enfant jusqu’a un jeune adulte n’est question d’education sexuelle, non pas en terme technique,mais en terme psychologies, desires et attentes et communication autour de l’ace sexuel.
    La comprehension de l’energie feminine et masculine (en gros le modele tantrique) aide enormement a comprendre ce qui se passe et a agir.

    Les femmes ont fait un travail de developement personel durant les 50 dernieres annees que les hommes n’ont pas fait. Et ils sont a la bourre, du genre reellement a la bourre. Je suis un homme qui facilite et organise des groupes pour hommes.

    • PoWa dit :

      Merci pour ton message Chris ! C’est bien vrai que la question de la sexualité (qui est pourtant une mission de l’EN) n’est pas abordée dans notre société, la question du plaisir de l’homme et de la femme. Ça a des conséquences néfastes sur nous tous ! Intéressante ton activité, je suis ravie de savoir que cela existe.

  7. Lilune dit :

    Je découvre ton blog aujourd’hui… Et je tombe sur cet article qui fait si bien écho à la conversation de ce matin avec mon fils de 13 ans : pourquoi le rose est dit « une couleur de fille » ou comment nous conditionnons consciemment ou non nos enfants…
    Merci pour soulever tous ces points si justes… Heureusement les choses évoluent et de plus en plus vite (cf. les progrès homme/femme en 100 ans vs 1000 ans) mais pas assez pour qu’ils soient notables à l’échelle de notre vie. Mais restons optimistes : c’est grâce à des articles comme le tien (entre autres) que les choses avancent…
    Je m’en vais maintenant découvrir le reste de ton blog (et notamment le Bujo qui m’avait amené ici initialement ! ;O) )

    • PoWa dit :

      Oui, je suis d’accord ça avance mais à l’échelle d’une vie, on aimerait que ça avance encore plus vite ! Je suis contente si mon article constitue une petite graine pour certains et certaines 😉 Et merci de ta graine à toi, avec ton fils. C’est par là que ça commence.

  8. Jane de siguer dit :

    Merci POwa pour ton travail remarquable,
    l’éventail énorme de tes compétences, ta sensibilité extrême et la façon dont tu l’exprimes, merci.
    Je suis moi aussi Dora Moutot et tasjoui sur IG, avec plus ou moins de conviction selon les moments. Le projet est juste et clair, la forme (négativité et intellectualisme par moments) varie du meilleur au « pire », pour mon petit coeur . Ses dernières publications me touchent nettement plus
    Je goûte avec grand intérêt le travail de Laura Bordier (Youtube avec, entre autres, « cher corps » …) et celui de Lauren Bastide (ex du magazine ELLE et actuellement à « la Poudre »émission radio sur soundcloud. Elle aborde les sujets de ta colère aujourd’hui dans ses entretiens, et plus généralement elle nous offre des portraits de femmes sous l’angle du féminisme. « Quel est ton rapport à ton vagin/utérus » est l’une des questions clefs posées à tous ses invitées.és.
    J’ai comme toi un diplôme d’orthophoniste et je travaille désormais à être juste moi même.
    Prends bien soin de ta colère et de tes joies, je t’embrasse POWA

    • PoWa dit :

      Merci pour ton Message Jane 😉 ça me va droit au coeur !
      Je ne sais pas si tu as vu mais les comptes Tasjoui et Doramoutot ont disparu d’instagram malheureusement. Mais je suis tout à fait d’accord avec toi sur l’ambivalence de ces comptes qui avaient autant de points forts que de points faibles. Dora le disait justement, c’est le Yin et le Yang, c’est parce qu’elle est impulsive et sans filtre qu’elle a aussi cette vision claire et cette extrême sensibilité. Et merci pour les autres références, je suis ravie d’aller explorer d’autres pistes.

  9. Lena dit :

    Je partage tes questionnements et pour moi une partie de la réponse est peut-être : se changer pour changer le monde. Je ne me maquille pas, ça coûte cher et ça m’embête. Je ne m’occupe plus du panier à linge, c’est devenu la tâche de monsieur (après 15 ans à me la farcir) et je ferme les yeux sur les vêtements tachés, froissés, mal assortis, trop petits trops grands de mes enfants (C’est la partie plus difficiles: déléguer = accepter que ça ne soit pas fait aussi bien que par soi-même) Je fais attention à ne pas (plus?) juger les autres femmes sur leur manière de s’habiller, sur le nombre de leur partenaires ou sur leur façon d’éduquer leur enfants. Je m’épile parfois si j’en ai envie, soit pas souvent. Je dis ce que je pense en réunion et si on m’interromps je le fais remarquer et je finis mon propos. J’encourage les femmes à imiter les hommes (essayez la force de l’inertie c’est puissant). J’ai changé de boulot « rien que pour l’argent » pour ne pas finir comme le dindon de la farce avec un salaire ridiculement bas et vivre un déséquilibre salarial au sein de mon couple. Bref je suis cupide, vindicative, pas maquillée, paresseuse et poilue .

    • PoWa dit :

      WaOOO merci pour ce témoignage boostant ! Tu inspireras beaucoup d’autres femmes j’en suis sûre ! Et merci pour ces affirmations, c’est beau à voir <3

  10. Imina dit :

    Des questions salvatrices ! Merci beaucoup !!

    Je pense que c’est à nous, les femmes, de prendre les choses en main. Les poils, les cosmétiques, les sous vêtements, la talons. C’est à nous de décider. Décider selon nos envies.

    L’éducation des enfants. La sexualité. L’organisation, le travail, c’est plus compliqué car nous devons interagir avec d’autres personnes : les collègues, le conjoint, l’école,….

  11. Hélène dit :

    Alors là, quel super article ! tu es directe, spontanée et tellement juste ! bien que je trouve l’article catégorique (car je pense que les choses bougent), il reste effectivement tant à faire… Et moi qui suis maman de deux filles, j’essaie de les faire grandir en faisant en sorte qu’elles restent elles-mêmes et qu’elles ne se perdent pas dans les méandres des diktats de la société. Cela n’est pas simple, c’est une façon de faire au quotidien qui me demande de l’énergie, qui nous demande de l’énergie (le papa s’y met aussi). Nous sommes beaucoup à semer ces petites graines auprès de nos enfants (fille et garçon), qui à leur tour pourront semer les leurs, c’est ainsi que les choses bougent et avancent.
    merci POwa pour ce délicieux article qui, bien qu’il établisse un tableau noir, me donne l’énergie pour continuer dans le mouvement de « sois la femme que tu souhaites être ».

  12. Cindy dit :

    Je crois que c’est le meilleur article que j’ai pu lire depuis un certain temps ! Vraiment, on se les pose bien, ces questions, nous les femmes, et ce n’est pas faute de chercher des réponses ! A en entendre le discours de beaucoup d’hommes, c’est normal d’agir comme cela, alors que bon, nous sommes tous des êtres humains ! A la base, il ne devrait pas y avoir de différence alors que bon, on voit bien qu’avec toutes ces questions, c’est loin d’être le cas !
    Je suis ravie qu’un tel article existe, je ne pensais pas cela possible.
    J’ai partagé tellement je souhaite que la cause humaine reste sensible à ce genre de discours et qu’une (ou plusieurs) réflexions puissent émaner de tout cela, dans le sens de l’humain.

  13. Florine dit :

    Je suis complètement d’accord avec tout et pourtant… Dur de briser les tabous même dans nos propres a prioris. J’ai déjà pensé à l’idée d’abandonner le soutien gorge, par conviction mais en étant orthophoniste, difficile de ne pas anticiper les regards desapprobateurs, la gêne vis à vis des patients, de ne pas finalement se planquer sous trois couches de t-shirt… Idem pour les règles, le spm est teeeeellement courant chez les femmes et si il ne se traduit pas en douleurs, c’est nerfs à fleur de peau, migraines, insomnies, fatigue et j’en passe… Mais je me vois mal annuler des journées ou les raccourcir toutes les 4 semaines pour cause de règles, et ce vis à vis des patients et pas pour une question financière. Donc en fin de compte, en théorie je suis totalement d’accord, en pratique j’assume pas du tout niveau pro et ça me fait me dire que la société et les mentalités habituées au fonctionnement masculin notamment dans le monde pro, a encore un long chemin à faire. Quel est ton avis sur les deux points dont j’ai parlé, en pratique, tu ferais ou fais quoi en tant qu’ortho ?

    • PoWa dit :

      Oui tu as raison, le chemin est long. Je pense cependant que si ce n’est pas nous, femmes, qui agissons pour montrer que nous voulons autre chose, ce ne sont pas les hommes qui vont le faire.
      Si le SPM existait chez les hommes, il y aurait déjà un jour ou deux d’arrêt payés par la sécu. Sache qu’au Liban par exemple, les femmes ont le droit de prendre une journée supplémentaire pour ça ou de réduire leurs horaires. Comme quoi, dans une société très patriarcale c’est possible.
      Pour le soutien gorge, c’est vrai que c’est difficile quand on travaille face à du public, que ce soit dans le soin ou non d’ailleurs. Je coupe la poire en deux pour ma part : si on voit que je n’ai pas de soutien gorge ça ne me dérange pas, par contre je n’apprécie pas que l’on voit mes tétons 😉 Donc en fonction de la tenue, je mets une brassière (plus jamais de soutien-gorge à baleines).
      Pour le SPM tu n’as finalement pas à te justifier : Je suis désolée mais les séances de la fin d’après midi doivent être annulée. Je vous vois la semaine prochaine, cordialement.
      Step by step 😉

  14. Lapierre dit :

    Salut Powa !

    Je te conseille « un pod cast à soi » qui met en exergue beaucoup de sujets et de questionnements auxquels tu fais référence.

    Merci pour ton blog 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ipsum in tempus Praesent tristique dapibus nunc sit libero leo ultricies