Archives de
Étiquette : bullet journal

M3 journal et Bullet journal, comprenez enfin la différence entre les deux !

M3 journal et Bullet journal, comprenez enfin la différence entre les deux !

 

La première fois que j’ai entendu parler du M3 journal, c’était sur le groupe Facebook Miracle Morning Francophone. Un utilisateur, Damien, nous disait qu’il était en train de créer un outil qui aurait pour objectif de nous permettre d’être plus productif et d’atteindre ses objectifs. J’ai pensé

hum… encore un truc bien marketing pour nous vendre du rêve

Puis Damien m’a contactée par l’intermédiaire du blog afin de me parler du projet et de la campagne de Crowfunding qu’il avait réalisée afin de concrétiser son projet. J’ai lu le descriptif du produit et je me suis dit

Waoooh ça a l’air TOP !

J’ai proposé à Damien de m’envoyer un exemplaire afin que je fasse connaissance avec le produit et j’ai décidé de réaliser un article à son sujet parce que si vous lisez ce blog, c’est certainement que vous avez envie d’avancer et de vous faire du bien et ce que propose ce produit ! 

Je vais donc d’abord vous expliquer ce qu’est la Méthode 3 et le M3 journal puis je vais tenter de vous expliquer la différence avec un bullet journal puisque l’on souvent tendance à les confondre.

Je précise que cet article est impartial et reflète ma propre opinion.

 

⌈À qui s’adresse cette méthode ? ⌋

 

Femme / homme / célibataire / en couple / salarié / entrepreneur… c’est NO LIMIT ! La seule condition est d’avoir ENVIE de réaliser quelque chose ( un projet, un rêve… peu importe ! )

 

⌈De quoi est composé le coffret ? ⌋

 

D’un livret théorique (en photo) et d’un journal de mise en place pratique (le M3 journal)  parce que la Théorie c’est bien, mais la mise en application c’est encore mieux !

 

 

⌈Que nous promet cette méthode  ? ⌋

 

  •  » d’en finir avec la procrastination
  • d’être plus productif
  • d’achever son premier objectif en trois mois
  • de prendre goût au bonheur procuré par l’action « 

Ça vous tente ?

 

⌈La théorie elle dit quoi  ? ⌋

 

Elle dit beaucoup de choses…. voici les quelques idées que j’ai retenues avant de rentrer dans le vif du sujet :

  • On a toujours l’impression de manquer de temps pour réaliser ses projets mais c’est une pure construction de l’esprit

Je suis tout à fait d’accord avec ce point qui me semble essentiel à garder en tête lorsque l’on veut réaliser ses rêves. Le temps ça se trouve ! Combien de temps passez-vous sur les réseaux sociaux ou à passer d’une vidéo youtube à une autre ? Combien de temps passez-vous devant votre téléphone ? Le manque de temps est l’excuse suprême de ceux qui n’assument pas le fait de ne pas réussir à aller au bout de leur projet et c’est bien une excuse qui me dérange. Soyons HONNÊTES avec nous-même..c’est le premier pas pour une remise en question et un mise en action.

  • la méthode M3 va prendre environ 2 heures par semaine (planifier 5 min par jour, faire le point 15min par semaine, brainstormer et faire le point en équipe 1h par semaine)

C’est finalement peu quand on sait qu’une semaine fait 168 heures… si on compte que vous dormez 8 heures par jour, il nous reste 112 heures à tuer. Vous travaillez ? Ok ! On enlève encore 8 heures par jour sur les 5 jours de la semaine, il reste 72 heures par semaine où vous ne dormez pas et où vous ne travaillez pas, pas mal non ? Vous réussirez bien à trouver 2 heures pour vous pencher sur votre M3 journal, et puis c’est pour la bonne cause !

  • Il vous faut trouver des partenaires pour vous accompagner dans votre démarche

C’est un concept fort du M3 journal. Vous n’êtes pas obligée cependant cela est fortement conseillé. Un nombre de 3 a été retenu dans la version 2 du M3 journal afin de faciliter les échanges et les réunions qui vont devoir être organisées. Ces partenaires vont vous permettre d’affiner vos objectifs, de faire le point régulièrement et de créer un cercle « d’esprits gagnants ».

Le travail proposé par le M3 journal se fait en plusieurs étapes, en voici les grands lignes :

 

⌈ La 1ère étape : définir ses objectifs  ⌋

 

La base, le point de départ va être d’identifier VOS RÊVES et de les détailler pour déterminer des objectifs précis.

Damien propose d’utiliser une technique de visualisation pour se projeter dans les prochains mois voire les prochaines années. Fermez-les yeux et laissez aller votre imagination. Ne soyez surtout pas avare en détails et en chiffres, c’est important.. Dans 10 ans, vivrez-vous seule ou en couple, aurez-vous des enfants, quel travail ferez-vous, combien gagnerez-vous, dans quelle ville vivrez-vous, quels seront vos loisirs etc ?

 

⌈La 2e étape : faire un plan d’action  ⌋

 

Une fois votre objectif final identifié, vous devez écrire les tâches nécessaires à sa réalisation et répartir ces tâches dans les 3 prochains mois.

Damien préconise une méthode d’avancement à petits pas, l’un après l’autre, pas trop vite pour ne pas tomber, pas trop lentement pour ne pas piétiner (j’aime beaucoup l’idée ! )

Le M3 journal va aussi vous aider dans la mise en place ou l’entretien de 5 bonnes habitudes . Parce qu’une bonne hygiène de vie est indispensable pour avancer dans la vie.

 

⌈La 3e étape : bien s’entourer  ⌋

 

Damien insiste aussi sur la mise en place d’un cercle d’esprits gagnants, des personnes qui seront dans une dynamique similaire à la vôtre, qui seront un support dans vos démarches et pour lesquels vous serez également un support moral dans leurs propres projets.

Il part du principe qu’en s’entourant d’esprits gagnants, on se portera vers le haut mais en s’entourant d’esprits perdants, ils risquent de nous pousser à être moins bons. Effectivement qui se se ressemble s’assemble. Toute autre personne ayant acheté le M3 journal est d’ores et déjà qualifiée d’esprit gagnant car elle cherche à s’améliorer.

Cette équipe peut se constituer par affinités ou par projets similaires (toutes les modalités d’organisation et de récompense de ce cercle vertueux est explicité dans le M3 journal). Un groupe Facebook (M3 community) a été crée afin d’aider les esprits gagnants à créer des équipes.

Damien nous rappelle que nous sommes 100% responsable de notre réussite ou de notre échec et ça ça me plaît ! Se déresponsabiliser est une pratique courante « je n’ai pas eu le temps », « avec ma copine c’était compliqué »,  » mon boulot m’a pompé toute mon énergie « … etc ! FAUX !

 

⌈La 4e étape : La mise en action  ⌋

 

Cette mise en action va se produire par l’intermédiaire de plusieurs piliers indispensables :

  • la planification hebdomadaire :

L’idée est de se fixer un objectif par semaine avec les différentes tâches à réaliser chaque jour pour l’accomplir.

Pas de planification efficace sans garder en tête la loi de Pareto (20% de vos actions engendrent 80% des résultats), la loi de Parkinson dont je vous parlais ici et la matrice d’Eisenhower que j’utilise personnellement à fond dans mon bullet journal ( Pour celles qui n’avaient pas suivi, lisez mon article sur le Brainwashing couplé à la matrice d’Eisenhower , c’est un outil redoutable 🙂 )

  • la mise en application quotidienne :

Ici ce sont les lois d’illich, de Carlson et de Laborit qui sont évoquées pour booster sa productivité, j’en parlais aussi ici : en gros, faites des sessions de travail sans être déconcentrées mais pensez à prendre des pauses au risque de perdre en productivité ; faites également les tâches les plus ardues le matin afin de ne pas avoir la possibilité de procrastiner l’après-midi quand la motivation sera moins au rendez-vous.

  • le bilan hebdomadaire :

Cette étape est essentielle car c’est elle qui vous permet d’avancer « en exploitant vos forces et en corrigeant vos faiblesses ». ce bilan est à réaliser de manière individuelle mais aussi en équipe. Un système ingénieux de Points de Productivité a été imaginé pour récompenser les membres de l’équipe les plus efficaces mais aussi repérer les plus faibles qui auraient besoin de soutien. De nombreux conseils sont donnés afin de faire en sorte que ces réunions d’équipes se passent pour le mieux, pour ma part je retiendrai 3 conseils (mais il y en a plein d’autres), ceux qui vont permettre de garder un climat serein entre chaque équipier :

  • assiduité
  • honnêteté
  • bienveillance

Ces 3 valeurs me tiennent particulièrement à coeur et je suis intimement persuadée qu’elles sont les clés de la réussite d’un travail en équipe. Je suis heureuse de les voir inscrites dans le M3 journal !

Bon évidemment je ne vous dis pas tout, seulement les grandes lignes. Les étapes pour réaliser correctement chaque piliers sont expliquées en détail dans la partie théorique mais je ne vais tout de même pas plagier tout le livre 😉

 

⌈Et le M3 journal il sert à quoi ? ⌋

 

Tout simplement à appliquer tout ce que vous avez décidé de mettre en place dans votre phase de préparation. Il a été construit (et plutôt bien construit ! ) de sorte à ce que vous ayez tous les espaces disponibles pour écrire ce qui vous permettra d’aller au bout de votre projet.

Voici quelques visuels :

 

⌈Quelle différence avec le bullet journal ? ⌋

 

Bon évidemment, je ne pouvais pas parler du M3 journal sans faire un comparatif avec le bullet journal (si vous ne connaissez pas encore, cliquez ici ou ici  !)

Pour être claire : ce sont 2 outils différents parfaitement dissociables mais aussi possiblement complémentaires.

Le M3 journal a pour objectif clairement affiché de vous aider à réaliser un projet que vous aurez déterminé dès le début. Le bullet journal est un outil de planification du quotidien et aussi un outil de développement personnel par toutes les pages que l’on peut y développer. Ce n’est pas parce que vous écrirez toutes les tâches à réaliser pour concrétiser votre projet dans votre M3 journal que vous n’aurez plus rien à noter dans votre bullet journal (tâches du quotidien, RDV sans lien avec le projet à concrétiser, liste de course et autres pages de développement personnel).

Voilà comment je vois les choses :

  1. vous avez envie de réaliser un projet qui vous trotte dans la tête depuis longtemps et vous ne savez pas comment vous y prendre ? Achetez un M3 journal pour vous accompagner pas à pas et si vous en ressentez le besoin, conservez un minimum de tâches dans votre bullet journal pour toutes les actions du quotidien à réaliser.
  2. Vous n’avez pas de projets particuliers…...STOOOOP ! Etes-vous sûre qu’il n’y a vraiment rien qui vous fasse VRAIMENT envie ? Aucun rêve ? … il y a bien une petite envie va naître….. laissez-là mûrir, utilisez le bullet journal pour votre vie de tous les jours (ou pas si vous n’avez pas adhéré au concept), continuez à apprendre à vous connaître puis une fois l’envie bien mûre, procurez-vous un M3 journal 😉

 

En clair, le M3 journal vous propose une structure que ne vous propose pas le bullet journal, il vous guide pas à pas, vous accompagne. Le bullet journal est au départ un carnet vide avec une certaine méthode d’organisation à appliquer (future log, monthly log, daily log, collection) mais qui ne vous aidera pas (ou pas suffisamment) pour monter un vrai projet. 

 

Voilà mon petit retour sur ce SUPER journal qui me semble être un excellent compagnon pour se lancer dans de nouvelles aventures.. et ça, j’adore ! Vous pouvez vous le procurer directement sur le site www.m3journal.com (mais attention, il a tellement de succès qu’il faut faire une pré-commande, les prochaines livraisons se feront mi-août). 

Merci Damien pour ce beau cadeau, j’ai plein de projets qui bouillonnent dans ma tête, il va me servir c’est sûr !

En attendant, Damien m’ayant fait le plaisir de m’en envoyer 2, je vous propose un petit concours pour un gagner un ! Retrouvez le détail du concours à la fin de l’article 🙂

Tendrement

Powa ♣


JEU CONCOURS 

Prix :  1 coffret classique M3 journal + Livre Méthode 3 (version papier) d’une valeur de 29,99 euros

date de début du concours 8 juillet 2017

date de fin du concours : 8 août 2017 à minuit

Ce concours est ouvert aux participants résidant en France Métropolitaine. Pour le reste du monde, la participation est soumise à condition de participation sur les frais de port.

Les conditions de participation sont les suivantes :

  1. Liker la page Facebook Powapowa blog
  2. Mettre un commentaire sous l’article Facebook du M3 en invitant au moins 1 personne.

La gagnante sera tirée au sort et recevra le coffret chez elle !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les 3 raisons d’arrêter un bullet journal et les solutions pour y remédier

Les 3 raisons d’arrêter un bullet journal et les solutions pour y remédier

 

Vous avez commencé un bullet journal et finalement vous n’avez tenu que quelques jours, quelques semaines ou quelques mois ?

Vous n’êtes pas la seule, rassurez-vous ! Sur les groupes Facebook évoquant le bullet journal, il y a des dizaines et des dizaines de témoignages de personnes ayant apprécié le concept du bullet journal mais n’ayant pas réussi – à regret souvent – à tenir sur la durée.

Je vous propose ici de faire le point sur les raisons principales qui poussent à arrêter un bullet journal ainsi que des solutions pour y remédier (si toutefois cela était votre souhait !)

 

⌈ Vous êtes perfectionniste ⌋

 

Le perfectionnisme est typiquement l’ennemi numéro 1 du bullet journal ! Pourquoi ? Simplement parce que les perfectionnistes veulent tout contrôler pour que les choses soient comme elles l’ont décidé, sauf que le bullet journal ne peut pas être sous contrôle en permanence et ceci pour plusieurs raisons :

  • c’est un carnet dans lequel vous allez devoir écrire or l’écriture est bien un domaine dans lequel l’erreur arrive facilement. Un stylo qui bave, une façon d’écrire peu esthétique, une faute d’orthographe, un oubli de lettres…
  • c’est un outil que vous allez devoir utiliser tous les jours, or nous ne sommes pas en forme tous les jours, il se peut donc que certaines to-do list journalières soient moins esthétiques que d’autres
  • vous allez devoir le transporter avec vous, au quotidien ce qui peut entraîner des traces sur la couvertures ou des pages un peu cornées.
  • De plus, si une page ne vous plaît pas, vous ne pourrez pas la déchirer car cela se verrait dans le carnet (et risquerait de l’abîmer au niveau de sa structure)
  • la dernière raison est que dans un carnet, les pages doivent se succéder sans organisation particulière. Une idée, une page… ce qui peut frustrer les perfectionnistes en mal d’ordre.

 

Quelles solutions à cela ?

 

  1. prendre un classeur classique, un  Filofax Clipbook  ou Filofax Carnet rechargeable  ou un Filofax Agenda personnel classique pour pouvoir enlever les pages raturées et organiser les pages par thématique
  2. acheter des stylos qui ne bavent pas ! si si, ça existe ! J’utilise personnellement les Faber-Castell mais aussi les Staedtler pigment liner qui sont très bien !
  3. préparer vos to-do list de la semaine le dimanche, de sorte à ce que vous n’ayez qu’à remplir les espaces vides. Ainsi votre structure sera propre et organisée comme vous aimez même les soirs de grande fatigue
  4. se dire que le bullet journal sera un travail à part entière sur ce perfectionnisme qui vous gâche quelques fois la vie. Oui votre bullet sera imparfait … et alors ?

 

⌈Vous n’êtes pas suffisamment régulière ⌋

 

La constance est une qualité qui n’est pas donnée à tout le monde… vous avez commencé le bullet journal, vous avez commencé à oublier de le regarder un jour, puis deux…. puis toute une semaine ! Finalement cela vous a découragée et puis vous vous êtes dit que ce n’était pas un outil fait pour vous ! Cependant… vous regrettez un peu et vous aimeriez bien vous y remettre sans trop savoir comment vous y prendre pour tenir sur la durée.

 

Je vous propose un cheminement de pensée qui peut être inscrit dans votre bullet journal :

 

  • Il faut déterminer les raisons qui vous poussent à vouloir un bullet journal. Pourquoi sentez-vous que cet outil peut vous être utile ? Quelle projection faites-vous ? Vous imaginez-vous passer de procrastinatrice chronique à super-woman-méga-organisée ? Qu’est-ce qui vous pousse à vouloir vous organiser ?

 

  • Soyez réaliste avec vos objectifs et inscrivez-les directement lors de votre reprise du bullet journal. N’imaginez pas que vous allez changer du tout au tout grâce à cet outil. Vous êtes la reine de la procrastination ? Fixez-vous comme objectif de faire de petites to-do list tous les jours et de les respecter. Vous êtes happée par les réseaux sociaux et ça vous détourne du bullet journal et de vos tâches et objectifs quotidiens ? Fixez-vous comme objectif de prendre 10 minutes par jours ( sur 1440 minutes en 24 heures, waoooh ça fait réfléchir !) pour remplir votre bullet journal et vous détourner des réseaux sociaux.

 

  • Créez un rituel de remplissage du carnet. Impossible de créer une bonne habitude (= celle de remplir son bullet journal tous les jours et d’en exécuter les tâches inscrites) sans régularité. Une habitude se créé grâce à un signal qui engendre la routine, qui elle-même entraîne une récompense. Vous devez donc imaginer un signal qui déclenchera le moment où vous allez remplir votre bullet journal pour le lendemain. Ce signal pourra être une localisation (quand vous rentrez dans votre appartement après le boulot ou le soir dans votre lit par exemple) ou même une heure ( tous les jours à 18h ou juste avant de vous coucher par exemple). La récompense sera la satisfaction (que vous pourriez inscrire dans une page gratitude pour la faire ressortir) d’avoir réussi à avoir une journée bien organisée, efficace, sans speed et sans stress !

 

  • Créez un rituel d’ouverture du carnet. Si vous remplissez votre bullet journal le soir mais que vous ne l’ouvrez pas le lendemain, ça n’a pas d’intérêt (même si c’est toujours mieux que rien car le fait de noter les choses vous permet de mieux les encoder dans votre mémoire et donc de vous en souvenir le lendemain). Vous travaillez ? Prenez l’habitude d’ouvrir votre bullet journal dès votre arrivée au boulot (si toutefois vous notez des tâches à réaliser au travail). Que ce soit pour lire votre to-do list ou faire le point sur vos objectifs professionnels (qui seront bien sûr inscrits dans votre bullet journal). Vous ne travaillez pas ? Faites le point sur vos tâches de la journée et éventuellement vos projets au lever avant ou après le petit déjeuner.

 

Vous avez envie d’approfondir vos connaissances sur le pouvoir qu’ont les habitudes sur vous, je vous conseille l’excellent ouvrage de Charles Duhigg Le pouvoir des habitudes : Changer un rien pour tout changer. Il ne tient qu’à vous 🙂

 

⌈Vous trouvez que cela vous prend trop de temps ⌋

 

Vous avez été emballée par le concept du bullet journal et vous vous y êtes jetée corps et âme ? Hum… vous êtes nombreuses dans ce cas ( j’en fais partie) car le concept du bullet journal est très attrayant. Cependant, lorsque l’on regarde ce qui se fait sur Pinterest ou Instagram, on peut vite se sentir frustrée car les plus douées en dessin publient des merveilles sur le net ! Vous avez tenté de faire aussi bien, cependant le dessin et la calligraphie sont rentrés dans votre vie ils a peu et chaque page vous a pris l’après-midi.. ( j’ai aussi connu ça ! ). Du coup, vous avez mis des choses de côté pour créer de beaux visuels dans votre bullet journal et cela vous a porté tort !

Quelles solutions à cet aspect chronophage ? 

 

  1. Ne pas chercher à faire des pages élaborées en permanence. Vous avez envie que votre bullet journal soit beau, faites des pages spéciales le week end quand vous avez plus de temps et faites des daily log (pages journalières) plutôt classiques pour éviter de passer 1h chaque soir pour la mise en page
  2. choisissez une calligraphie simple à réaliser, vous en trouverez des tonnes sur Pinterest.
  3. choisissez une mise en page pour vos daily log et ne cherchez pas à en changer toutes les semaines. Faites le point en fin de moins et voyez ce que vous pourriez améliorer le mois prochain
  4. limitez votre temps sur Pinterest et Instagram. Ces sites sont certes une source d’inspiration mais ils peuvent aussi être source de frustration et d’une perte de temps énorme ( « quoi ? ça fait 2h que je suis sur l’ordinateur à chercher les plus jolies mises en page pour mon Monthly log ? « )
  5. Optez pour un carnet pré-rempli ou achetez un guide qui vous accompagnera dans les étapes clés ( à ce propos je vous réserve une belle surprise qui sortira fin août ! 😉 )

 

Voilà pour ces quelques pistes qui je l’espère, vous servirons à vous relancer vers cet outil au top !

 

Tendrement

 

Powa ♣

 

Psssst, vous n’y connaissez rien au bullet journal ? Vous êtes venue sur cet billet par curiosité et du coup vous aimeriez en savoir plus ? Rendez-vous sur les articles suivants : 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Comment optimiser son temps avec le bullet journal ?

Comment optimiser son temps avec le bullet journal ?

 

 

En farfouillant sur Pinterest, je suis tombée sur une idée que j’ai trouvée géniale !

Je la pique, l’adapte et vous la propose ici 😉

Et si vous aviez 15 minutes ?

Il nous arrive régulièrement dans la journée d’avoir 15 minutes à tuer, on n’a pas le temps de faire quelque chose de long mais on n’a pas forcément idée de ce qui pourrait être fait en 15 minutes donc en général… on ne fait rien ! on brasse du vent et on finit sur Facebook à  regarder les photos de profil de personnes qu’on n’a pas vues depuis 10 ans et dont on a finalement rien à faire !

 

Alors oui, si vous avez 15 minutes de libre dans la journée, vous pouvez tout aussi bien faire une sieste, on est d’accord ! Mais si jamais vous êtes pleine d’énergie et que vous voulez en profiter pour vous avancer dans les tâches de la maison ou du boulot ou même vous faire une petite session plaisir, cette page devrait vous plaire !

Le principe est de vous donner un coup de main en listant toutes les petites tâches qui vous prendraient seulement 15 minutes (ou moins) afin de les avoir sous le coude au moment où vous en avez besoin.

Envie de vous faire plaisir :

  • préparez-vous une tasse de thé ou de café
  • faites un masque du visage
  • passez-vous de la crème sur le main
  • faites-vous une manucure express
  • prenez une bonne douche

 

Envie de vous avancer sur les tâches ingrates du week-end : 

  • donnez un coup de rangement express
  • changez la litière du chat
  • organisez le placard à Tupperware
  • arrosez les plantes
  • changez l’ampoule du couloir
  • videz votre sac à main de toutes les petits choses accumulées
  • allez vider la poubelle
  • videz le réservoir de votre aspirateur

 

Envie de vous mettre à jour sur l’administratif :

  • passez le coup de fil que vous devez passer depuis le début de la semaine et que vous reportez sans cesse
  • prenez vos rendez-vous médicaux de l’année
  • rangez les papiers qui traînent sur votre bureau
  • envoyez le mail au syndic de l’immeuble pour le bip de l’entrée
  • lavez votre paire de lunette

 

Ce ne sont que quelques exemples, je suis persuadée que vous trouverez encore plein de petites choses à réaliser sur 15 min !

Pour les curieuses, voici ma page !

 

Cette page peut tout à fait être mise en lien avec la page anti-procrastination que vous retrouverez ici. 

Qu’en pensez-vous ? Cette page pourrait vous être utile ?

 

Pour celles qui découvrent le concept du bullet journal, je vous renvoie aux articles explicatifs : 

 

Tendrement,

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Bases pour un bullet journal d’orthophoniste

Bases pour un bullet journal d’orthophoniste

 

La question d’intégrer des problématiques professionnelles dans un bullet journal personnel est régulièrement posée par de nombreuses utilisatrices de cet outil. Sans prétendre proposer une réponse exhaustive, je vous propose MA réponse. Celle que j’ai décidé de mettre en place au quotidien, dans mon cabinet d’orthophonie. Des pages seront à revoir, à améliorer, à adapter mais il faut bien commencer, alors commençons !

Cette section sera aussi écrite au féminin, comme tout le reste du blog. N’en déplaise aux 1 ou 2 % d’hommes dans la profession, j’ai décidé qu’ici, le féminin l’emporterait 😉

Je précise aussi que beaucoup de termes liés au bullet journal sont anglais et c’est tout à fait normal puisque le concept vient des Etats-Unis. Je conserverai ces termes volontairement parce que les traductions littérales ne sont pas toujours aisées et aussi parce que j’adore l’anglais ( bouuuuh la vilaine orthophoniste !! ;-))

Dans ce billet qui débutera cette nouvelle section du blog, je vous propose les pages qui constituent selon moi la BASE d’un bullet journal d’orthophoniste.

 

Si vous êtes venues par curiosité sur cet article mais que vous ne connaissez pas le principe du bullet journal, faites donc un petit tour vers ces articles avant pour voir si le concept vous plaît :

 

⌈L’index ⌋

 

Attention à ne pas confondre Index et Sommaire (comme je le faisais au départ…).

L’index consiste à répertorier les différentes pages qui vont être présentes dans votre carnet ou votre classeur. Il faut dont mettre le titre de votre page puis le numéro de page associé. Ainsi, si vous créez, plus loin dans votre carnet, une deuxième page sur un même thème, il suffira d’ajouter le second numéro de page juste après.

Si vous préférez utiliser un classeur, ce sera différent puisqu’il vous suffira s’assembler les pages similaires ensemble, un sommaire simple pourra donc suffire.

 

⌈ Le Futur log ⌋

 

Il s’agit simplement d’un calendrier annuel avec une vue sur les 12 prochains mois dans l’idéal.

Pour chaque mois, un emplacement est prévu pour noter les événements divers :

  • vacances scolaires, parce qu’on sait à quel point elles chamboulent notre pratique
  • dates échéances de l’URSSAF et de la CARPIMKO, parce qu’on sait à quel point elles chamboulent notre pratique 😉
  • dates des formations, parce que c’est toujours bien d’anticiper sur ses absences que ce soit pour nos patients ou pour nous-même.
  • date des réunions avec les collègues, si vous en faites ! Moi j’en fait régulièrement et j’adore !
  • date des ESS, si vous en faites aussi ! Moi je n’en fais pas ou alors payée en HN et en dehors de mes temps de PEC.

 

⌈ La Monthly view ⌋

 

Cette page peut-être créée en fin de mois, pour préparer le mois à venir. Elle peut contenir divers éléments comme :

  • les bilans à rédiger dans le mois
  • les coups de fil à passer
  • le rappel des échéances des charges que vous retrouverez sur le futur log
  • les objectifs du mois en terme de rangement du cabinet, lecture théorique, réorganisation des dossiers, compta (!), création de projets thérapeutique etc
  • un encadré avec le matériel que l’on aimerait créer ce mois-ci

Ces éléments ne sont bien sûr pas exhaustifs et dépendront de votre vie d’orthophoniste 🙂 L’idée est seulement d’avoir une vue de ce que l’on aimerait réaliser dans le mois.

À quoi ça sert d’avoir cette vue mensuelle ? Tout simplement à ne pas se laisser dépasser par le temps qui passe à une vitesse folle. Ça ne vous est pas déjà arrivé de vous dire qu’il faut que vous rangiez votre cabinet (…) et pouf le mois est passé, vous n’avez pas eu le courage de vous y mettre ou vous avez oublié votre bonne résolution dès le pied posé au cabinet et toutes les tâches quotidiennes à réaliser. Le fait de faire le point en début de mois, d’inscrire (j’insiste sur l’acte d’écriture qui a toute son importance) les tâches à réaliser puis de les reporter dans nos pages semaines (on y arrive) vous permettra d’augmenter en efficacité.

 

 

⌈ La weekly view ou les daily ⌋

 

À vous de voir si vous préférez faire une double page semaine avec toute votre semaine en visuel (weekly vue) ou bien écrire vos tâches au jour le jour (daily).

J’aime personnellement beaucoup la weekly view mais quand je me sens trop débordée (paradoxalement), j’opte pour les daily qui ne me demandent aucun temps de préparation. Je ne peux que vous conseiller d’essayer une formule puis l’autre pour voir ce qui vous convient le mieux !

Sur ces pages, quelles qu’elles soient, vous allez noter les tâches à réaliser quotidiennement en vous référant à votre monthly view. À vous de répartir les tâches à réaliser dans le mois petit à petit de sorte à avoir tout (ou presque) réalisé  à la fin du mois.

 

 

⌈ Les collections ⌋

 

Les collections sont des pages titrées où l’on liste des items. Je vous en propose quelques-unes :

  • le matériel que l’on veut acheter ou que l’on veut créer
  • les bilans en cours de rédaction
  • liste des livres/articles que j’aimerai lire
  • liste des professionnels dont on a eu un bon retour (pédopsy, ostéopathe, pédiatre, orthoptiste etc)

Il peut y avoir des dizaines de collections, à vous de voir 🙂

 

 

Cet article vous a plu ? il vous a aidé à saisir l’utilité d’un bullet journal professionnel ? N’hésitez pas à le partager et à commenter si vous souhaitez compléter ou témoigner 🙂

 

Powa ♣

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
8 idées pour un bullet journal d’étudiant !

8 idées pour un bullet journal d’étudiant !

 

 

J’ai reçu beaucoup de demande en MP concernant l’organisation du bullet journal pour des lycéens ou des étudiants en étude supérieure. N’étant plus étudiante, le sujet ne me concernait pas réellement, mais ayant été étudiante pendant 9 ans, j’ai imaginé tout le potentiel du bullet journal si je l’avais connu pendant mes années étudiantes.

Je me suis alors penchée sur le sujet et suis allée glaner plein de bonnes idées chez les bujoteuses américaines. Je vous en fais un petit résumé ici ! Je n’ai pas pu m’empêcher de rajouter des petites idées à la sauce Powa 😉

 

⌈ Le calendrier annuel ou futur log ⌋

 

Indispensable lorsque l’on est étudiant, le calendrier annuel vous permettra de connaître en un coup d’oeil :

  • les périodes exactes de vacances scolaires
  • les dates d’examenns
  • les dates de rendu de devoir / mémoire / exposé
  • les dates de rendu d’un livre emprunté à la bibliothèque par exemple

Concrètement, il peut consister en un futur log classique comme celui-ci :

source : katelouise.co.uk

Vous pouvez également envisager un Semester Log ( un futur log pour le semestre ;-)) comme celui-là :

source : https://fr.pinterest.com/pin/160159330478207791/

 

⌈  l’emploi du temps ⌋

 

Indispensable également, surtout en début d’année ou de semestre quand on n’est pas encore au clair avec les cours et les salles.

Voici trois exemples de planning avec à l’horizontale les jours de la semaine, à la verticale les horaires.

Si certains cours sont régulièrement modifiés, il peut être intéressant de les écrire au crayon gris.

 

source : lifeismessyandbrilliant.com

 

source :penpapersoul sur Instagram

 

source : grennichplanning sur Instagram

 

⌈ Une page d’informations utiles ⌋

 

Vous savez, toutes ces informations que l’on cherche une, deux ou trois fois dans l’année, mais que l’on ne note jamais nulle par parce que… on ne sait pas où les noter.

Je vous propose une petite liste ici (non exhaustive bien sûr) :

  • liste des mails/ téléphones de tous les professeurs de l’année si besoin
  • le mail de vos différents binômes de l’année si vous avez des exposés ou devoirs à préparer en groupe
  • horaires d’ouverture et de fermeture de la bibliothèque
  • horaires des permanences des professeurs dans leur bureau (et endroit où se trouvent leur bureau)

 

 

⌈ Des pages semaines ⌋

 

Comme dans un bullet journal classique finalement !

Ces pages semaines prendront une forme différente en fonction de l’organisation de vos journées. Si vous n’avez pas beaucoup de temps de libre (comme dans un emploi du temps de lycéen), vous n’aurez pas besoin d’avoir beaucoup d’espace pour vos to-do list de la journée. Cependant, si vous êtes étudiants et que vous voulez organiser vos journées pour que la procrastination ne prenne pas le dessus, un espace plus conséquent sera intéressant pour noter en détail toutes les tâches que vous souhaitez réaliser dans la journée. Dans ce dernier cas, une timeline (ligne de temps) peut être intéressante pour réellement structurer des journées naturellement peu structurées quand on est à la fac.

Voici un exemple ci-dessous de page semaine avec une timeline…. enfin, deux timelines ! Le principe de la timeline est de noter de différentes couleurs ce que l’on doit faire dans la journée ( dormir, routine matinale, cours, repos etc). L’auteur de celle-ci, une étudiante, a choisi de mettre deux timelines : une prévisionnelle, préparée la veille et une actualisée en temps réel pour voir si le planning a réellement pu être tenu et déterminer pourquoi si ce n’est pas le cas. Ce n’est cependant pas nécessaire d’en avoir deux !

Source : Greenischplanning sur Instagram

Source : Greenischplanning sur Instagram

 

⌈  Une page spéciale Révision ⌋

 

Nous l’avons tous remarqué, il y a grossièrement deux types d’étudiants : ceux qui préfèrent tout réviser en dernière minute et ceux qui préfèrent travailler de manière plus régulière. La page RÉVISION peut s’adresser aux deux types mais aura probablement des formes différentes.

Cette page révision peut contenir :

  • le liste de toutes les matières à réviser
  • le temps approximatif nécessaire pour en venir à bout
  • les différentes tâches à réaliser pour chaque matière (ex : mettre mes notes au propre, faire une fiche résumé, faire une première session révision 1 mois avant puis 3 semaines avant, m’entraîner en faisant des exercices etc)
  • un calendrier prévisionnel le mois précédent l’examen

 

source : katelouise.co.uk

 

⌈  Mes résolutions estudiantines de l’année ⌋

 

Il peut être intéressant de faire le point en début ou milieu d’année sur vos objectifs de l’année en tant qu’étudiant. Ce qu’on aimerait améliorer par rapport à l’année précédente, le niveau que l’on souhaite atteindre, les ouvrages que l’on aimerait lire etc.

Voici une illustration de page d’objectifs généraux :

 

Source : Greenischplanning sur Instagram

 

⌈  Page review  ⌋

 

Celles qui me connaissent savent à quel point cette page Review est importante pour moi ! Rien de tel que de faire le point pour conscientiser ce qui ne va pas et pouvoir donc agir dessus. Vous pouvez reprendre le monthly review « classique » et y ajouter des questions spécifiques à votre statut étudiant.

Je n’en ai pas trouvé d’exemple sur le net, je vous propose donc ici une liste de questions qui pourraient servir :

  • les 3 points positifs de mon mois estudiantin
  • mes 3 meilleurs souvenirs avec mes amis
  • quelles améliorations apporter à l’organisation de mon temps ?
  • 3 idées pour améliorer mon niveau dans telle ou telle matière
  • 3 pistes sur lesquelles je me concentre pour me sentir encore mieux dans ma vie d’étudiante

 

⌈  Une page motivation ⌋

 

Lorsque l’on a un coup de mou, notamment pendant les révisions… une page motivation peut avoir son utilité ! En voici un exemple trouvé chez une étudiante américaine. Elle a indiqué au centre « quand les examens seront finis » et au bout de chaque flèche, elle a noté ce qu’elle ferait – enfin – quand les examens seront terminés.

 

source : katelouise.co.uk

 

Voilà pour ce petit tour d’horizon des pages que l’on pourrait utiliser en tant qu’étudiant. J’imagine qu’en fonction des filières dans lesquelles on est, de nouvelles pages pourraient s’ajouter. À votre imagination !

 

Si cet article vous fait découvrir le principe du bullet journal, je vous renvoie aux articles suivants pour en savoir plus sur cet outil merveilleux !

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Mes indispensables pour démarrer 2017 dans mon bullet journal

Mes indispensables pour démarrer 2017 dans mon bullet journal

 

Pour commencer 2017, je me devais de reprendre les pages qui me paraissaient être des indispensables pour un bullet journal qui aurait pour vocation bien sûr à mieux s’organiser mais aussi de tendre vers une meilleure version de soi-même. Cette dernière formulation  » une meilleure version de soi-même » est très utilisée en ce moment notamment dans le cadre du miracle morning… du coup elle me paraît hyper marketée mais elle me semble cependant pleine de sens donc je l’utilise.. 😉 

 

Je vous présente donc mes premières pages de l’année 2017 avec grand plaisir ! 

Vous remarquerez que j’ai mis des jolis coquillages en présentation…. normal je reviens de Cuba 😉

 (menteuse.. c’est un collier de coquillages qui vient de l’île d’Ouvéa en Nouvelle-Calédonie) 

 

La première page est bien sûr un Futur Log ! Un calendrier indispensable qui me permet d’avoir en permanence une vue sur les prochains mois, d’anticiper, planifier et me projeter ! Un minimum pour ne pas se sentir débordée.

 

Ma bucket list a bien évidemment aussi sa place dans les premières pages de mon bullet journal de 2017. Je l’avais déjà faite dans mon précédent carnet mais je trouvais qu’elle manquait de précision. Je me suis donc appuyée sur cette grande bucket list faite pour une vie entière (et que vous pouvez visualiser ici) et j’ai imaginé ce que je pourrai réaliser cette année plus précisément. Je vous présente donc ma Bucket list 2017, qui est en cours de rédaction bien sûr !

J’ai ajouté à côté une nouveauté, donc je vous parlerai plus dans un prochain billet : la bucket list de couple ! J’adore !

 

 

J’ai également inséré mes Level 10 life et Level 10 goals qui étaient dans mon ancien carnet. J’en profite pour l’actualiser et noter de nouveaux objectifs ! La nouvelle forme de cette double page est 100 % inspirée de la très inspirante Christina77star que vous pourrez retrouver sur Instagram.

 

 

J’ai également souhaité utilisé le fameux Brain washing qui a eu beaucoup de succès. J’en ai fait un spécial 2017 pour pouvoir vider ma tête de tout ce que je vais devoir réaliser cette année.

 

Je vous présente ici une autre nouveauté. Il s’agit de deux tableaux dans lesquels je vais inscrire ce qui compte pour moi au niveau professionnel et au niveau personnel. Histoire de retrouver les valeurs qui m’importent vraiment !

 

Je commence ensuite ma vue sur le mois de janvier avec une reprise de mes RDV, mes objectifs ainsi qu’une place pour les notes (c’est toujours utile ! ). Vient ensuite la page gratitudes, que j’avais laissée tomber pour des gratitudes à la semaine. Je refais un test ainsi.

 

Viennent ensuite les pages classiques du bullet que vous connaissez bien maintenant. Si cet article vous fait découvrir le principe du bullet journal, je vous renvoie aux articles suivants pour en savoir plus sur cet outil merveilleux !

 

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner pour recevoir les prochains 🙂

 

Tendrement, Powa ♣

 


Matériel utilisé dans cet article  : 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Le bullet journal est-il fait pour moi ?

Le bullet journal est-il fait pour moi ?

Le bullet journal est-il un outil fait pour vous ?

J’ai concocté 10 questions qui vont vous aider à y voir plus clair, suivez-moi 🙂

 

le-bullet-journal-est-il-fait-pour-moi

 

Le bullet journal est-il fait pour moi si : 

 

⌈ je suis la reine de la procrastination ?⌋

 

Oh que oui, le bullet journal est fait pour vous et je dirai même, c’est peut-être l’outil qui va vous permettre de moins procrastiner ! si, si, je vous jure !

L’avantage du bullet journal, c’est que l’on peut y noter ce que l’on veut (en plus de sa structure de base bien sûr). Un système anti-procrastination qui est très répandu actuellement est le système de TRACKER. Si tu veux en savoir plus, je t’invite à lire cet article. Pour faire court, les trackers te permettent de suivre avec précision les tâches que tu souhaites réaliser tous les jours ou plusieurs fois par semaine. Cette « obligation » de remplir le tracker te permet de te rendre compte que tu as réalisé la tâche (et d’en être fière) ou que tu n’as pas réalisé la tâche prévue, ce qui t’incitera à aller la réaliser.

Un autre outil que l’on retrouve dans le bullet journal est la to-do list. Tout le monde la connaît cette fameuse liste des choses à faire mais nous sommes nombreuses à ne pas réussir à réaliser ce qu’il y a dessus. Le bullet journal permet donc :

  • de réunir dans un seul lieu une unique liste de tâches (adieu les papiers volants, les post-it que l’on perd ou les infos marquées dans le carnet… mais lequel ?)
  • de reporter les tâches à réaliser dans une page semaine (weekly log) ou journalière (daily log) pour nous inciter à les réaliser

Pour ma part, j’ai même crée des outils supplémentaires qui m’aident à moins procrastiner comme :

  • un brain washing avec une matrice qui permet de prioriser les tâches

Le seul Hic, c’est qu’il faut pour cela….. ouvrir et utiliser son bullet journal !

Un petit conseil pour celles qui auraient peur d’oublier de l’utiliser : créez-vous une routine ! Il n’y a que ça qui marche ! Tous les soirs avant de vous coucher prévoyez votre journée de demain ou avant de quitter votre travail si vous avez peur d’être débordées en rentrant chez vous.

 

⌈ je suis une personne débordée en permanence ?⌋

 

Le bullet est parfaitement l’outil qu’il vous faut, oui, oui et encore oui !

On rejoint ici la question de la procrastination en général. Reportez-vous à cette question pour les conseils.

 

⌈ je ne sais pas dessiner ?⌋

 

Mais oui bien sûr que le bullet journal est fait pour vous ! Quelle idée 😉

C’est une question vraiment récurrente sur les réseaux sociaux (notamment le groupe « bullet journal version français » ).

Non le bullet journal n’est pas forcément une oeuvre d’art, ce n’est d’ailleurs pas du tout l’objectif au départ. Il suffit de visionner la vidéo de Ryder Carroll le créateur pour s’en rendre compte. Inutile alors de vous comparer à toutes les photos que vous pouvez trouver sur le net, faites à votre sauce mais surtout faites É-FFI-CACE ! Si vous le décorez mais que cela vous prend beaucoup de temps, vous risquez de le laisser tomber rapidement et ce sera dommage. Ou alors, si le dessin et les décorations vous plaisent, fixez-vous un temps pour les faire comme le week-end.

En plus, la vague minimaliste du bullet journal prend de plus en plus d’ampleur alors n’ayez pas honte si le vôtre est tout en simplicité !

 

⌈ je suis une perfectionniste de premier rang  ?⌋

 

Aïe ! Question récurrente et plus particulièrement dans le monde féminin. Un besoin de contrôle excessif mesdames ?  Vous aimez que tout soit rangé, aligné, propre ?

Alors le bullet journal en version originale ne sera peut-être pas fait pour vous. Il faudra l’adapter pour qu’il corresponde à vos critères en terme d’organisation et d’esthétique.

Le principe de prendre un carnet et de tout noter à la suite (qu’il s’agisse des pages mensuelles, des collections et autres listes) peut être particulièrement dérangeant pour les ultra-perfectionnistes. Il faudra alors peut-être opter pour une petit classeur. Je vous renvoie à l’article suivant  » les 12 questions à vous poser avant de commencer un bullet journal « qui vous éclairera sur les différentes possibilités que vous avez.

 

⌈ je n’ai pas d’argent pour acheter un carnet ?⌋

 

Oui le bullet journal est fait pour vous ! Inutile d’avoir un carnet magnifique, on pourrait même imaginer couper en deux des feuilles A4 et les agrafer pour en faire un carnet « maison ». Vous trouverez probablement chez vous au fond d’un tiroir un petit cahier qui n’a pas été utilisé ou même un cahier d’enfant dont seules les premières pages ont été exploitées. Ne vous braquez pas sur cet aspect financier, surtout pas. Le carnet phare actuellement est le Leuchtturm1917 mais ce n’est qu’une question de marketing et rien d’autre.

 

j’ai découvert le principe du bullet journal en plein milieu d’année ?⌋

 

Encore une question qui parlera aux perfectionnistes 😉 Le bullet journal n’est pas un agenda classique, vous pouvez le débuter quand bon vous semble et c’est cette flexibilité qui fait son succès. Ouvrez votre carnet , créez votre Index, votre calendrier annuel en commençant pas le mois en cours, puis votre page mensuelle en notant le mois en cours également…. et c’est parti ! Pour revoir les étapes de création du bullet journal, rendez-vous ici.

 

⌈ je n’aime pas écrire pour diverses raisons  ?⌋

 

Là biens sûr, ça pose problème. Mais comme tout problème a sa solution… il n’y a pas vraiment de problème !

Vous aimez le principe du bullet journal ? Vous avez envie d’organiser votre vie ?

Vous pouvez tout à faire créer une structure de bullet journal sur votre ordinateur. Voici la photo d’un fan inconditionnel du blog ( roh ça va Ludo, si on a même plus le droit de rire 😉 ) :

bujo-informatique

On voit plusieurs onglets qui reprennent la structure du bullet journal.

 

⌈ je ne souhaite pas me déplacer avec le carnet ?⌋

 

Question délicate ! Je ne dirai pas que le bullet journal n’est pas fait pour vous…. mais presque. Ou alors il va falloir tellement l’adapter que ce ne sera plus vraiment un bullet journal ! je m’explique !

Le bullet journal a pour principe de nous aider à nous organiser au quotidien, sur le court, le moyen et le long terme. Nous notons les tâches à réaliser, les rendez-vous que nous avons, quelques fois même notre liste de course. Quel serait alors l’intérêt de sortir sans lui ? Dès le moment où vous n’avez plus les tâches à réaliser sous les yeux, vous allez les oublier comme vous avez toujours fait – ou presque 😉

Non vraiment, si vous souhaitez organiser votre quotidien, augmenter en efficacité, si vous en avez marre de tout laisser traîner… emportez votre bullet journal avec vous ! Adaptez le format en fonction de votre sac et le tour est joué !

 

⌈ j’ai déjà un agenda/planneur/organiseur  ?⌋

 

Vous étiez déjà organisée ? Bonne nouvelle 🙂

Je vais donc vous lister les différences entre certains des planneurs les plus connus et le bullet journal :

Kikki-k

Erin Condren

filofax

Bullet journal

type

Classeur

classeur

classeur

Cahier intialement mais peut tout à fait être réalisé dans un classeur,

Feuillets pre-remplis

Oui

oui

oui

Non mais possible d’en créer et de coller certaines feuilles qui seraient trop longues à réaliser à la main.

Personnalisable

A la base non.

Mais Oui en trouvant des printable sur internet ou en créant soi-même ses feuillets (inconvénient : s’adapter à la taille du planner, faire les trous)

Oui mais cela a bien sûr un coût

Non à la base. Mais Oui en trouvant des printable sur internet ou en créant soi-même ses feuillets (inconvénient : s’adapter à la taille du planner, faire les trous)

En intégralité et c’est son principal avantage

Prix

Entre 36 euros (small) et 75 euros (large)

+ frais de port

Environ 70 euros

+ frais de port

De 26 euros (petit, en plastique) à 250 euros (plus gros, en cuir)

voici un exemple :  

Selon sa volonté : de 0 pour un carnet trouvé au fond d’un placard à 50 ou plus si l’on souhaite acheter un beau carnet, des stylos, des stickers et compagnie

Langue

Anglais

Anglais

français

La langue que l’on souhaite

Type de sections

– vue mensuelle

– vue hebodmadaire

– adresse

– anniversaire et dates clés

– magasins et restaurants

– to-do

– dépenses

– pages semaines

– pages mois

– page mini-mois

– pas de notes

Dans le prix de base, ils ne fournissent qu’un calendrier semaine sur deux pages. Les recharges sont à acheter indépendamment

Celles que vous souhaitez créer

Le petit +

Des emplacements pour des cartes bancaires et autres

Ils sont très beaux !

Des emplacements pour des cartes bancaires et autres

La personnalisation à 100%

 

⌈ je suis un homme ?⌋

 

Désolée, mais le bullet journal n’est absolument pas adapté pour vous !

.

.

.

Non, je plaisante bien sûr ! Si tous les hommes se mettaient à mieux organiser leur quotidien, je crois que finalement, les femmes n’auraient plus besoin de bullet journal 😉

Alors, vous y voyez plus clair ?

 

Powa ♣

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
lutter contre la procrastination grâce au bullet journal !

lutter contre la procrastination grâce au bullet journal !

non-ce-nest-plus-possible

C’est en me posant des questions que je parviens souvent à avancer dans mon raisonnement sur moi-même, la vie … tout ça tout ça ! Je vais donc débuter ce petit billet en vous posant quelques questions :

  • est-ce qu’il y a des petites choses que vous aimeriez améliorer pour que votre quotidien vous convienne encore plus ?
  • est-ce qu’il y a des petites choses que vous devez faire, qui vous agacent, mais que vous repoussez continuellement ?
  • est-ce que vous manquez quelques fois de motivation pour accomplir des tâches peu intéressantes ?

Si vous obtenez au moins un « oui » alors lisez cet article, il devrait vous intéresser !

J’apprécie mon quotidien (surtout depuis que j’ai mis en place la routine matinale et le bullet journal je dois l’avouer !). Cependant, il y a – forcément – des petites choses qui …… m’agacent. Vous savez, ces toutes petites choses qui se produisent de manière chronique mais qui accumulées, prennent de l’espace dans notre tête et du temps dans notre quotidien. Vous saisissez ?

Pour celles qui n’auraient pas encore compris, je parle de toutes ces choses qui, lorsqu’elles arrivent, nous font dire  » ah oui ! il faut que je m’occupe de …… «  et que nous repoussons sans arrêt. Il est difficile de donner des exemples car ces petites choses qui nous agacent sont propres à notre vie et ne sont pas forcément transposables à la vie des autres.

Cependant, je concède à vous donner quelques exemples totalement personnels mais qui vous parleront peut-être :

  • nettoyer le bac à couverts de la cuisine (5 min)
  • rempoter l’aloe vera qui patiente depuis plusieurs mois (10 min)
  • réparer ma lampe « lapin » que j’adore et qui ne marche plus depuis….. 12 mois (1h)
  • trouver un moyen d’arrêter de rouler sur mon chargeur d’ordinateur avec ma chaise de bureau (10 min)
  • changer la « plaque » en papier de la porte de mon cabinet (10 min )
  • nettoyer le dessous de la plaque en verre qui est sur la table du salon (5 min )

Bref, je m’arrête là, ça ne vous intéressera pas trop parce que ça ne vous parlera pas forcément. Ce que je veux que vous compreniez, c’est que je parle ici de toutes ces petites choses dont nous devons nous occuper depuis quelques fois longtemps, qui ne nous prendraient pas beaucoup de temps, mais que nous repoussons systématiquement.

” Mais pourquoi faisons-nous cela ? „

 

Je sais que cela s’appelle communément la PROCRASTINATION, moi j’appelle ça aussi la flemme. Cependant, étant très peu flemmarde de nature, je me suis demandée pourquoi je ne m’occupais pas de ces petits tracas quotidiens de manière plus régulière. Je crois avoir compris que ces petites choses à faire m’agaçaient un peu tous les jours mais pas suffisamment pour me donner envie de m’en occuper.

Par exemple, je roule deux à trois fois par jour sur mon chargeur d’ordinateur avec ma chaise de bureau mais cela ne dure que quelques secondes puis je passe à autre chose. Ça m’agace, mais sur un temps très court parce que je passe (visuellement) à une autre tâche qui me fait oublier que je devrais VRAIMENT m’occuper de trouver un moyen de ne plus rouler dessus pour ne pas l’abîmer.

Rien de grave me direz-vous ! Je suis totalement d’accord avec vous ! Ce n’est pas très grave si je ne nettoie pas la plaque en verre sur la table basse du salon, ni si je roule un peu sur mon chargeur d’ordinateur, ni si je ne change pas immédiatement la plaque du cabinet…… CEPENDANT…… une petite chose + une petite chose + une petite chose + une petite chose = beaucoup de petits tracas au quotidien qui traînent en longueur et peuvent ainsi se répéter quotidiennement pendant des mois.

Ça m’a fait comme une révélation lorsque j’ai commencé à lire L’Effet Cumulé de Darren HARDY (que je suis littéralement en train de dévorer par ailleurs, il est juste génial !). L’auteur parle de toutes ces petites choses que nous pouvons faire au quotidien pour améliorer notre vie sur le long terme, mais il parle aussi de toutes ces petites choses que nous laissons passer au quotidien et qui font que notre vie peut devenir médiocre sur le long terme.

Alors je me suis dis que je devais agir !

Je mets en place beaucoup de petites actions pour améliorer mon quotidien (lecture sur le développement personnel, sport 3 à 4 fois par semaine, hydratation optimale etc) alors pourquoi ne pas mettre également en place de petites actions qui vont éviter l’accumulation de tâches peu importantes mais qui devront de toute façon être réalisées un jour ou l’autre.

Je pars donc à la chasse aux petites choses et mon bullet journal va m’aider pour cela.

J’ai crée un tableau comme j’aime si souvent le faire ! A gauche, les petites choses qui m’embêtent, à droite la solution à adopter. Pour encore plus d’efficacité, si la solution à adopter demande :

  •  des achats : je les note immédiatement dans la to-do list semaine de mon bullet pour penser à aller les acheter rapidement
  • des petits travaux : je me fixe immédiatement une date pour les faire dans mon monthly log ou annual log
  • du temps pour organiser la chose : je me bloque ce temps dans la semaine ou sur la semaine suivante dans une de mes timeline.

 

ACTION ⇒ RÉACTION ! 

Pour que ce tableau fonctionne réellement, je pense qu’il est essentiel :

  1. que l’on ne considère que les PETITES choses à faire, celles qui nous prennent moins d’une heure à réaliser
  2. de noter le petit tracas à résoudre immédiatement après l’avoir identifié pour éviter de faire comme nous faisons souvent… passer à autre chose et oublier.

Qu’en pensez-vous ? Pour ma part, j’en suis à la phase d’essai, mais j’adhère au principe !

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Les 12 questions à se poser avant de commencer un bullet journal

Les 12 questions à se poser avant de commencer un bullet journal

 

12-questions-a-se-poser

Ça y est, le bullet journal fait (enfin) le buzz !

Lors de mes passages sur le groupe Facebook, j’ai pu remarquer que nombre d’entre vous se posent des questions quant au format du bullet journal ou à son contenu. Il y a beaucoup d’exemples de pages sur Instagram ou Pinterest mais ce sont des pages qui ont été conçues par une personne, en rapport avec sa propre vie. Or, le principe du bullet journal est vraiment de coller aux besoins particuliers de chaque utilisateur.

Alors quand vous vous serez bien imprégnées de tous les beaux modèles de pages que l’on voit sur le net, je vous propose une liste de questions qui vont vous aider à cibler ce qui devrait ou ne devrait pas figurer dans votre bullet.

 

Concernant la forme de votre bullet 

 

Question 1 : est-ce que je souhaite utiliser un carnet ou un classeur ? 

 

C’est LA question fatidique ! Il faut absolument se la poser parce que nombre d’entre nous sont tombées dans le piège, ont acheté un carnet pour se tourner trois jours plus tard vers un classeur.

Un carnet : C’est le support originel mais sachez vous ne pourrez pas (à moins de déchirer) revenir en arrière si votre page est ratée ou que vous ne pourrez pas organiser vos pages en fonction des thématiques abordées (ex : toutes les collections ensemble). Ça peut paraître anodin pour certaines, mais pour les plus perfectionnistes d’entre nous (et nous sommes nombreuses dans le monde féminin à l’être), le fait de ne pas pouvoir déplacer les pages et d’organiser le carnet comme bon leur semble peut être extrêmement frustrant. Alors si le lâcher prise n’est pas votre tasse de thé et que vous aimez que tout soit carré…… optez plutôt pour…..

Un classeur : soit vous optez pour un Filofax Bloc-notes A5 qui a l’avantage d’être correct en terme de coût et pratique parce que les feuillets sont détachables et repositionnables. Soit un classeur Filofax classique en version agenda et vous l’adaptez pour le transformer en bullet journal 🙂

 

Question 2 : est-ce que je souhaite un bullet journal minimalise ou plutôt élaboré ?

 

Minimaliste : Celles qui souhaitent un bujo minimaliste sont de plus en plus nombreuses aujourd’hui. Il faut savoir que le fondateur du Bullet journal a fait dans sa vidéo de présentation un bujo extrêmement simple. En effet, il s’agit initialement d’un outil d’organisation qui a depuis été proposé par les différents utilisateurs de manière plus ou moins décorée. Voici ici des photos de bujos plus ou moins minimalistes, cependant toutes ces pages restent simples en terme de décoration.

minimalise

crédit photo : journalingaddict.fr

Si vous souhaitez faire au plus simple, vous aurez besoin :

      1. d’un carnet ! Le Leuchtturm1917 format A5 pointillé est le plus connu et j’avoue qu’il est très beau !
      2. de stylos qui ne bavent pas. Pour ma part j’ai acheté ce pack de Faber-Castell qui propose 4 stylos de tailles différentes. J’écris principalement avec la taille S ou F et je fais certains titres avec la taille M ou B.

 

Elaboré : il y a plusieurs niveaux d’élaboration allant du bullet journal simplement colorisé au niveau des titres aux véritables oeuvres d’art.

élaboré

crédit photo : zunzunblog.fr

 

Au niveau du matériel, il ne vous faudra finalement pas forcément beaucoup de choses en plus, ça dépendra de vous !

  • une boite de feutres, moi j’ai pris ceux-là dont je suis très contente car ils me permettent de faire des titres mais aussi de colorier pour mes trackers et autres dessins. Les Staedtler sont aussi très courus dans le monde du bullet.

 

  • J’utilise aussi quelques fois des crayons, notamment pour ma page souvenirs du mois. Pour ma part, j’ai pris un pack assez basique mais varié en couleur et j’en suis contente !

 

  • des washi tape. Moi je n’en utilise pas (encore !) mais c’est vrai que ça peut être utile si l’on souhaite décorer son bujo sans pour autant perdre beaucoup de temps. Voici un lien vers un set de Washi Tape vraiment sympa pour vous donner une idée !

 

  • vous pouvez aussi utiliser des stickers de Citations, très pratique quand on est sensible aux citations mais qu’on ne veut pas passer des heures à en créer des jolies sur son carnet !

 

  • Petite nouveauté que j’ai découverte récemment : les marque-pages qui sont finalement une bonne alternative lorsque l’on souhaite conserver un carnet mais que l’on souhaite mettre un peu d’ordre dans son bullet journal. Ils peuvent vous aider à avoir un visuel rapide sur le mois en cours ou sur des pages que vous souhaitez consulter souvent sans pour autant vous référer systématiquement à l’index.

 

 

Question 3 : est-ce que je souhaite organiser mon bullet journal de

manière classique ou en mode recto-verso ? 

 

NB : cette question s’adresse à celles et ceux qui ont un carnet (avec le classeur, la question ne se pose plus !) 

Classique : tu crées ta structure (index, futur log, monthly log, daily log) puis les collections et autres pages au fur et à mesure qu’elles te viennent en tête et tu organises le tout grâce à l’index.

Recto-verso : Si cette apparente désorganisation te fait hérisser les poils mais que l’idée du carnet (et non du classeur) te plaît, alors tu peux peut-être tester le bullet journal rect-verso. Tu fais une partie planner d’un côté et une partie collection/page de développement personnel de l’autre côté. Dans ce cas, il est tout à fait possible de faire deux index.

 

Concernant vos pages mensuelles (monthly log)

 

Question 4 : Ai-je beaucoup de rendez-vous, événements à noter chaque mois sur ma page mensuelle ? 

 

Oui : une double-page calendrier mensuel sera probablement nécessaire

monthly

crédit photo : zunzunblog.fr / onki_art sur Instagram

 

Non : une demi-page ou un plus petit espace rendez-vous suffira. Je vous présente ici quelques exemples.

montlhy petitcrédit photo : craftyenginerd sur Instagram / my.life.in.a.bullet sur Instagram/ journalingaddict.fr / autre

 

Question 5 : est-ce que je souhaite y ajouter d’autres éléments en plus du calendrier ? 

 

Oui : vous avez alors plusieurs options, voici quelques suggestions comme le suggèrent les photos précédentes :

  • les objectifs du mois
  • la to-do list du mois
  • les tracker du mois
  • un emplacement pour noter les courses à faire
  • un emplacement pour noter des éléments qu’il faudra reporter au mois prochain
  • un emplacement pour prendre des notes

Toutes ces suggestions peuvent évidemment aussi être mises sur des pages à part entière ou même à l’intérieur des pages hebdomadaires. Là, c’est vous qui voyez.

Je vous suggère de faire un essai sur un mois puis d’affiner petit à petit en fonction de vos envies et besoins.

Non : la partie calendrier mensuel suffira alors !

 

Concernant vos pages journalières (daily log)

 

Question 6 : est-ce que je préfère avoir toute ma semaine sur une double page ou sur plusieurs pages ? 

 

Voici les deux façons de faire

  • avoir toute votre semaine en visuel sur une seule double page (to-do list, tracker, objectif etc)

 

monthly log 4

crédit photo :sublimereflection.com

 

  • ou plutôt sur plusieurs pages ( des pages to-do list, une page tracker, une page gratitude, etc)

boho

crédit photo : bohoberry.com

Pour faire votre choix, vous allez devoir prendre en compte :

  • l’aspect esthétique : si vous aimez prendre la place pour dessiner, faire de gros titre ou tout simplement espacer vos rubriques, optez pour la solution 2
  • l’aspect pratique : c’est très intéressant d’avoir toute sa semaine en visuel d’un seul coup.
  • l’aspect spatial : si vous avez plus de 15 tâches à réaliser par jour (notamment si vous notez vos tâches perso et pro), il sera peut-être plus intéressant de fonctionner avec la solution 1 qui laisse plus de marge de manoeuvre.

 

Question 7 : Est-ce que je préfère préparer toute ma semaine d’un coup le dimanche soir ? 

 

Oui : Cette option est à choisir si vous pensez ne pas avoir le temps de préparer vos pages tous les jours. Il vaut alors mieux préparer sa double page semaine ou ses multiples pages le dimanche soir comme ça vous serez tranquille pour compléter vos espaces journaliers tous les soirs ou tous les matins. Pensez à laisser suffisamment d’espace pour noter tout ce que vous avez à faire tous les jours.

Non : si la taille de vos to-do list quotidiennes peuvent passer du simple au double, préférez cette option « préparation journalière » qui vous permet de conserver une certaine liberté en terme d’espace sur vos pages de la semaine. Cela permet de coller véritablement aux besoins. Attention cependant à être très régulière et à créer vos espaces (qui peuvent être simplissimes !) tous les soirs ou tous les matins sous la forme d’une routine.

 

Question 8 : En plus de mes to-do listes quotidiennes, quels sont les éléments que je souhaite suivre à la semaine ? 

 

Voici quelques suggestions des items que l’on retrouve souvent sur les pages hebdomadaire ou quotidienne :

  • suivi de la consommation d’eau (pour celles qui ne boivent pas assez et qui ont envie de ça change !)
  • les menus du jour ou de la semaine (pour améliorer la qualité de ses repas et mieux s’organiser pour faire les courses)
  • un emplacement pour noter la liste des courses au fur et à mesure
  • un emplacement (ou une page) pour les gratitudes ( pour augmenter sa conscience positive)
  • un emplacement météo (je ne pratique pas mais je sais que beaucoup le font, pour un aspect esthétique probablement)
  • des trackers divers ( eau, méditation, yoga, sport, consommation de sucre, publication blog, dépense d’argent etc)

Les tracker servent à suivre la mise en place de bonnes habitudes ou au contraire surveiller la présence ou non de mauvaises habitudes.

 

Question 9 : si je souhaite avoir toute ma semaine en visuel sur une seule double page,

comment faire pour que toutes les informations rentrent ?  

 

Selon le nombre d’éléments que vous souhaitez inscrire sur votre page semaine, il se peut que vous manquiez de place.

Une solution très intéressante consiste à utiliser une dutch door verticale. C’est un système qui consiste à plier une page à l’intérieur de notre double page semaine. Cette page pliée permet de noter des informations à l’extérieur mais aussi à l’intérieur si l’on souhaite (mais à ce moment-là, on n’aura plus le visuel sur la double page) tout en conservant un visuel sur la semaine entière.

dutch-door

Crédit photo : evieandsarah.com et www.zunzunblog.fr

 

Question 10 : Je souhaite faire mes to-do list journalières sur plusieurs pages mais j’aimerais garder en visuel mes rendez-vous de la semaine, comment faire ?  

 

Il existe un autre système qui est la dutch door horizontale. Ce système permet d’avoir en visuel l’ensemble des rendez-vous de la semaine en haut et les to-do list sur plusieurs pages en bas.

dutch-door-hori

crédit photo : Christina77star.co.uk/https://in.pinterest.com/pin/212935888610310590/

 

Concernant vos pages collections/suivi

 

question 11 : quel type de collection puis-je mettre dans mon bullet journal ? 

 

Voici les collections les plus courantes :

  • liste de livres à lire
  • liste de films à voir
  • liste des recettes à tester
  • liste des pays à visiter
  • liste des restaurants à tester
  • liste des choses que l’on rêve de faire comme dans la bucket list
  • liste des courses à faire

Mais ces listes peuvent s’étendre à infini en fonction de vos besoins. Moi par exemple, j’ai ajouté :

  • une liste des idées d’article pour le blog
  • une liste du matériel à acheter pour mon cabinet d’orthophonie
  • une liste des articles professionnels à lire
  • une liste des invités pour mes trente ans avec une liste des choses à faire et des courses
  • une liste des choses que j’aime faire, rassemblées dans ce que j’ai appelé la Happiness Box
  • une liste des personnes que je rencontre et dont j’aimerais me souvenir du prénom, le tout rassemblé dans mon Social Wall
  • une liste des affaires à prendre pour mes voyages
  • une liste de ce que j’apprécie chez moi que j’ai rangé dans ma Love Myself Box et qui m’aide à améliorer mon estime personnelle
  • une liste des organismes qui proposent des missions de bénévolat dans le monde
  • une liste des choses que je veux transmettre à mes enfants que vous pouvez voir ici
  • une liste d’anecdotes sur les pays que je visite
  • des listes de gratitudes que je fais chaque mois

Laissez libre cours à votre imagination !

 

question 12 : quel type de suivis pourrais-je mettre dans mon bullet journal . 

 

Les suivis peuvent être mis sous la forme d’un tracker soit mensuel (tableau des 30 ou 31 jours sur une page entière), soit hebdomadaire (tableau de 7 jours sur votre page semaine). La particularité de ces tracker, c’est qu’ils peuvent regrouper plusieurs suivis sur un même tableau. Cependant, vous pouvez aussi présenter vos suivis sous la forme d’une page unique pour chaque thème avec un suivi non pas sur le mois mais sur l’année par exemple.

Voici les suivis les plus courants :

  • suivi de poids
  • suivi hydratation
  • suivi des tâches ménagères quotidiennes
  • suivi des tâches ménagères plus occasionnelles
  • suivi médical (douleurs, consultations)
  • suivi annuel général comme dans le annual tracker
  • suivi des dépenses du mois.

Mais libre à vous d’inventer des feuilles de suivi en fonction de votre vie personnelle, familiale et professionnelle. Il peut y avoir :

  •  une feuille de suivi de la garde alternée,
  • suivi des courses pour un cabinet libéral
  • suivi des absences patients pour une profession paramédicale
  • suivi de votre pratique spirituelle, méditative
  • suivi de votre pratique sportive
  • suivi des publications si vous avez un blog

Lâchez-vous ! 🙂

Si vous avez d’autres idées de questions que vous auriez aimé vous poser avant de commencer votre bullet journal, n’hésitez pas à les noter en commentaire pour accompagner celles qui débutent !

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !
Je dompte mes peurs avec mon bullet journal !

Je dompte mes peurs avec mon bullet journal !

Quand j’étais plus jeune (il n’y a pas si longtemps que ça finalement), j’avais beaucoup de peurs. Certaines plus ou moins rationnelles. Le jour où j’ai réussi à accéder à un semblant de lâcher prise, j’ai aussi réussi à évacuer de nombreuses peurs, comprenant que je n’avais pas de prise sur les événements qui m’angoissaient et qu’il valait mieux laisser couler.

Cependant, certaines peurs sont tenaces, profondément ancrées en nous pour diverses raisons. Quelques années de consultation en psychanalyse n’ont pas permis de les faire disparaître. Et puis je me suis dit que je pouvais peut-être utiliser le bullet journal, dans une optique de développement personnel comme je le fais depuis le début, pour essayer d’atténuer mes peurs les plus profondes (et souvent les plus irrationnelles). Je ne prétends pas avoir trouvé la solution miracle (si ça existait, ça se saurait), mais je propose une piste qu’il peut être intéressante de creuser.

Il est prouvé que le passage à l’écrit peut guérir l’âme ou du moins en partie. Ecrire sur des traumatismes permet de les atténuer. J’ai donc crée une page spéciale dans mon bullet journal pour parler de mes peurs.

Je vous la présente.

peur 1

 

J’ai choisi de faire trois sections :

  1. j’ai peur
  2. pourquoi ?
  3. Puis-je agir dessus ?

Pour la section « puis-je agir dessus » , il s’agit de savoir si je peux atténuer ma peur par des actes préventifs acceptables. J’insiste bien sur le terme acceptable car nous mettons tous en oeuvre des mécanismes compensatoires pour pallier nos peurs mais malheureusement ils sont souvent inadaptés, excessifs et créent des déséquilibres au sein de notre couple et de notre famille.

Par exemple :

  1. j’ai peur de : prendre l’avion
  2. pourquoi ? : parce que j’ai peur que l’avion s’écrase et qu’on meure tous
  3. puis-je agir dessus ? : NON ! car je n’ai aucune prise sur les conditions de vol. Mais OUI ! je peux essayer de me détendre en prenant un cachet, en me préparant une playlist spéciale pour me détendre ou des films sur ma tablette ainsi que des bonbons que j’adore.

Ici il serait inacceptable de faire vivre un enfer à mon compagnon sous prétexte que j’ai peur de l’avion. Il faut donc veiller à se faire des propositions d’actions qui respectent son entourage.

Ce simple tableau ne fera pas disparaître vos peurs mais il aura le mérite de vous les faire écrire et donc de réfléchir dessus.

Depuis que j’ai expérimenté le lâcher prise, je fonctionne de cette manière :

  • ai-je une prise sur cet événement ?
    • oui = j’agis
    • non = je lâche prise et je profite du moment présent

 

Pour les peurs, le fonctionnement peut être identique, encore faut-il les identifier clairement, tenter d’en trouver l’origine et se demander réellement si vous avons un pouvoir dessus.

peur 2

 

Et vous, quelles sont vos techniques pour ne plus avoir peur ?

A très vite !

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Je voudrais être, je veux être … je suis !

Je voudrais être, je veux être … je suis !

i want just do it

Cet article fait suite à celui intitulé « à la rencontre de ma vocation ». Il peut donc être utilisé concernant un projet professionnel mais également un projet personnel.

Une fois que vous aurez identifié précisément quel est votre objectif professionnel (soit parce que vous le connaissiez déjà, soit parce que vous avez utilisé ça ou une autre technique), il va falloir définir les étapes pour y parvenir. C’est souvent cette réflexion qui  n’est pas effectuée et qui fait que nous avons du mal à réaliser le pas entre « je voudrais être » et « je suis ».

Définir les petites étapes pour parvenir à réaliser un projet est un indispensable et permet de ne pas être paralysé face à l’ampleur du projet.

Voici quelques citations qui vous donnerons peut-être envie de vous lancer !

Tout objectif sans plan n’est qu’un souhait – Antoine de saint Exupéry

Dont’ call it a dream, call it a plan – Inconnu / N’appelle pas ça un rêve, appelle ça un plan

Stop wishing, start doing –  Inconnu / Arrête d’espérer, lance-toi

Endors-toi avec un rêve, réveille-toi avec un objectif –  Inconnu

Les obstacles sont ces choses que tu vois quand tu perds de vue l’objectif – Henry Ford

Par exemple, si mon rêve est d’ouvrir un salon de coiffure, il sera plus facile de me dire :

  1. «  en premier, je dois établir mes capacités d’emprunt auprès de ma banque, puis je vais chercher un local correspondant à mon budget et à mon projet, puis je vais acheter le matériel minimum pour ouvrir le salon puis… etc »
  2. plutôt que seulement « je veux ouvrir un salon de coiffure ».

Le fait de découper en étapes permet de rendre l’objectif plus facilement réalisable, cela permet de prioriser et de ne pas se noyer face à l’immensité de la tâche.

Je vous propose donc de définir ce que vous souhaitez devenir puis de répondre à un jeu de questions que j’ai tirées en partie d’un article de ce site Paperandspark (oui, j’adore toujours autant les questions!) :

But/objectif : quel est le but ou l’objectif de ce projet. Cette question permet de se donner une motivation supplémentaire qui sera nécessaire pour surmonter les épreuves qui peuvent quelques fois être nombreuses lorsque l’on s’attelle à réaliser ses rêves.
⇒ Exemple : je veux être mon propre patron

Les étapes à accomplir : comme je le disais plus haut, cette étape est réellement indispensable pour quiconque veut réaliser un projet, avancer pas à pas tout en gardant l’objectif final en tête.
⇒ Exemple : capacité d’emprunt avec la banque, recherche du local, achat du matériel etc

Le délai : le fait de se fixer une dead line est essentiel lorsqu’on souhaite accomplir un professionnel. Il permet du coup d’organiser son quotidien et de planifier en avance les tâches à réaliser.
⇒ Exemple : début du projet en janvier 2017 – création salon de coiffure janvier 2018

Efforts : se projeter sur les efforts à réaliser afin d’accomplir notre souhait permet de se préparer mentalement aux difficultés que nous allons peut-être rencontrer lors de la réalisation de notre projet. Il permet de ne pas se décourager à la première embuche car nous nous y serons déjà préparés.

Qu’est-ce que ça va m’apporter au final : là encore, la réponse à cette question va nous permettre d’augmenter la jauge de la motivation.

Etant dans la volonté de réaliser de nouveaux projets professionnels, je suis à la recherche de multiples façons de les réaliser. Celle-ci me semble prometteuse et il se peut que j’y ajoute des éléments lorsque je l’aurai testée une première fois !

N’oubliez pas que ce « jeu des questions » peut-être utilisé pour réaliser des projets personnels. 

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà essayé de planifier un projet de cette façon ?

NB : traduction de la photo « Je veux ________ alors je le fais »

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
A la rencontre de ma vocation

A la rencontre de ma vocation

Dans ma courte vie de presque trentenaire, j’ai déjà changé plusieurs fois d’avis quant à mon avenir professionnel. Après deux licences à la fac, un pur hasard a fait que je me suis orientée vers du paramédical. Le fruit d’une rencontre, la sensation que ça me convenait et j’étais partie pour une année de préparation et 4 années de faculté. Aujourd’hui je suis orthophoniste et mon métier me permet beaucoup de liberté. Cependant, quelque chose de chagrine, une sorte d’intuition qui me fait penser que je serai meilleure en faisant autre chose (ou du moins mon métier d’un manière complètement différente). Vous savez, cette sensation de ne pas être à sa place ? J’ai donc décidé de faire le point sur mon bullet journal et d’aller à la rencontre de ma vocation.

Voici donc ce que je propose cette semaine :

a la rencontre de ma vocation

C’est la lecture de 3 kifs par jour (que je conseille fortement par ailleurs, un très bon livre pour aborder la psychologie positive en douceur ) de Florence Servan-schreiber qui m’a donné l’idée de cette section pour mon bullet journal. Les questions sont tirées du livre et les listes du triangle inversée viennent également du livre mais ont été proposées par Tal Ben-Sahar. J’ai choisi de présenter les listes sous forme d’un triangle où les possibilités s’amenuisent parce que l’idée est de réduire la quantité d’envies jusqu’à ce que l’on veut vraiment vraiment !

Je reprends ici les questions :

  • qu’est-ce qui m’est le plus important ?
  • qu’est-ce qui m’est le plus agréable ?
  • quelles sont mes forces ?

et les listes :

  • liste de ce que je veux faire
  • liste de ce que je veux vraiment faire
  • liste de ce que je veux vraiment vraiment faire.

Comme d’habitude, ma présentation n’est qu’une suggestion et vous pouvez tout à faire reprendre les questions et les listes différemment dans votre carnet.

Cet article servira probablement à ceux qui sont encore, comme moi, à chercher leur place 🙂

Si certaines d’entre vous tentent l’exercice, n’hésitez pas à faire un retour !

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
J’ai testé le brainwashing dans le bullet !

J’ai testé le brainwashing dans le bullet !

brain washing filtré

Ça fait quelques semaines que je me sens surmenée par beaucoup de projets que je mène en même temps. Certains sont bien organisés, d’autres moins et lorsque cela se rajoute à mon travail quotidien… ça donne des noeuds dans la tête que j’ai du mal à démêler. J’avoue, ma routine matinale (si vous n’en avez pas encore, vous pouvez aller lire l’article qui traite du sujet et surtout acheter le Livre qui agit comme un véritable électrochoc !) m’aide beaucoup mais je sentais que malgré tout, j’avais besoin de vider ma tête des dizaines d’informations qui y flottaient. Ce matin, j’ai donc eu envie de me faire le point alors j’ai fait un BRAIN WASHING ! Je pense que le terme n’est pas le plus adapté mais ça me plaisait bien l’idée de nettoyer mon cerveau 🙂

BRAIN WASHING toi-même !

 

Qu’est-ce que j’entends par BRAIN WASHING ? Il s’agit en fait de noter toutes les idées que nous avons dans la tête, je dis bien TOUTES ! Il peut s’agir des trucs à voir, à faire, à réparer, des trucs auxquels il faut penser, des coups de fil qu’on tarde à passer etc. Pour plus de fluidité, j’ai fait ça sur le dictaphone du téléphone pendant mon trajet en voiture parce que c’est généralement un moment où je fais le point sur ma journée à venir ou sur la journée passée. Une fois que j’ai bien nettoyé mon cerveau à l’oral, j’ai tout retranscrit dans mon bullet pour pouvoir me confronter à toutes les tâches. Une fois cette liste devant les yeux….. je me suis demandée comment m’y prendre pour tout régler.

C’est là que j’ai pensé à la matrice d’EISENHOWER.

La matrice de mon pote EISENHOWER

 

C’est en fait une technique de gestion des priorités créée par Eisenhower lui-même. Pour faire court, c’est un tableau comprenant deux entrées verticales (pas important, important) et deux entrées horizontales (urgent, pas urgent).

Ça donne ça :

  • tâche importante et urgente : à traiter en priorité, par soi-même
  • tâche importante mais pas urgente : à traiter rapidement
  • tâche non importante mais urgente : ça peut attendre et ça peut être délégué si possible
  • tâche non importante et non urgente : tâche à éliminer ou à faire plus tard

 

Si vous l’appliquez pour le travail, la matrice peut être utilisée telle quelle. Si vous l’appliquez pour du quotidien, il faudra probablement l’adapter au fait que vous puissiez ou non déléguer par exemple.

Une fois le tableau complété, il est important de ne pas se focaliser seulement sur les tâches importantes et urgentes, il faut aussi se demander quand est-ce que vous allez pouvoir réaliser les tâches importantes et non urgentes ? Elles sont à planifier sur le court, moyen ou le long terme avant qu’elles ne deviennent à leur tour urgentes.

C’est là que vous allez optimiser l’utilisation de vos pages d’organisation quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles en répartissant les tâches inscrites dans votre matrice.

Si vous êtes intéressées pour en savoir plus concernant la gestions des priorités, la prise de décision, le passage à l’action, je vous renvoie à ma petite bible Le livre des Décisions. Une très bonne base selon moi !

Et vous, qu’utilisez-vous comme méthode pour gérer les priorités de vos tâches au quotidien ? Avez-vous une technique particulière ?

NB : J’ai fait mon brain washing puis j’ai commencé à répartir les tâches sur la matrice. La photo publiée montre le travail de répartition qui n’est pas encore terminé lors de la rédaction de l’article.

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Le Social Wall, un outil qui va améliorer vos relations sociales.

Le Social Wall, un outil qui va améliorer vos relations sociales.

social wall bullet journal

 

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai un mal fou à retenir les prénoms et à faire le lien entre un prénom, un visage et une histoire. Ça me porte souvent préjudice dans les relations sociales et vous imaginez aisément pourquoi. Jusqu’à maintenant, étant plus solitaire (voire sauvage comme diraient certains  🙂 ) les relations sociales n’étaient pas au coeur de mes préoccupations. Cependant, depuis peu, j’ai compris l’importance qu’il pouvait y avoir à entretenir de bons rapports sociaux qu’ils soient amicaux ou professionnels. Le livre qui m’a beaucoup aidé dans ce sens est celui de Dale CARNEGIE. Le titre du livre est terrible, je vous l’accorde, mais le contenu n’est  pas du tout en accord avec ce dernier. L’ouvrage parle des liens sociaux en général et donne des pistes concrètes pour les améliorer. J’en ferai un article très prochainement. Très bon ouvrage ! C’est donc à partir de cette lecture que j’ai crée mon SOCIAL WALL.

Dans son ouvrage, Carnegie dit qu’il est important d’accorder de l’importance à toutes les personnes que nous rencontrons. Il cite plusieurs personnages illustres dont le président Roosevelt et indique que ces hommes avaient une qualité commune, celle de se souvenir du prénom et de quelques informations bibliographiques de toutes les personnes qu’ils rencontraient. Quoi de plus agréable qu’une personne que vous n’avez croisée qu’une fois et qui se souvient de votre prénom ainsi que de quelques éléments personnels ?

Ok très bien…. J’arrive maintenant au vif du sujet : comment j’utilise mon bullet pour améliorer mes relations sociales à travers le SOCIAL WALL.

Il s’agit en fait d’un mur représentant une partie de mes relations sociales. J’ai découpé une double page du bullet journal en rectangle de différentes superficies et à l’intérieur de chaque rectangle, je vais écrire quelques lignes sur des rencontres que je fais.

Dans les faits, il ne s’agit évidemment pas de mettre quelques lignes sur des amis que je connais déjà très bien mais de noter des informations sur des personnes que je connais peu mais qui ont une importance pour moi comme des amis d’amis que j’ai rencontrés pendant une soirée et avec lesquels j’ai bien accroché mais que je ne reverrai peut-être que dans 6 ou 12 mois.

Exemple : je travaille dans une maison pour adulte polyhandicapés et j’ai toujours beaucoup de mal à me souvenir des prénoms des éducateurs et chefs de service qui y travaillent. Je sens bien que quelques fois, ce problème de mémoire me joue des tours au niveau professionnel et relationnel. Je vais donc inscrire le prénom des éducateurs que je croise le plus souvent dans mon bullet journal. Dans chaque rectangle, je vais inscris le prénom ainsi que quelques caractéristiques physiques ou personnelles qui m’aideront à retenir l’information. Ce passage à l’écrit va me permettre de fixer l’information en mémoire.

  • Claire, blonde carré – unité 2
  • Vanessa – brune à lunettes – gestion externat

 

Exemple : Je rencontre une à deux fois par an la famille du mari de ma belle soeur. Je les adore mais je me mélange en permanence les pinceaux au niveau des prénoms. Cette confusion me met toujours mal à l’aise et j’aimerai qu’elle s’arrête rapidement. Je vais donc prendre un encadré et noter les 4 prénoms qui m’intéressent :

  • georgette : mère de Yorgo
  • wakim : oncle de Yorgo, père de Lello
  • Elias : père de Yorgo
  • marie : tante de Yorgo, mère de Lello

 

La photo va vous permettre de comprendre la forme que ce SOCIAL WALL prend dans mon bullet journal. Comme toujours, vous pouvez donner à ce SOCIAL WALL la forme que vous voulez et vous pouvez même le renommer si vous lui trouvez un titre qui vous convient mieux.

Qu’en pensez-vous ? Etes-vous aussi régulièrement ennuyés par une mémoire défaillante ? Ce système pourrait-il vous être utile ?

Powa ♣

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
La happiness Box, un pas vers la gratitude !

La happiness Box, un pas vers la gratitude !

my happiness box

Je vous propose ici un petit article sur une nouvelle page de mon Bullet journal dans son versant développement personnel. D’ailleurs depuis que j’ai reçu mon Leuchtturm1917 , j’ai crée deux espaces : un espace organisation d’un côté et un espace développement personnel de l’autre côté.

Revenons à nous moutons, La Happiness Box est un relevé de choses qui nous rendent heureuses. Il peut s’agir de choses très simples comme une bonne tasse de thé sencha ou encore des choses plus élaborées comme voyager. Comme d’habitude dans ce que je propose dans la boîte à outils pour bullet journal, NO LIMIT ! Je vous mets ma happiness box en photo pour illustrer le propos mais sa forme peut varier et son contenu n’est soumis à aucune limite.. et si ça doit faire deux pages, ça fera deux pages. J’ai d’ailleurs laissé une page blanche à côté pour continuer à remplir ma box !

Cette Happiness box peut servir de base pour un ancrage positif lorsque vous sentez que votre moral n’est pas bon. C’est une photographie de ce que l’on est et de ce que l’on aime qui permet de ne jamais oublier que la vie est faite de belles choses.

Pour vous aider, voici une liste de questions que vous pouvez vous poser pour créer cette happiness box :

  • quelles sont les aliments que j’adore manger ?
  • quelles sont les boissons que j’adore boire ?
  • quelles sont les choses qui me font sourire dans mon quotidien ?
  • qu’est-ce que j’aime que mon chéri fasse pour moi ?
  • qu’est-ce qui me rend heureuse ?
  • quels sont mes loisirs préférés ?
  • qu’est-ce que j’aime vraiment acheter ?
  • qu’est-ce que j’ai hâte de faire le week-end ?

Que pensez-vous de cette idée ?

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !
l’Annual Review et la Monthly review, à quoi ça sert ?

l’Annual Review et la Monthly review, à quoi ça sert ?

Étant en permanence en quête d’amélioration autant au niveau professionnel que personnel, je trouve très pertinent de faire le point régulièrement sur ce que j’ai accompli, ce qui pourrait être amélioré etc. Il y a peu de temps, je suis tombée sur une photo de bullet journal (@bossgirlbujo sur Instagram) évoquant une monthly review ou revue mensuelle. Je vous en dis plus….

La monthly review 

 

monthly review

La monthly review est en fait un retour sur le mois qui vient de passer. Ce retour se fait par l’intermédiaire de questions que l’on se pose à soi-même et pour lesquelles on note les réponses dans notre bullet journal ou un carnet pour celles qui n’ont pas encore adhéré commencé leur bullet journal ! Ces questions peuvent être adaptées selon vos besoins évidemment. À titre d’exemple, voici les questions que j’ai retenues pour mon mois de juillet :

  • qu’est-ce que j’ai accompli
  • mes 3 plus beaux souvenirs
  • les leçons que j’ai apprises
  • ce que j’aimerais faire différemment
  • mes fiertés du mois :
  • les pistes pour m’améliorer :
  • sur quoi je souhaite me concentrer pour le mois qui arrive

 

J’y rajoute un encadré start/stop/continue trouvé aussi sur les pages instagram de Bossgirlbujo qui permet de faire le point en quelques mots . La conclusion quoi !

Pour moi, cette monthly review revient à prendre de bonnes résolutions tous les mois et pas seulement une fois par an.

L’annual review 

 

annual review

J’ai ensuite élargi cette pratique à l‘année en créant l’annual review qui fonctionne sur le même principe. L’idée sera de prendre toutes mes monthly review et de faire un point global sur l’année dans mon annual review.

Tout ça est évidemment à mettre en lien avec sa bucket list et les level 10 life et level 10 goals.

Je n’ai pas encore de recul sur l’annual review mais le monthly review du mois de mai m’a bien plus, j’y ai trouvé un véritable intérêt en termes de développement personnel. Affaire à suivre 🙂

Et vous, comment faites-vous le point sur votre vie, vos projets ? comment faites-vous pour essayer de vous améliorer, pour devenir la personne que vous souhaitez être et accomplir les projets dont vous avez toujours rêvés ?

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !
Le ANNUAL TRACKER, c’est quoi ?

Le ANNUAL TRACKER, c’est quoi ?

annual tracker bullet journal

Je ne sais pas vous, mais moi je n’arrive jamais à me souvenir de la dernière fois que j’ai…… vu le dermato, mis l’anticalcaire dans le fer à repasser ou encore la dernière fois que j’ai gonflé mes pneus. Ce sont quelques fois des choses importantes qu’il faut faire régulièrement pour sa santé ou pour le bon fonctionnement d’objets que nous avons chez nous. Généralement, comme je n’arrive pas à me souvenir des « dernières fois que… » et qu’il faut que je me replonge dans de la paperasse pour PEUT-ÊTRE trouver la réponse, ça tarde, ça tarde puis je laisse tomber et ça repousse encore sur des mois. MAUVAISE HABITUDE ! 

J’ai donc eu l’idée de rassembler des choses qui se faisaient seulement quelques fois dans l’année sur un ANNUAL TRACKER. Ceux qui ont lu l’article sur le habits tracker comprendront rapidement, les autres… je vous laisse aller jeter un coup d’oeil ici.

Pour créer mon annual tracker, j’ai simplement brainstormé sur les choses que je faisais au maximum une fois par mois.

Voici les idées que j’ai eues (mais c’est évidemment illimité et parfaitement adaptable à vos propres besoins):

– rendez-vous annuel chez le dermatologue
– rendez-vous annuel chez le dentiste
– rendez-vous annule chez le gynécologue
– rendez-vous annuel chez l’ophtalmologue (et oui… j’ai des lunettes !)

– détartrage cafetière, bouilloire et fer à repasser
– pyrolyse du four
– nettoyage des filtres de la machine à laver et du lave vaisselle

– gonfler les pneus de la voiture
– vidange
– contrôle technique si nécessaire ou révision

J’ai rangé ça par thématiques, mais là encore ce n’est pas nécessaire. Une simple liste peut suffire.

C’est la première fois que je le fais et je n’en avais pas encore vu sur internet donc je n’ai pas pu m’inspirer des idées des autres. Alors n’hésitez pas à compléter en commentaire en proposant des éléments que j’aurais pu oublier. Merci 🙂

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !
Créer une page « souvenirs » chaque mois dans son bullet journal, une manière de positiver !

Créer une page « souvenirs » chaque mois dans son bullet journal, une manière de positiver !

Cette semaine je vous propose un petit article sur une page que vous pourriez ajouter à votre bullet journal afin de faire le point sur les événements positifs du mois passé. Il s’agit de la page « souvenirs ».

Vous n’aurez pas besoin de beaucoup d’explications, une photo suffira 😉

Je tiens à préciser cependant que cette page peut prendre beaucoup d’autres formes que celle que j’ai choisie. Laissez libre cours à votre imagination et à votre créativité. Vous pourrez aussi trouver des exemples sur internet (instagram et pinterest).

 

souvenir bullet journal

 

Avez-vous déjà essayé ? Personnellement, ça m’a fait du bien de réfléchir à ce qui avait été sympa dans le mois et de prendre le temps de faire quelque chose de joli, comme une sorte de moment de relaxation !

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !
Comment créer un habits tracker et quel bénéfice en tirer ?

Comment créer un habits tracker et quel bénéfice en tirer ?

FullSizeRender - habits

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

Pour celles qui ne connaissent pas encore, le habits tracker ou traceur d’habitudes est un tableau (que l’on fait généralement soi-même mais il existe des trames sur le net) dans lequel on note les choses que l’on aimerait faire tous les jours.

 

A quoi ça sert ? 

 

Je ne sais pas vous, mais moi, quand je veux me mettre au sport, à la couture ou à la méditation, je tiens deux jours (et encore !) puis le quotidien reprend le dessus et je mets de côté. Le habits tracker est donc un bon moyen de contourner ce problème. En notant ce que nous souhaitons réaliser sur papier et en faisant le point tous les jours sur ce qui a été fait et pas fait, cela nous donne une motivation pour avancer et réaliser nos envies.

 

Comment le mettre en place ? 

 

Généralement, un habits tracker commence en début de mois mais rien ne vous empêche d’en faire un pour 15 jours. C’est FLEX (oui, j’adore ce mot, je l’utilise beaucoup 😉 ).

Prenez une page de brouillon et posez-vous la question suivante :

Qu’est-ce que j’aimerai faire depuis longtemps mais que je n’ai jamais réussi à faire perdurer au quotidien ?

Ecrivez tout ce qui vous passe à l’esprit, NO LIMIT ! Voici quelques exemples :

  • méditation
  • yoga
  • sport
  • hydratation
  • rangement maison
  • lessives
  • écriture
  • lecture
  • affirmation
  • visualisation
  • pas de dépenses
  • pas d’alcool
  • promener le chien
  • floss
  • se lever à …
  • se coucher à ….
  • etc.

 

Puis prenez la page d’un beau carnet ( ou de votre bullet journal, c’est encore mieux) et faites un tableau avec le même nombre de lignes que d’items sélectionnés. Regardez la photo à la fin de l’article, ça va vous aider 😉

Ensuite, notez les jours du mois et c’est fini !

Non pas vraiment, je blague !

Maintenant, il va falloir fixer impérativement un moment où vous allez cocher les cases des actions effectuées. Il faut créer une routine. Par exemple, le matin au lever, le soir au coucher, le midi pendant votre pause déjeuner etc.

Vous l’avez compris, l’esprit est de faire la tâche en question tous les jours afin qu’elle se transforme en habitude. Si à la fin du mois, vous faites le point sur votre tableau habits tracker et que vous vous rendez compte que vous n’avez rien fait de ce qui était prévu, c’est le moment de faire le point sur comment y remédier.

Exemple : je n’ai fait ma méditation que 5 fois dans le mois et cela correspond au week-end. Comment faire pour m’y mettre la semaine ? en créant une routine au lever par exemple. Une fois cette routine imaginée, je peux refaire mon tableau pour le nouveau mois à venir et tenter de développer la méditation plus régulièrement que le mois précédent.

Son usage s’est maintenant élargi et ne concerne plus seulement les tâches que nous souhaitons réaliser chaque jours mais quelques fois des tâches que nous souhaitons réaliser une fois par semaine par exemple.

Pour les adeptes de la routine matinale, ce habits tracker est tout à fait adapté.

Voici mes habits tracker pour le mois d’avril et juin à titre d’exemple :

habits tracker mai retourné

habits tracker juin

 

Alors, qu’est ce que vous allez mettre dans votre prochain habits tracker ?

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !
Gratitude Challenge

Gratitude Challenge

gratitude challenge

 

Voici le premier challenge que je me lance ! Le gratitude challenge !

Il consiste à travailler la gratitude durant 30 jours. Il peut être commencé au début du mois de juin, comme je vais le faire, mais il peut également être commencé n’importe quand – pourvu qu’il dure 30 jours.

Le principe est simple : chaque jour, prenez un item (ex : l’hiver ) et notez un ou plusieurs éléments que vous aimez beaucoup concernant l’item ou pour lesquels vous souhaitez dire merci (ex : j’aime l’hiver parce que c’est une période de fêtes qui permet de se retrouver en famille).

L’idéal est de répondre sur un carnet ou le Bullet Journal pour celles qui en ont un. Le passage par l’écrit est toujours plus profond que l’évocation orale.

Voici les items que j’ai sélectionnés :

  • printemps : qu’aimons-nous au printemps ?
  • livre : celui ou ceux qui nous ont marqués
  • anniversaire : un anniversaire qui nous a marqué (un des nôtres de préférence)
  • tradition : quelle tradition nous apprécions de voir se perpétuer ?
  • professeur : quel enseignant nous souhaitons remercier pour son soutien durant notre scolarité ?
  • objet du quotidien : quel objet utilisons-nous au quotidien et pour lequel nous ne pourrions nous passer ?
  • talent : de quel(s) talent(s) sommes-nous dotés ?
  • vacances : quelles sont les vacances qui nous ont marqués ?
  • musique : quelle musique nous fait vibrer ?
  • hiver : qu’aimons-nous en hiver ?
  • film : quel film nous a particulièrement plu ?
  • vêtement : quel vêtement est présent depuis des années et vous apporte du réconfort quand vous le portez ?
  • donne confiance : qu’est-ce qui peut nous donner confiance ?
  • cadeau : quel cadeau nous sommes heureux d’avoir reçu ?
  • nature : quels éléments naturels nous chérissons ?
  • odeur : quelle odeur évoque quelque chose de positif pour nous ?
  • dessert : quel dessert nous remercions d’exister ?
  • fait sourire : qu’est ce qui peut nous faire sourire ?
  • souvenir : quel est le souvenir que nous prenons plaisir à évoquer ?
  • expérience professionnelle : quelle expérience professionnelle évoque de la gratitude ?
  • coup de chance : quel coup de chance nous souhaitons remercier d’avoir eu lieu ?
  • réunion familiale : quelle réunion familiale nous nous souvenons particulièrement ?
  • été : qu’aimons-nous en été ?
  • qualité personnelle : quelle qualité personnelle nous pouvons mettre en avant ?
  • partie du corps : quelle partie du corps pouvons-nous remercier d’être comme elle est ?
  • qualité ami/amour : quelle qualité pouvons-nous louer concernant un amour ou un ami ?
  • moment du jour : quel moment simple de la journée pouvons-nous garder en mémoire ?
  • automne : qu’aimons-nous en automne ?
  • ami : quel ami pouvons-nous remercier d’être présent ?
  • santé : quel point positif dans notre santé pouvons-nous mettre en exergue ?

 

gratitude challenge entier

 

N’hésitez pas à tenter l’aventure avec moi et à revenir un mois plus tard pour témoigner des effets de cette Gr’attitude !

 

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !
Intégrer une Bucket list dans son bullet journal, pourquoi et comment ?

Intégrer une Bucket list dans son bullet journal, pourquoi et comment ?

dreamcatcher-1030769_960_720

 

Qu’est-ce qu’une Bucket List et pourquoi en faire une ?

 

C’est tout simplement une liste ( vous l’aviez deviné 😉 ) qui répertorie ce que vous souhaitez réaliser dans votre vie ! Tentant n’est-ce pas ? mais aussi flippant parce que la peur de ne pas tout réaliser peut paralyser. Mais à quoi ça sert ?

Dans La magie du matin : L’heure de plus qui va changer votre vie dont je vous ai parlé dans cet article, j’ai noté une information qui m’a tout de suite parlé. Il est question d’une infirmière australienne, Bronnie Ware, qui a relevé les regrets qu’exprimaient ses patients sur leur lit de mort ( elle en a fait un livre que je n’ai pas encore exploré Les 5 regrets des personnes en fin de vie ), voici ce qui en ressort :

  • « j’aurai aimé avoir le courage de vivre comme je voulais, et pas de vivre la vie que l’on attendait de moi »
  • « je regrette d’avoir travaillé si dur »
  • « j’aurais voulu avoir le courage d’exprimer mes sentiments »
  • « je regrette de n’être pas resté en contact avec mes amis »
  • « j’aurai aimé m’autoriser à être plus heureux »

Travaillant régulièrement auprès de personnes âgées en maison de retraite, c’est aussi ce que j’ai relevé. Beaucoup de regrets notamment de ne pas avoir assez profité de la VIE ! C’est pourquoi formaliser mes envies dans une Bucket List m’a tout de suite parlé et m’a aidé à réaliser certains de mes rêves.

Je vous livre ici quelques pistes pour créer une bucket liste et comment en réaliser une grande partie ! En fait je vous livre ce qui se passe dans ma tête quand j’ai très envie de quelque chose ( et je vous promets, ça marche !).

 

Comment créer ma Bucket List

 

Pour se lancer dans la création d’un bucket list, il faut :

  • avoir confiance en son potentiel pour ne rien filtrer et écouter son coeur
  • saisir que la seule limite est celle que l’on se fixe soi-même. 

A partir de là, une véritable liberté de penser permet de créer de très belles listes. Pour celles qui sont en panne d’imagination ou qui n’osent pas encore dépasser les limites du « c’est impossible », « je n’y arriverai jamais », « personne ne l’a jamais fait donc je ne peux pas le faire », je vous propose une liste de questions à vous poser pour creuser au fond de vous et trouver ce qui vous fait vraiment envie dans la vie :

  • Quelle est LA chose que tu voudrais réaliser avant de mourir ?
  • Quels sont les lieux que tu rêves de visiter ?
  • Quels sont les pays que tu rêves de traverser ?
  • Quel est le métier qui te rendrait heureuse ?
  • Quel sport aimerais-tu tenter (même une seule fois) ?
  • Quelle(s) langue(s) aimerais-tu apprendre ?
  • Quel moyen de transport rêves-tu de tester ?
  • Quels objets aimerais-tu posséder ?
  • Dans quel « don de soi » aimerais-tu te lancer ?
  • Quelle activités (jeux, dessin, peinture, couture etc) aimerais-tu tester ?
  • Quel festival ou concert ou musée ou église aimerais-tu visiter ?
  • Quel animal rêves-tu de voir dans ta vie ?
  • Quelle expérience rêves-tu de réaliser ?
  • Quels aliments aimerais-tu goûter ?
  • Quelles boissons voudrais-tu tester ?
  • Quelles expériences rêverais-tu de vivre ?

Vous n’êtes bien sûr pas obligées de répondre à toutes les questions, ce ne sont que des suggestions.

 

Pourquoi l’intégrer dans mon Bullet Journal

 

Pour la même raison que pour les Level 10 Life et Level 10 Goals ! Passer part l’écrit permet de matérialiser nos envies et de les rendre accessibles. Le fait de pouvoir les relire régulièrement permet de ne pas rester passives face à un quotidien qui va souvent trop vite et nous file entre les doigts. De plus, de nombreux éléments du bullet journal comme les challenges ou les trackers vont être une véritable aide pour aller au bout de vos projets, j’en reparlerai bientôt !

13248530_106963576389346_7761827242565825838_o

 

Mais comment réaliser les items de ma Bucket List ?

 

Nous avons tendance à vouloir tout, tout de suite. Ce n’est malheureusement (ou heureusement !) par réalisable et il faut savoir être patiente et avancer à petit pas (j’avoue avoir compris cela il y a très peu de temps, mais ça a vraiment son importance).

Certaines penseront que la plupart des items de leur liste est irréalisable faute de moyens financiers ou par rapport à une situation familiale compliquée. Sans vouloir être trop optimiste, je pense que nous pouvons TOUTES réaliser une grande partie de notre liste. Mais pour cela nous devons nous donner les moyens, réaliser ses rêves est à la portée de tous, encore faut-il le vouloir et s’en donner le peine.

Ce n’est pas toujours facile de se projeter et d’anticiper, certaines le font naturellement, pour d’autres ce sera beaucoup plus difficile. Je pense que le plus important est de prendre le temps de PENSER le projet. S’installer confortablement au calme (sans compagne, compagnon ou enfant dans les parages), se faire un bon café ou une eau citronnée pour les adeptes et mettre à plat les idées relatives au projet que nous avons sélectionné.

Voici les étapes que j’effectue pour arriver à mes fins :

  • 1) SELECTIONNER : choisir un item de la liste

 

  • 2) RECHERCHER LES FREINS ET PENSER POSITIVEMENT : noter les deux ou trois freins qui pourraient empêcher la réalisation de l’item en question. Attention, il est important de les noter de manière affirmative et non négative sinon cela indique que le projet est déjà avorté.
    • exemple : le frein pour faire un voyage en Thailande est l’argent, notez  » trouver de l’argent » au lieu de « je n’ai pas assez d’argent ».

 

  • 3) LE JEU DES QUESTIONS : vient ensuite le grand jeu des QUESTIONS, élément primordial pour aller au bout de ses rêves ! Les questions que l’on retrouve le plus souvent sont : QUEL ? COMMENT ? QUANT ? COMBIEN ? Les questions doivent s’enchaîner jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de réponses possibles
    • exemple : Le frein est :  » trouver de l’argent » → Comment ? → en allant moins chez le coiffeur / en fumant moins / en faisant de plus petits cadeaux à Noel ou du fait main etc.  → Comment ? → en listant mes dépenses mensuelles dans ces domaines chaque mois et en me fixant un objectif d’épargne par moi → Comment tenir ? → en utilisant un tracker ou un objectif épargne dans mon Bullet et/ou en trouvant un partenaire de responsabilisation.

 

Une fois que le jeu des questions est terminé, votre programme pour atteindre votre objectif est prêt.

Vous pouvez noter votre programme dans votre bullet journal simplement en reprenant les trois étapes ou de manière plus ludique. Voici un exemple de présentation pour un projet de voyage à Cuba avec le Bucket plan associé.

bucket plan

 

Si l’esprit de cet article vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire 🙂

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !