Archives de
Catégorie : Humeur

Ils ont disparu sans dire un mot

Ils ont disparu sans dire un mot

Ils ont disparu sans dire un mot.

Si vous êtes un professionnel de santé, si vous vous occupez d’adultes ou d’enfants malades alors vous saurez de quoi je parle.

Vous vous êtes occupés d’eux et du jour au lendemain, sans dire un mot, ils ont disparu.

Ils s’appellent Tony, Gaétan, Louca, Eloïse ou encore Léa. Vous, vous avez l’impression de vous appeler #dernièreroueducarrosse ou encore #mouchoirceluiquonjettepasceluiquongarde.

Ils sont venus parce que vous êtes thérapeute, c’est votre métier de vous occuper des autres.

Ils sont restés un an, deux ans, quelques fois trois ans au cabinet parce qu’ils avaient besoin de vous.

Et un jour ils ont disparu, sans dire un mot.

ils l’ont décidé sans vous en parler, sans vous consulter. Pour quoi faire au final ?

Ils ont pris leur décision sur un coup de tête, sur un coup de sang, sur un coup de peur.

Comment auraient-ils pu avoir conscience de l‘impact sur vous ? sur nous ? sur eux ?

Vous qui essayez tant bien que mal de lutter contre le transfert, véritable combat quelques fois pour des familles dans lesquelles vous entrez dans l’intimité pendant plusieurs années souvent. Vous n’êtes jamais indifférents.

Et pourtant, malgré votre implication, ils ont disparu sans dire un mot.

Difficile de garder son sang-froid, de ne pas mettre d’affect, même un peu.

Ce mot, ça aurait pu être « au revoir », « merci », « à bientôt ». Mais non, aucun mot n’est sorti de leur bouche.

Pourquoi ? Nous ne le saurons certainement jamais. Peut-être n’y a-t-il aucune raison, les vacances approchant, une absence en entraînant une autre, une petite baisse de motivation, une grande baisse de l’engagement.

Rien de grave me direz-vous ! Non, rien de grave. Ils ont disparu, sans dire et mot, et votre coeur s’en souviendra.

Alors cher lecteur, chère lectrice, toi qui as lu ce récit, toi qui te retrouveras peut-être devant ces petits coeurs. Ces coeurs mous et durs à la fois, ces coeurs blindés par un quotidien pas toujours rose, entourés de maladies graves et moins graves, de mauvaises nouvelles. Souviens-toi, si l’envie te prenait de disparaître, n’oublie pas dire un mot, un seul mot « au revoir », « merci », « à bientôt ».

Petit coup d’humeur, petit message du coeur.

Powa ♣

Rendez-vous sur Hellocoton !