Accueil » Plan du Blog ! » Happiness Lab' » Pourquoi ne devriez-vous surtout pas prendre de bonnes résolutions

Pourquoi ne devriez-vous surtout pas prendre de bonnes résolutions

Les bonnes résolutions ont le vent en poupe à chaque fin d’année pourtant elles ne sont pas toujours adaptées pour favoriser notre développement personnel. Voyons cela plus en détail.

Sommaire de l’article :

Les 5 caractéristiques particulières des bonnes résolutions

En quoi elles sont néfastes pour notre développement personnel

Par quoi les remplacer

Comment vous donner plus de chance d’atteindre vos objectifs

Les 5 caractéristiques particulières des bonnes résolutions

  1. Nous sommes presque 50% à en prendre chaque année selon différentes études ! 🥳
  2. Elles se prennent principalement voire exclusivement à chaque fin d’année. Pourquoi choisissons-nous de les prendre à ce moment-là ? Parce que chaque nouvelle année signifie un renouveau, une envie de s’aligner davantage avec sa vie et ses envies. Parce que la nouvelle année provoque en nous un nouvel élan qui nous donne une motivation que pourrait parfois nous manquer à d’autres moments de l’année.
  3. Elles concernent principalement de bonnes habitudes à mettre en place ou des mauvaises à arrêter. On retrouve souvent l’envie de se mettre au sport pour de bon, perdre du poids (+ de 20% des résolutions), d’arrêter la cigarette ou dépenser moins d’argent/en mettre plus de côté.
  4. Elles se prennent sur un coup de tête sans forcément passer par un examen très approfondi de nos envies, nos valeurs ou sans forcément réaliser au préalable un bilan détaillé de sa vie actuelle pour se projeter vers une vie qui nous convient davantage.
  5. Elles sont la plupart du temps totalement abandonnées quelques jours ou quelques semaines après avoir été prises. D’après une étude réalisée en 1989 par un chercheur américain, seuls 19% réussissent à maintenir leurs résolutions sur le long terme. 😓

En quoi les résolutions sont néfastes pour notre développement personnel ?

Elles le sont pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord elles aboutissent régulièrement à un échec ce qui est néfaste pour notre confiance dans notre capacité à réussir à abandonner de mauvaises habitudes ou à mettre en place de bonnes habitudes. À force d’échecs, nous nous disons que nous n’arriverons jamais à faire ce que nous disons, notre parole n’a plus d’impact.
  • Elles font un focus sur un élément de notre vie sans prendre en compte la globalité de nos besoins. Lorsque vous prenez la bonne résolution de perdre du poids, vous imaginez que vous allez devoir vous priver d’aliments gras, arrêter les excès et manger plus de légumes vapeurs. Mais vous oubliez que vous allez devoir mieux gérer votre temps le matin pour avoir le temps de prendre un petit déjeuner sain et non pas vous arrêter à la boulangerie pour prendre 2 pains au chocolat. Vous oubliez peut-être aussi que vous allez devoir prendre un temps dans la semaine pour penser vos menus et faire vos courses correctement plutôt que de vous demander tous les soirs ce que vous allez bien pouvoir manger pour finir par vous jeter goulûment sur plat de pâtes.
  • Elles nous montrent un élément à changer qui correspond parfois à la partie émergée de l’iceberg ce qui fait que nous oublions de nous pencher sur la partie immergée de l’iceberg. Vous voulez perdre du poids, vous vous concentrez sur la nourriture mais vous oubliez de questionner ce qui fait que vous faites des accès de boulimie tous les soirs après le repas pendant lequel vous vous engueulez continuellement avec votre conjoint. Vous voulez arrêter la cigarette mais vous oubliez de creuser ce qui vous stresse au quotidien et qui vous pousse à fumer plus souvent que prévu.

Pour conclure, on peut dire que les bonnes résolutions nous font parfois perdre confiance en nous et font un focus sur un besoin précis sans prendre en compte ni sa globalité, ni ses éléments sous-jacents et touts les éléments de la partie immergée de l’iceberg.

Par quoi alors les remplacer ?

Pas de miracle, pas de grands changements sans un travail introspectif profond. J’ai dit profond, je n’ai pas dit long. Inutile de vous lancer dans 10 ans de psychothérapie pour engager des changements dans votre vie ! Pour autant, vous asseoir 30 secondes pour vous demander rapidement ce que vous voulez changer pour la nouvelle année ne sera probablement pas suffisant !

Comment faire un travail introspectif profond ?

👉 Version long terme : En lisant des livres de développement personnel. À force d’en lire, vous avancerez petit à petit vers une meilleure compréhension de vous-même qui vous permettra de savoir chaque fin d’année ce sur quoi vous souhaitez et pouvez avancer l’année suivante.

👉 Version court terme mais qui demande un investissement financier : Réaliser un coaching avec un coach pro ! ( Mes coaching commenceront entre avril et juin quand j’aurai terminé ma formation, pour suivre mes actualités n’hésitez pas à vous inscrire à la NL avec du contenu court mais impactant et des promotions exclusives sur mes produits). Réaliser un accompagnement avec un pro vous permettra d’y voir rapidement plus clair et de vous fixer des objectifs spécifiques avec une temporalité précise et des actions concrètes à mettre en place.

👉 Version court terme avec un investissement financier minime : utiliser un support de travail introspectif comme mon workbook ” 100 questions d’écriture introspective ” qui va vous guider à travers 100 questions et 10 thèmes ( charge mentale, organisation, gestion du budget, bien-être, alignement, gestion du temps, pensée positive, hygiène de vie, productivité et épanouissement social) pour réaliser un bilan global de votre vie. Les questions sont orientées autour de plongeons intérieurs sans tabou mais aussi autour de la mise en action liée aux questions.

👉 Version free : Chercher des supports gratuits de bilan sur le net, ça existe bien sûr mais encore faut-il qu’ils soient de qualité et complets.

Comment vous donner plus de chance d’atteindre vos objectifs ?

Une fois que vous aurez réalisé cette sorte de bilan introspectif, vous pourrez dans un second temps définir vos objectifs pour l’année qui arrive. Voici quelques questions pour vous aider à cheminer clairement :

  • Qu’est-ce que j’ai envie (et besoin) de changer en priorité par rapport à ce que j’ai observé dans mon bilan introspectif ?
  • Si je regarde la partie immergé de l’iceberg de ma vie, est-ce que cet objectif est bien le premier qu’il faudrait mettre en place ou vaudrait-il mieux en choisir un autre plus “profond” ? (Par exemple, si vous voulez perdre du poids alors que clairement vous avez des comportements boulimiques liés à une situation très inconfortable avec votre mari, la perte du poids n’est peut-être pas la priorité)
  • Comment pourrais-je définir bien clairement mon objectif ?
  • Comment vais-je pouvoir mesurer que mon objectif est atteint ?
  • Suis-je bien sûr que cet objectif est atteignable et réaliste en l’état actuel de mes ressources (temporelles, financières etc) ?
  • De combien de temps vais-je avoir besoin pour mettre en place cet objectif ?
  • Quel est l’enjeu pour moi de réussir à atteindre cet objectif ? En quoi c’est essentiel pour moi ?
  • Tous les éléments pour atteindre cet objectif sont-ils sous mon contrôle ? Par exemple : si votre objectif pour 2021 est de manger plus sainement mais que c’est votre compagnon de vie qui cuisine, il va falloir reprendre le contrôle des menus pour pouvoir atteindre votre objectif.
  • Par quoi va-t-il se traduire en terme d’actions concrètes au quotidien ?

Prêts à vous lancer dans le grand bain du changement ?

À vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *