Pourquoi faut-il poser un cadre dans sa vie professionnelle ?

Pourquoi faut-il poser un cadre dans sa vie professionnelle ?

 

Avez-vous déjà eu l’impression de vous faire marcher dessus au boulot ? Vous savez, cette impression que vous n’avez plus les rênes de votre situation professionnelle, que beaucoup de choses vous sont imposées…

Ça donne généralement un sentiment de mal-être professionnel assez profond et ça peut rapidement amener à un épuisement professionnel intense voire un burn-out.

Loin de moi l’idée de vous dire que j’ai trouvé LA solution. Il n’y a jamais une seule solution à un problème mais une succession de réflexions et de prises de décision qui pourraient faire bouger les choses.

Je vous propose une piste à explorer qui me semble essentielle dans toutes les situations professionnelles, que l’on soit salarié ou profession indépendante, dans le milieu commercial ou dans celui de la santé. Il s’agit d’ouvrir une profonde réflexion sur le CADRE PROFESSIONNEL.

 

⌈ Le cadre ? c’est quoi ? ⌋

 

Le cadre correspond aux règles de fonctionnement que vous allez tolérer et celles que vous allez refuser, simplement, tranquillement, sereinement. Ce cadre il se réfléchit, il se pense, il se construit intérieurement pour pouvoir être exprimé extérieurement en toute tranquillité.

Pour ce premier billet qui parle de ce sujet, je vous propose différents exemples correspondant à deux grandes familles de professions (les professions de santé que je connais bien et les salariés au sens large du temps). Pour illustrer mes propos, je vous propose à chaque fois la situation avec absence de cadre et la même situation avec un cadre que j’ai sélectionné (mais je précise qu’il vous reviendra de créer votre propre cadre, on en parlera dans le prochain billet !).

Dans un second billet, je vous parlerai de la façon dont on peut construire ce cadre afin qu’il soit plus ferme et plus serein (et que donc que votre exercice professionnel soit plus tranquille !)

 

⌈ Le cadre, c’est ce qui va permettre aux professionnels de santé ⌋

 

  • de dire à leurs patients de quelle manière ils souhaitent être payés et comment

Hors cadre : Monsieur X vous paye quand bon lui chante, il oublie sa carte vitale une fois sur deux et semble décider de lui-même les moments où il va vous régler les séances. Vous laissez trainer, la situation vous échappe totalement…

Cadre : Monsieur X a oublié sa carte vitale deux fois d’affilé… vous lui demandez alors de régler les séances dues en réponse à quoi vous lui donnez une feuille de soin papier. Vous lui précisez que si cela devait se répéter, vous n’attendrez pas la seconde séance pour facturer avec une feuille de soin.

  • de fixer les règles quant aux retards et/ou absences répétées

Hors cadre : Madame Y vous pose régulièrement des lapins. Vous lui avez souvent fait la remarque qu’il était important qu’elle soit régulière mais rien n’y fait…

Cadre : Madame Y vous a posé un lapin. Au prochain rendez-vous pris, vous faites le point à votre bureau de manière solennelle. Si Madame Y devait rater un nouveau rendez-vous sans vous prévenir, elle ne serait plus admise à faire des séances chez vous ou elle devrait régler une indemnité de non présentation non remboursée par la sécurité sociale.

  • d’établir ce qui se fait ou non dans leur salle d’attente (bruit, téléphone, goûter..)

Hors cadre : la famille Z vous détruit littéralement la salle d’attente à chaque passage. C’est pas faute de leur demander de ranger à chaque fois… pourtant ils vous écoutent à moitié et recommencent à chaque rendez-vous.

Cadre : La famille Z vous a littéralement détruit la salle d’attente. Vous n’avez pas de temps à perdre, pourtant vous prenez 5 minutes pour leur rappeler l’importance de respecter cette salle commune afin que chacun puisse en bénéficier en bon et due forme. Vous leur demandez quelles alternatives ils auraient au fait de venir tous ensemble pour chaque séance et leur proposez de ramener des activités qui aident les enfants à prendre un temps calme en attendant que leur frère finisse les séance.

  • de savoir clairement ce qu’est un dérapage pour  pouvoir être en mesure de le notifier à la personne concernée

Hors cadre : Ce père d’un patient est désagréable depuis le début. Récemment, il a levé le ton alors que vous discutiez tranquillement de la suite de la prise de son fils. Il a clairement dérapé et vous n’avez pas su le cadrer au moment opportun. Il est revenu à la séance d’après tout mielleux, pourtant vous appréhendez de le voir toutes les semaines.

Cadre : Ce monsieur a clairement dérapé. Vous lui notifiez que son ton n’est absolument pas adapté au cadre professionnel qui régit vos rapports et que 1) vous souhaitez stopper tout suivi car vous ne souhaitez plus avoir affaire à lui – ou 2) si cela devait se reproduire une seconde fois, vous arrêteriez la prise en charge de son fils immédiatement.

  • d’établir les règles qui régissent le démarrage et l’arrêt d’une prise en charge.

Hors cadre : Madame W est sans cesse en retard, elle annule en permanence, refuse de payer régulièrement. Pourtant elle a besoin d’un suivi mais vous en pâtissez depuis le début et cela génère beaucoup de tensions chez vous. Pour son bien-être vous continuez le suivi…

Cadre : Madame W dépasse clairement le cadre que vous avez fixé dans votre lieu de travail. Elle a été notifiée plusieurs fois de cela et ne semble pas en prendre compte. Vous lui notifiez un dernière avertissement avant l’arrêt total de la prise en charge.

 

⌈ Le cadre, c’est ce qui va permettre aux salariés (à adapter selon la profession, bien sûr !)  ⌋

 

  • de respecter les termes de leur contrat

Hors cadre : vous avez été embauchée pour réaliser une mission et pourtant, votre patron vous demande de réaliser beaucoup d’autre tâches qui ne correspondent absolument pas à votre contrat. Ces tâches ne vous conviennent pas car vous êtes clairement sous-payée pour les réaliser mais vous avez l’impression d’avoir dit oui trop de fois et vous ne savez pas comment réussir à dire non…

Cadre : votre patron vous a demandé un coup de main sur un dossier qui ne vous concerne pas. La tâche est ardue et clairement pas en lien avec votre rémunération actuelle. Vous appréciez votre supérieur et n’êtes pas contre l’idée de lui donner un coup de main. Vous lui précisez que vous acceptez de réaliser cette mission à titre exceptionnel afin de le soutenir mais que cela doit rester une exception et que si cela devait se répéter, vous demanderiez à ce que votre contrat soit modifié afin de prendre en considération ces nouvelles attributions.

  • de fixer les règles concernant les moments où ils acceptent d’être dérangés dans leur bureau

Hors cadre : vous travaillez dans un open space et vos collègues de travail sont de vraies pipelettes, vous avez du mal à vous concentrer sur vos dossiers et vous ne savez pas du tout comment améliorer la situation qui traîne ainsi depuis que vous êtes arrivée dans la boîte

Cadre : Vous avez mis en place un système de code couleur sur le bord de votre ordinateur. Le post-it rouge veut dire que vous ne souhaitez être dérangée sauf urgence.

  • de fixer les règles des moments où ils acceptent d’être dérangés en dehors de leurs horaires de boulot

Hors cadre : Votre manager vous appelle le samedi et le dimanche pour vous communiquer des informations relatives à vos dossiers. Vous avez toujours décroché et n’avez jamais rien dit à ce propos, du coup ça continue…

Cadre : Votre manager vous a appelé samedi toute la journée. Vous n’étiez pas disponible et vous n’avez pas répondu. Lundi, il vous demande si vous avez vu ses appels. Vous lui répondez que oui, mais que vous étiez indisponible et que vous préférez qu’il vous contacte sur votre temps de travail sauf cas de force majeure ( à définir le cas échéant)

  • de savoir dire non à une collègue qui leur demande une faveur qui ne leur convient pas du tout

Hors cadre : Une collègue vous demande de prendre discrètement un dossier qui lui concerne car elle n’a pas le temps et se trouve dans la merde à cause de ça. Vous êtes aussi overbookée professionnellement mais vous n’avez pas su lui dire non alors vous allez vous y mettre le week-end..

Cadre : Une collègue vous demande de prendre discrètement un dossier qui lui concerne car elle n’a pas le temps et se trouve dans la merde à cause de ça. Vous n’avez absolument pas le temps de lui rendre ce service, même si vous l’appréciez malgré tout. Vous lui dites en toute simplicité  » j’aurai aimé te rendre ce service malheureusement j’ai beaucoup de travail actuellement, j’espère que tu trouveras une solution ».

  • de définir la façon dont ils souhaitent prendre leur pause déjeuner

Hors cadre : chaque midi, vos collègues de boulot insistent pour que vous veniez déjeuner avec elles au bistrot d’à côté. Vous n’arrivez pas à dire non, pourtant vous aimeriez économiser quelques euros et vous reposer tranquillement sur ce temps-là.

Cadre : vos collègues vous sollicitent une nouvelle fois pour venir au bistrot, vous leur dites qu’aujourd’hui vous avez prévu votre gamelle avec les restes de la veille et que vous allez en profiter pour prendre un temps calme dans la salle de repos. Vous les remerciez chaleureusement

 

 

Les exemples que j’ai pris ne vous parlent peut-être pas mais cette question du cadre vous interpelle peut-être quand même ! Vous sentez probablement que certaines limites sont dépassées tout simplement parce que vous ne les avez pas bien posées ? N’hésitez pas à témoigner en commentaire afin de me faire part de vos questions et que nous enrichissions ensemble notre réflexion à ce sujet.

Si vous souhaitez aller encore plus loin, je vous propose de prendre connaissance d’une formation que je co-organise et qui a pour objectif le travail de ce cadre pour aller vers un mieux-être professionnel. La prochaine formation est réservée aux orthophonistes (cliquez ici pour en savoir plus !) mais nous projetons d’étendre cette approche à toutes les professions car nous sentons bien qu’il s’agit d’une problématique globale qui pourrait véritablement permettre d’éviter les situations d’épuisement professionnel ou de burn-out. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter, nous pouvons nous déplacer dans toute la France 🙂

 

 

Et vous, comment avez-vous réussir à poser votre cadre professionnel ? Cela a-t-il été facile ? Difficile ?

 

Avec toute ma bienveillance, 

 

Powa ♣

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager l'article
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 20
    Partages

6 réactions au sujet de « Pourquoi faut-il poser un cadre dans sa vie professionnelle ? »

  1. Merci , tout ça me parle. Il s’agit souvent d’oser dire les choses . Cela mets bien en évidence que si on ne clarifie pas ce qui nous gêne , l’autre ne va pas changer sa posture.
    Je vais utiliser le truc du post-it

  2. C’est peut-être l’approche de Noël ? Tes « rennes de la situation » m’ont fait rire 😉
    Je ne suis pas dans le médical (je suis professeur-documentaliste) mais ton billet me rappelle que je ne sais pas dire non, enfin, je fais des efforts depuis deux-trois ans pour refuser certaines choses sans me sentir trop mal.
    Comme tu dis, ce sont parfois des petits détails tout bêtes. J’ai par exemple une collègue très envahissante, elle vient plusieurs fois par jour pour poser une question (voire, la re-poser), pour emprunter l’agrapheuse, pour obtenir une aide qui sort de mes missions (lui relier un document…) Et c’est très compliqué parce que je ne veux pas la remballer, pourtant elle me met de très mauvaise humeur dès qu’elle apparaît ! Bref, j’ai encore des progrès à faire, et réfléchir au cadre va m’aider. Bonne journée !

    1. Ah Ah ! Oui il était passé inaperçu pendant mes relectures ! Je vois tout à fait ce que cette collègue peut générer comme sentiment. Il n’est pas facile de repenser son cadre mais je suis persuadée que cela peut être salvateur.  » Ça m’arrangerait que tu compiles les questions qui te viennent pour me les poser en une fois, ainsi ça me permettra de ne pas me couper dans mes tâches à plusieurs reprises »,  » l’agrafeuse, sers-toi sans me demander, ça ira plus vite !  »  » j’ai commandé une seconde agrafeuse comme ça tu auras la tienne »,  » je suis occupée aujourd’hui, je ne peux pas t’aider à relier ton document, je suis désolée »

  3. Je pense que tes exemples nous parlent tous…
    Je trouve très intéressant d’envisager des pistes avant d’être aller trop loin et de s’être perdu dans ces relations qui nous grignotent chaque jour trop d’énergie.
    Avec ma gratitude.
    C’est toujours un plaisir de te lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quis, leo luctus mi, adipiscing id, dolor eget venenatis