Génération Besteurs : faire toujours plus et toujours mieux !

Génération Besteurs : faire toujours plus et toujours mieux !

 

Pour mon retour après plusieurs mois d’absence, je vais vous parler d’un sujet qui me traîne dans l’esprit depuis longtemps : les besteurs

 

⌈ Les besteurs ? C’est quoi ? ⌋

 

Ou plutôt…. c’est qui ?

Les besteurs sont des personnes ! Des êtres humains comme vous et moi avec cette particularité qu’ils cherchent à faire ce qu’il y a de mieux dans tous les domaines. Mais attention, ils font ce qu’il y a de mieux en lien avec leurs valeurs bien sûr.

Pour ai-je décidé de les appeler des Besteurs ? Parce qu’ils cherchent à être dans le « best » en permanence.

Impossible de décrire précisément ces besteurs sans faire des généralités simplifiantes mais c’est cette simplification qui me permettra de vous faire comprendre le principe. En même temps, si vous êtes vous-même un besteur, vous voyez probablement de quoi je parle !

 

Un besteur qui s’alimente le fera consciencieusement :

  • du bio parce qu’il s’est informé des méfaits des pesticides sur notre corps
  • des menus équilibrés parce qu’il a conscience de l’importance de prendre soin de son corps
  • des cuissons douces si possible parce qu’il sait que ça préserve les qualités nutritives des aliments
  • pas trop de viande rouge parce qu’en excès elle est cancérigène / ou pas de viande du tout par conviction écologique et respect des animaux
  • il évitera un excès de produits laitiers parce qu’il sait qu’en tant qu’adultes nous digérons moins bien les produits laitiers que les enfants
  • il évitera les excès quels qu’ils soient

 

Un besteur qui a des enfants  :

  • voudra appliquer les nouvelles techniques éducatives en vogue type Montessori, la motricité libre, la diversification menée par l’enfant ou DME, …
  • voudra cuisiner tous les petits pots de ses enfants
  • s’il est dans une démarche écolo, il voudra des couches lavables, des cotons en tissus, du liniment maison et bio..
  • n’utilisera jamais la tablette ou le téléphone pour ses enfants parce qu’il en connaît les méfaits

 

Un besteur qui fait du sport :

  • sera forcément régulier
  • fera son sport même pendant ses congés, coûte que coûte
  • cherchera la performance à tout prix

 

Un besteur qui voyage :

  • passera beaucoup de temps à comparer les prix pour avoir le meilleur rapport qualité-prix
  • il choisira des destinations tendances mais pas hyper-touristiques

 

Un besteur à tendance écolo :

  • ira faire ses courses avec des bocaux et des sachets en tissu, qu’il aille chez le boucher ou à l’épicerie ! Il achètera au maximum en vrac bien sûr !
  • utilisera des produits nettoyants faits maison pour limiter l’utilisation de produits toxiques et nocifs pour l’environnement
  • fera tout lui même, les pâtes à pizza, les pâtes brisées, les sauces tomates… pour limiter les déchets
  • refusera de jeter ce qu’il n’utilise plus, il essaiera de les donner à des associations pour du recyclage ou de la réutilisation par des personnes dans le besoin.

 

Un besteur ……. à vous d’imaginer la suite !

 

⌈ Existe-t-il vraiment une génération de besteurs ⌋

 

Oui ! Tout simplement parce que depuis plus de vingt ans, internet a révolutionné nos vies et nous a permis d’avoir accès à un nombre incalculable de connaissances. Alors plus qu’une question de génération X, Y ou Z, je dirai que cette génération des besteurs est une génération au sens plus large du terme : une accumulation de générations qui a connu internet et qui l’a exploré sous toutes ses formes. On est donc plus dans de l’inter-générationnel !

Et puis à l’époque d’Instagram où tout un chacun expose sa vie privée, exposer ses « best » sur la toile est devenu le quotidien pour beaucoup !

 

⌈ Est-ce un problème d’être un Besteur ? ⌋

 

Oui et non 🙂 Personne ne peut vous reprocher de vouloir faire les choses bien ! Cependant, à faire de vouloir TOUT faire au mieux, les besteurs sont un public particulièrement à risque de burn out ou de gros coup de fatigue. Parce que c’est fatiguant de ne cuisiner toujours que du fais maison quand on est deux à travailler et que les grands-parents des enfants habitent loin, parce que ça prend du temps de faire ses produits ménagers soi-même, parce que c’est difficile de faire du sport toute l’année coûte que coûte, parce que ça prend du temps de s’informer sur les techniques éducatives les plus adaptées pour nos enfants, parce que c’est chronophage de toujours chercher à avoir le meilleur rapport qualité-prix dans tout….

Tout est une question d’équilibre et de juste milieu 🙂

 

⌈ Vous vous reconnaissez ? ⌋

 

Vous pouvez être un besteur de tous les domaines ou de quelques domaines cités ou non au-dessus !

Deux options s’offrent à vous :

  1. être fier de cette tendance Besteur qui vous caractérise et continuer comme ça parce que ça vous va bien ! Et c’est ok avec ça !
  2. penser que c’est épuisant et profiter de lire ce billet pour lever le pied sur deux ou trois domaines que vous avez l’habitude de « bester » ! Cela va vous demander de mobiliser une attitude absolument indispensable : le lâcher prise. Tant pis pour le soir de la semaine où vous commandez une pizza au lieu de mijoter un bon petit plat, tant pis pour les couches jetables que vous allez utiliser le week-end qui arrive parce que vous partez chez des amis et que c’est bien plus pratique, tant pis si vous devez acheter du liquide vaisselle au lieu de le fabriquer….. vous n’avez que 24h dans votre journée alors prenez soin de vous !

 

Qu’en pensez-vous ? Vous considérez-vous comme un besteur ? Comment le vivez-vous ?

 

Powa ♣

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager l'article
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 20
    Partages

15 réactions au sujet de « Génération Besteurs : faire toujours plus et toujours mieux ! »

  1. écolo mais pas extrémiste. Et j’avais devancé internet. Y avait pas quand mes filles étaient petites.
    Mais comme je vis loin des villes, j’ai installé des toilettes sèches et je me déplace majoritairement à pieds et à cheval. Du coup, pas obligée de faire du sport en plus . Mais j’ai rigolé pour les sacs en tissu : je vais chez des producteurs et je suis presque au zéro déchet. Je ne fais pas « mieux » mais je fais ma part.
    Bonne journée

    1. Je ne disais pas « mieux » dans le sens « mieux que les autres » mais « mieux que ce qu’on faisait avant ». Merci pour ton témoignage en tout cas !

  2. coucou je ne suis absolument pas un bester je suis plutôt du genre à essayer de faire des concessions entre mes idéaux et la réalité de mon compte en banque entre mes idéaux et la réalité de mes envies. La seule chose qui me dérange c’est Leicester ce n’est pas que ce soit des besters que ce soit des gens qui aiment bien obliger les autres à faire comme eux ou que ce soit les gens qui aiment bien foutre la honte aux autres parce qu’ils ne sont pas des besters. Chacun fait comme il veut mais on n’a pas à juger l’autre sur ce qu’il fait ou ce qu’il achète en particulier quand tu es invité chez moi si tu commences à critiquer ce que j’ai ce que je mange ce que je fais là ça fait vraiment trop pour moi je trouve ça très impoli. Oui de la même façon quand on me dit fais comme moi sinon tu es une grosse merde je trouve ça extrêmement impoli.

    1. Merci pour ton témoignage Sabrina ! C’est vrai qu’il est important, que l’on soit perfectionniste ou non, de laisser les autres faire comme ils le souhaitent avec leur propre vie !

  3. Merci pour cet article !
    En tant que bientôt logopède (orthophoniste en Belgique), je me rends compte que je voudrais être toujours au top et ne faire que des séances parfaites avec mes patients… Et en tant qu’écolo, je suis évidemment toujours à la recherche de bons plans pour préserver notre planète. Et je ne suis jamais satistait-e de ce que je mets en place ! Le lâcher prise va être le mot d’ordre de ces prochaines semaines je pense 😉

    1. Bonjour 🙂 En tant qu’orthophoniste, je peux t’assurer que tu peux d’ores et déjà oublier l’idée de faire des séances parfaites avec tes patients ! Au risque de frôler l’épuisement professionnel et d’être en insatisfaction permanente 🙁 C’est bien que tu entames une réflexion personnelle à ce sujet, ça portera ses fruits c’est certain !

  4. bonjour,
    je pense faire partie de ces « besteurs ». et oui c’est épuisant. car je pense qu’il y a de nombreuses conséquences à cet état de fait. clairement le fait de ne pas lâcher prise et de vouloir tout contrôler tout le temps quitte à s’oublier et s’épuiser, le sentiment de culpabilité quand on y arrive pas mais aussi le sentiment de manque de reconnaissance. Car oui, on fait tout notre possible pour être le meilleur dans tout les domaines mais les personnes qui nous entourent y sont tellement habitués qu’ils ne remarquent même plus cette « perfection », ca devient la norme. Or ca demande beaucoup d’énergie.
    Je viens de découvrir votre blog car je compte bien faire un bullet journal. j’espère que ca me permettra de lâcher un peu la bride 😉

    1. Merci Syl pour ton témoignage. Tu illustres bien ce que je voulais dire à propos des besteurs qui ne vivent pas forcément bien cet état de fait : épuisement, culpabilisation, manque de reconnaissance, volonté de tout contrôler… . Apprendre à lâcher peut être une vraie soupape de sécurité !

  5. Bonjour Powa,

    très contente de te relire…Article très intéréssent, on en parlai justement l’autre jour avec mon mari de ces besteurs comme tu dis. Je dirais que le problème de ces besteurs, cette quête de la perfection c’est qu’on nous culpabiliserait presque de ne pas être dans cette quête de perfection! Mais moi je tiens à ma santé mentale..alors oui je ne suis pas parfaite, mais je trouve un juste milieu car l’important c’est d’aller bien pour être bien avec sa famille… Belle journée à toi

    1. Merci pour ton message Nadège ! Oui tu as raison, cette société du « best » peut avoir un effet culpabilisant ! Il faut savoir rester dans droit dans ses bottes et savoir ce qui est bien pour nous et notre famille (et non pas ce qui se fait de mieux). Vive l’imperfection 😉

  6. Bonjour Powa,
    Quelle joie de te retrouver ! Ça faisait longtemps que nous n’avions pas eu de nouvel article ! Je ne connaissais pas cette expression mais elle me parle beaucoup… Oui je suis une besteuse même si je me soigne ! Bonnes vacances !

    1. Merci Sophie 🙂 Tu imagines bien que, ayant écrit ce billet, je me retrouve aussi dans ce descriptif de « besteur » 😉 Pour moi, aucun mal à ça tant que l’on a trouvé le juste équilibre ( le sien !) entre « bester », lâcher prise, et amour propre. Bonnes vacances à toi aussi

  7. Coucou,
    Sujet passionnant!
    Sur le même thème, dossier intitulé « le culte de la perfection, jusqu’où faut-il s’améliorer ? » (philosophie magazine de mai 2018, avec en prime un hommage de 14 pages à l’immense Clément Rosset, dont je suis depuis en train de dévorer l’oeuvre.
    La bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

id lectus Praesent dapibus risus. risus non